dim 25 février 2024 - 23:02

Le calendrier maçonnique + 4000, un “parfum” de créationnisme !

Dès la parution des Constitutions d’Anderson en 1723, la référence à une datation de 4000 ans supérieure à celle du calendrier en cours apparaît sur la page de titre (image ci-dessous) !

Dans le texte des Constitutions, il n’en est pas fait une démonstration mais on peut penser que la source de James Anderson est à trouver dans la traduction anglaise de la Bible , bien connue sous l’acronyme KJV pour « King James Version » dont la publication, en 1611, sous le règne du roi Jacques VI d’Angleterre et d’Écosse, a constitué un véritable événement littéraire et religieux car c’était la première fois que le peuple d’Angleterre pouvait accéder à la Bible par son langage.

Dans les notes de la Bible KJV, il est fait référence à la datation de l’archevêque Ussher, archevêque anglican irlandais et primat d’Écosse, qui fixe le commencement du monde à 4004 ans avant JC. (Les 4 années de différence sont liées à la date supposée de naissance de Jésus-Christ)

Toujours est-il qu’en 1723, James Anderson utilise la datation de 5723 !

Bien que l’on soit déjà sous l’ère du calendrier grégorien, par fidélité au calendrier romain, le début de l’année maçonnique restera fixé au 1er mars !

Comme il est toujours plus facile de « faire compliqué » que de rester simple, d’autres calendriers maçonniques apparaîtront avec des datations plus ou moins folkloriques !

L’année maçonnique expose les secrétaires des loges à un embrouillamini pour la période des deux premiers mois de l’année car, par exemple en février 2018 on était encore en 6017. De même l’usage d’associer le nom du mois à l’année ne peut pas être utilisé avec la datation « +4000 » ; pour le mois d’avril 2018, il est d’usage de dire le 2ème mois de l’année 6018 ; on rajoute parfois AVL (pour Année de la vraie Lumière) ou AL (pour Anno Luci).

Une datation qui pose problème !

Mais les remarques précédentes sont mineures par rapport à une autre problématique. La datation « + 4000 » rentre dans le cadre des idéologies créationnistes qui nient l’émergence de la vie sur terre d’une manière évolutionniste (Darwinisme). Pour les créationnistes tout commence au début du calendrier, soit 6022 années avant pour ceux qui vivent l’année 2022.

Elle sous-entend que les êtres humains sont apparus sur terre en l’an 0 sous l’influence divine ! Le créationnisme est très vivace notamment aux USA et s’oppose à la science !

Il est clair que la franc-maçonnerie aujourd’hui ne peut se réclamer du créationnisme et pourtant cette datation est encore utilisée par les obédiences !

Cela ressemble plus à du folklore mais encore faudrait-il le dire !

La réflexion sur les calendriers des différentes cultures est intéressante car elle permet de se rendre compte combien les créations légendaires du passé sont encore vivaces aujourd’hui !

Une question pour tous les francs-maçons !

Connaissant ce « parfum » de créationnisme obscurantiste, ne serait il pas temps d’arrêter ce folklore malsain d’un calendrier maçonnique ?

Vous mettez le nombre d’étoiles correspondant à votre degré de conviction

  • 1 étoile = j’aime et je garde le calendrier + 4000 et votre commentaire !
  • 2 à 4 étoiles = votre tendance pour ou contre le calendrier maçonnique et votre commentaire !
  • 5 étoiles = je souhaite l’abandon du calendrier + 4000 et votre commentaire !

Merci pour votre participation !

Plus d’infos sur

5 Commentaires

    • Merci MTCF Yonnel ! Je te pardonne de bon cœur des erreurs de “jeunesse” !!!!

    • MTCF , ta pirouette est sympathique mais ce n’est pas à toi que j’apprendrai que nous essayons de prendre conscience des réalités ! Je suis convaincu que la majorité des maçons er maçonnes ne se rendent pas compte de l’empreinte créationniste sur ce qui apparaît comme une touche folklorique ! or il se trouve que le créationnisme n’est pas du folklore mais une idéologie qui a repris une influence importante en particulier vers la jeunesse ! En continuant d’utiliser cette datation nous collaborons inconsciente à ce déni de la science et toute cette idéologie sectaire qui l’accompagne ! C’est quand même grave ! Que des obédiences continuent de cautionner cette pratique cela peut poser question sur notre capacité à savoir le sens de ce que l’on dit ou écrit !
      Pour ton information voici quelques liens :
      les dangers du créationnisme dans l’éducation (Parlement Européen)
      Le Créationnisme, cancer de la démocratie

  1. Mon cher Alain, concernant le créationnisme, je partage complétement ton avis.
    Pour nos lecteurs, rappelons le colloque national, en 2009 déjà, de la Miviludes* intitulé “Face aux dérives sectaires :Une mobilisation de tous” qui s’est tenu à Lyon, le 26 novembre très exactement. https://www.miviludes.interieur.gouv.fr/sites/default/files/publications/francais/actes_colloque_lyon_novembre2009.pdf
    Extrait :
    “Hélène DELMOTTE
    Des ouvrages faisant l’apologie du créationnisme, émanant de pays étrangers,
    ont été livrés dans certains lycées et sont devenus accessibles à tous les intervenants.
    Comment l’Education Nationale peut-elle pallier cela ?
    Roland DEBBASCH
    Il est vrai que des ouvrages ont été diffusés dans quelques établissements de
    toutes les académies. Ils étaient adressés au chef d’établissement ou à des professeurs,
    de préférence de SVT ou de philosophie. Les chefs d’établissement ou professeurs
    nous ont signalé ces envois et nous ont fait parvenir ces ouvrages. Dès que nous avons
    connaissance d’une telle diffusion, nous retirons, en effet, l’ouvrage en question de la
    circulation afin qu’il ne soit pas diffusé aux élèves.
    Lorsque ce phénomène est apparu, voilà un an dans l’académie de Lyon, j’ai transmis,
    par l’intermédiaire du proviseur vie scolaire, référent de tous les chefs d’établissement
    auprès du recteur, des instructions d’extrême vigilance. J’ai demandé en particulier
    que nous soient envoyés tous les ouvrages en question et que les équipes éducatives
    restent en alerte….”
    Hélène DELMOTTE étant la modératrice dudit colloque et rédactrice en chef adjointe de la Gazette Santé-Social.
    *La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (également désignée par l’acronyme Miviludes ou MIVILUDES) est un organisme de l’État français, créé en 2002. Elle a pour mission d’observer et d’analyser le phénomène des dérives sectaires, d’informer le public sur les risques qu’elles représentent et de coordonner l’action préventive et répressive des pouvoirs publics.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Alain Bréant
Alain Bréant
Médecin généraliste, orientation homéopathie acupuncture initié en 1979 dans la loge "La Voie Initiatique Universelle", à l'orient d'Orléans, du GODF Actuellement membre de la RL "Blaise Diagne" à l'orient de Dakar - GODF Auteur sous le pseudonyme de Matéo Simoita de : - "L'idéal maçonnique revisité - 1717- 2017" - Editions de l'oiseau - 2017 - "La loge maçonnique" - avec la participation de YaKaYaKa, dessinateur - Editions Hermésia - 2018 - "Emotions maçonniques " - Poèmes maçonniques à l'aune du Yi King - Editions Edilivre - 2021

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES