mer 01 février 2023 - 06:02

Nous sommes tous des Apprentis dans un monde de Maîtres

De notre confrère italien expartibus.it – Par Chrétien de Rosemunda

« Rappelez-vous que la franc-maçonnerie est une institution, et que nos institutions ne se mesurent pas à la vie des hommes ; rappelez-vous que, récemment réorganisée et moins acceptée comme une force civile vivante et vigoureuse, elle doit justifier son existence devant l’histoire par une vie industrieuse et civile, rappelez-vous, enfin, que comme nos aînés dans les Loges, ils ont accepté la tâche de reconstruire matériellement le pays, alors nous, si nous voulons être dignes d’eux, devons accepter celui de le reconstruire moralement. »
(Ernest Nathan)

La vie profane m’a fait rencontrer beaucoup de personnes qui pour différentes raisons m’ont appris ou ont toujours voulu m’apprendre quelque chose ; beaucoup m’ont certainement transmis beaucoup, mais d’autres se sont arrogé un droit qu’ils n’avaient pas, soit parce qu’ils n’avaient rien à éduquer – je suis sérieux ! – et parce que pour éduquer il faut d’abord « savoir ».

La vie laïque est pleine de gens qui ont toujours quelque chose à proposer, il y a toujours quelqu’un prêt à vous dire quoi faire.

Des mots, des mots, des mots… des centaines, des milliers de mots. Des concepts lancés là-bas, des théories farfelues, des points de vue simples.

Oh mon dieu, combien de gens parlent!

Jamais personne ne se demande si l’autre veut vraiment écouter et apprendre.

Le monde profane a un bavardage de fond, parfois agaçant. Je voudrais mettre mes mains sur mes oreilles, comme le font les enfants !

Vous ne pouvez pas toujours le faire, mais parfois vous faites semblant de prêter attention à ce que le “maître” de service essaie de vous inculquer avec force.

Mais alors, vous arrivez sur le seuil de la Loge, vous vous apprêtez à entrer dans le Temple et… soudain tout change, quel que soit votre rang, au Temple vous êtes Apprenti pour toujours.

Quelqu’un pourrait ne pas être d’accord et prétendre que l’on est un Maître pour toujours, car c’est le 3e degré qui compte, mais moi qui ai atteint le 3e et au-delà, je sais avec certitude que je serai toujours un Apprenti.

Dès qu’on franchit la porte et qu’on met le pied dans le Temple, il se passe quelque chose qui n’arrive pas dans le monde profane… c’est le franc-maçon qui a soif d’apprendre. De tout et de tous.

J’aime ce que j’ai appris sur le parcours initiatique que j’ai fait.

Tu apprends du silence qui t’entoure dans le Temple quand tu t’y retrouves seul, quand tu te retrouves avec tous tes Frères, que ce soit en plein travail ou à la récréation.

Vous apprenez toujours. Vous venez d’apprendre. Vous apprenez à apprendre.

Avec les bruits de fond des ouvriers travaillant dans l’atelier, j’ai entraîné mon oreille à écouter, à saisir les sages paroles de mes frères, surtout les plus âgés, en distinguant ce qu’il fallait vraiment assimiler, avant tout pour mon enrichissement spirituel et maçonnique, une sorte d’« écoute sélective ».

Je crois que la merveilleuse expérience d’être un apprenti est très formatrice pour le reste de son parcours maçonnique.

Chacun de nous devrait avoir son son personnel et l’écouter devrait le rendre euphorique et vivant, ou calme et paisible… En fait, l’un des sons les plus importants – et pour moi le son par définition – est le silence total, absolu. , André Kostelanetz, a donné cette définition au silence.

J’aime à penser qu’il en est de même pour nous francs-maçons. J’imagine que chaque Frère dans ce Silence rituel, connu de nous seuls, trouve la force, l’énergie, le désir, l’enthousiasme, l’obstination et la constance de puiser en lui pour toujours faire ressortir ce qu’il a de meilleur et les mots qu’il aimerait jamais pensé à prononcer

Silence à entendre.

Se taire pour savoir quoi dire.

Etre Apprenti dans le Temple pour être un digne Maître dans la vie profane.

Articles en relation avec ce sujet

5 Commentaires

  1. Pourquoi utiliser le mot “apprenti”, qui est le titre du premier degré maçonnique, plutôt qu”apprenant” qui correspond davantage à l’idée d’un présent en évolution quelque soit le degré ?

    • “Apprenti” convient au contexte actuel. “Apprenant”, c’est comme si nous sommes tous à l’école primaire pour apprendre l’abécédaire de notre existence. L'”Apprenti” devient toujours “Maître” tôt ou tard et n’abandonne jamais. L'”Apprenant” abandonne facilement en cours de route. Je parle par expérience. No more comment.
      J’ai juste apporté une petite lueur sur la question.

  2. J’approuve à mille pour cent l’observation lapidaire de Solange, toujours inspirée par la recherche de l’exactitude. Nous restons des apprenants, la Vie demeurant, en définitive, notre Maître.
    Je dois dire — ce que Solange n’a peut-être pas souhaité dire — que cette tarte à la crème de l’éternel Apprenti dont de fins esprits veulent nous barbouiller pour nous rappeler à l’exigence d’humilité rendrait, en quelque sorte, superfétatoire non seulement le parcours mais quasiment l’existence des autres degrés : c’est donner une piètre image de l’idée de progression que la Maçonnerie cherche précisément à illustrer. S’il est vrai que, quand le rite s’est déroulé de bout en bout et qu’il n’a plus rien à enseigner, on est rendu à ses origines, on n’en est pas moins lesté de tout ce qu’on appris en chemin et d’un maniement des symboles et des concepts susceptible d’être tout de même plus éclairant qu’au premier jour. Une telle prétention serait-elle exagérée ?
    Bonne Année à toutes et à tous !

  3. Il me semble que, sur le modèle opératif, l’apprenti-e acquiert une pratique des outils qu’on lui propose ! Le compagnon (la compagnonne) a la capacité d’utiliser les outils qu’on lui a confiés et commence à réaliser l’œuvre ; le maître (la maîtresse) coordonne le chantier. On voit bien que si on transpose ces fonctions, l’enseignement que l’on acquiert provient de notre capacité à utiliser les outils qui nous sont offerts ! L’humilité ne trouve-t-elle pas sa source dans la difficulté à réaliser l’œuvre ? Etre maître (ou maîtresse) est forcément un leurre qui n’a sa justification que dans le paraître !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES