jeu 29 février 2024 - 14:02

Portugal : « Les maçons qui veulent occuper certains postes sont persécutés »

De notre confrère portugais cnnportugal.iol.ptCatarina Guerreiro

Fernando Cabecinha a pris ses fonctions de Grand Maître de la Grande Oriente Lusitano il y a exactement un an. C’est sa première interview et dans celle-ci elle révèle que l’obéissance pourrait bientôt ouvrir des portes aux femmes, elle évoque la polémique avec les frères proches de Chega, elle explique le lien avec les partis, suppose que l’héritage a de la valeur et raconte ce que font les francs-maçons à l’intérieur des temples. Il a pris ses fonctions de Grand Maître de la Grande Oriente Lusitano (GOL) il y a un an. Qu’avez-vous ressenti ? Responsabilité? Crainte ?

Au fond, je ressentais une grande responsabilité. Ce mandat a commencé après une très grave crise pandémique, qui a touché tout et tout le monde.

Comment la pandémie a-t-elle affecté le GOL ?

Le GOL a eu ses temples fermés pendant longtemps alors que la franc-maçonnerie n’est effective qu’à travers ses rituels et sa symbolique. Heureusement que les francs-maçons ont pu par maintenir des relations entre eux grâce aux nouvelles technologies, ce qui a effectivement permis de maintenir le lien entre tous.

Combien de membres GOL compte-t-il aujourd’hui ?

2400.

Et est-ce que les 2400 se réunissent régulièrement ?

Oui, dans nos loges.

Et que font les francs-maçons dans ces loges, dans ces réunions ?

Ils travaillent la symbolique maçonnique. Ils travaillent sur des sujets d’actualité. Ce que nous cherchons, c’est d’acquérir des connaissances, à la fois d’un point de vue symbolique et de la compréhension des symboles qui nous guident, et des questions les plus brûlantes de la société.

Lorsque vous parlez de symbolique maçonnique, faites-vous référence à une série de rituels que les francs-maçons accomplissent lors des cérémonies ?

Exactement.

En quoi consistent ces rituels ?

Le rituel est un protocole que nous suivons pour chaque étape au sein de la loge. C’est un cheminement qui permet l’évolution de la personne, son amélioration morale, son amélioration personnelle, pour qu’elle se comporte ensuite correctement dans la société civile.

Et dans ces rituels, ils utilisent les tabliers ?

Nous utilisons des tabliers car cela vient de la tradition, qui nous honore beaucoup.

L’un des rituels de GOL implique l’utilisation d’un cercueil, où un maçon est placé. Utilisent-ils encore un cercueil ?

Nous utilisons un cercueil, oui.

Et pourquoi?

Pour la renaissance de la vie. Il est utilisé pour le rituel du frère qui est élevé au rang de maître. Dans le rituel, tout est basé sur la légende d’Hiram et de son meurtre.

Et pourquoi la franc-maçonnerie insiste-t-elle pour que, d’une certaine manière, ces rituels restent enveloppés d’un certain secret ?

Les rituels sont connus, ils sont sur internet.

Mais on ne peut pas assister à ces rituels. Ils sont réservés aux maçons de loge.

Ils sont réservés à ceux qui y participent, hommes ou femmes.

On débat de l’initiation des femmes au GOL

Dans le cas du GOL, uniquement des hommes, puisque les femmes ne peuvent pas être initiées ou être membres ici.

Les femmes faisaient déjà partie de la Grande Oriente Lusitano Unido il y a quelques années, mais pour des raisons de divergence, elles sont parties. C’est une question qui a été débattue. Je profite de cette occasion pour vous rappeler que j’ai eu l’honneur de signer avec António Arnault le premier traité de reconnaissance et d’amitié avec la Grande Loja Feminina de Portugal.

Mais est-il logique, de nos jours, que les femmes ne puissent pas faire partie du GOL ?

C’est un sujet qui est actuellement débattu ici au GOL. J’ai pris un décret interne récent à cet égard. Le décret a été pris pour que les francs-maçons débattent de l’initiation des femmes au GOL. C’est-à-dire débattre en interne si cela a du sens ou non. Cela a à voir avec l’ADN de la Grande Oriente Lusitano. Et nous avons des frères qui veulent vraiment que les femmes se joignent, et d’autres frères qui ne veulent pas que les femmes se joignent.

C’est un sujet qui promet de générer quelques désaccords…

Il existe une variété d’arguments. Eviter tout type de clivage entre l’un et l’autre fera l’objet d’un large débat au sein du GOL. Au fait, cette semaine je vais créer une commission pour évaluer les réponses que tous les ateliers nous ont données.

Mais en ce moment, pensez-vous qu’il est possible d’ouvrir la porte de GOL aux femmes ? Autrement dit, si la majorité pense que cela a du sens, est-elle prête à faire ce changement ?

C’est une décision pour la communauté maçonnique. Si la majorité soutient que les femmes peuvent être initiées, alors bien sûr je dirai oui.

Comment participer et qui sont les candidats 

En ce moment, il n’y a encore que des hommes qui se rassemblent ici. Et que doit faire une personne pour rejoindre GOL ?

Vous pouvez entrer de deux manières : soit par cooptation, c’est-à-dire sur invitation d’un franc-maçon, soit en frappant à notre porte. À un moment donné, quelqu’un a dit que vous pouviez vous connecter via Internet, mais ce n’est pas le cas. Nous avons un processus de recrutement de plus en plus exigeant, où il y a un parrain qui est principalement chargé d’inviter le profane, une personne de la société civile pour rejoindre GOL. Et puis, lors du processus de recrutement, nous vérifierons la situation de ce laïc auprès de la famille, de la profession, de la société, pour voir s’il apporte effectivement une plus-value à notre travail.

Vont-ils également consulter le casier judiciaire de la personne?

Il est obligatoire que toute personne rejoignant GOL présente un certificat de casier judiciaire délivré par l’État portugais attestant qu’elle a une feuille blanche.

Y a-t-il un profil qui est le plus recherché par la franc-maçonnerie ? Il y a toujours cette idée que les gens avec plus de pouvoir sont plus intéressants à rejoindre.

Ce que nous recherchons, ce sont des personnes libres, de bonnes mœurs, tolérantes, qui acceptent l’avis des autres, qui en discutent, qui ne s’impliquent pas dans des activités moins nobles et qui ont une fiche complètement vierge. Quiconque vient ici pour s’enrichir, gagner des postes politiques, faire des affaires, ne frappe pas à la porte.

La vérité est qu’au cours des dernières années, des cas ont été rapportés qui montrent qu’il y a du favoritisme parmi les francs-maçons. Le cas de l’ancien directeur général du ministère de l’Administration interne (MAI), João Correia, par exemple, qui a été accusé de favoriser les frères francs-maçons dans l’attribution des travaux. Ne pensez-vous pas qu’il y a des gens qui utilisent la franc-maçonnerie pour faire des affaires ?

Vous pouvez l’utiliser. Nous sommes une organisation d’hommes. Une justice qui fait son chemin. Tout comme nous avons notre justice maçonnique.

Et expulsent-ils généralement ceux qui ont ces comportements ?

Tant que le Maçon n’est pas condamné, nous suspendons simplement son activité. Aujourd’hui, il y a beaucoup d’assassinats de personnages. Il y a beaucoup de nouvelles que plus tard la justice finit par nier et, par conséquent, nous ne pouvons pas, face à certaines rumeurs , agir sur le frère. Mais je peux dire que, dans ce cas précis, il voit son activité suspendue et attend que la justice suive son cours.

Mais y a-t-il eu des expulsions du GOL ?

Il y a déjà eu des invitations à partir.

N’est-il pas courant de se mettre à la porte ?

Ce n’est pas courant de se faire virer. Nous avons un processus de justice maçonnique qui est lent et il est nécessaire de prouver efficacement les crimes dont les gens peuvent être accusés.

Affaires et fêtes

Récemment, CNN/TVI a révélé que le ministère public enquêtait sur un club d’affaires qui aurait des liens avec une obédience maçonnique. Il a offert l’accès aux chefs de gouvernement à toute personne qui a payé pour être membre. Que pensez-vous de ce type d’initiative ?

Je ne connais pas cette obédience maçonnique. L’autre jour, j’ai vu un reportage disant qu’il y avait 16 obédiences dans notre pays, j’en reconnais six. Nous reconnaissons ceux qui défendent efficacement les principes et les valeurs qui nous sont communs à tous. Les autres sont des obédiences sauvages et nous ne leur accordons pas le moindre crédit. N’importe qui aujourd’hui peut créer une obédience maçonnique avec ses propres objectifs.

Mais ce cas et d’autres montrent que la franc-maçonnerie peut être considérée par beaucoup comme un moyen de créer des réseaux et de faire des affaires.

C’est ce qui donne une mauvaise réputation à la franc-maçonnerie. Nous avons 220 ans d’existence ininterrompue et nous avons toujours guidé notre chemin en défendant des valeurs, la liberté, l’égalité et la fraternité. Et notre devise est la justice, la vérité, l’honneur et le progrès. Et ceux-ci ne peuvent pas être des mots vides. Nous avons dans nos articles de la Constitution que nous sommes contre tout type d’avantages indus, de quelque nature qu’ils soient.

Le GOL a toujours été étroitement associé au Parti socialiste. Aujourd’hui, y a-t-il encore des éléments du PS ou y a-t-il déjà des éléments de divers partis ?

Lorsque nous passons la porte, les fêtes sont dehors. Ici, nous sommes interdits de politique partisane. Comme la discussion sur la religion est interdite.

Mais on sait, par exemple, qu’António Arnault a présenté le décret-de-loi qui a créé le Service national de santé ici dans la loge maçonnique, avant qu’il ne soit approuvé par le Parlement. Cela démontre déjà la relation qui existe entre les francs-maçons et le pouvoir politique et comment avoir un franc-maçon au gouvernement est un élément important pour apporter de l’influence à l’obéissance elle-même.

António Arnault, comme d’autres francs-maçons, a lancé le Service national de santé, intégré au Système national de santé, car le noble objectif, à mon avis, était de garantir le droit à la santé pour toutes les personnes, quelle que soit leur condition. Quant à votre question spécifique, je ne sais pas comment y répondre définitivement.

Mais ne pensez-vous pas qu’il y a d’autres personnes qui pourraient entrer dans la franc-maçonnerie en pensant que cela peut être un tremplin politique ?

Ils peuvent, mais ils sont déçus.

Le GOL a toujours eu beaucoup d’associations avec le PS et à un moment donné, il y avait même un atelier du GOL, Convergência, connu sous le nom de “Gabinete”, car de nombreux ministres du gouvernement d’António Guterres en faisaient partie.

On dit que le PS continue d’être majoritaire, mais il y a eu une ouverture aux autres tendances de la société. La Grande Loge du Portugal était associée au PSD et avait très récemment un grand maître qui était socialiste. Aujourd’hui, ici, je peux dire qu’il y a des gens qui s’impliquent dans d’autres partis et qu’il y a des gens qui ne s’impliquent dans aucun.

Dans votre cas, n’y a-t-il pas de fête?

Non. J’ai fait ce choix de vie.

Y a-t-il des francs-maçons qui sont du PCP, un parti qui a déjà clairement dit qu’il ne voulait pas que ses membres soient francs-maçons ?

Le PCP nous a excommuniés, comme vous le savez. Aujourd’hui encore, nous sommes excommuniés.

Mais y a-t-il quelqu’un ici à GOL du PCP ?

Je ne sais pas, parce que je m’en fiche et je m’en fiche parce qu’à partir du moment où vous prêtez serment et respectez nos principes et nos valeurs, tant que vous maintenez cette posture, peu m’importe le parti auquel vous appartenez.

La polémique avec CHEGA  

Mais récemment il y a eu une polémique, à cause de certains frères proches d’André Ventura. Et certains francs-maçons ont exigé que ces personnes soient radiés . Êtes-vous toujours là?

Bien sûr, ils ne le sont pas.

Sont-ils partis parce qu’ils étaient de Chega ?

Non non. Nous ne parlons pas ici de politique partisane. Peu importe que ce soit de Chega, PCP ou Bloco de Esquerda, PS ou PSD. Je m’intéresse au comportement qu’ils ont envers leurs frères.

Mais les gens étaient là avant.

Quand on s’aperçoit qu’il y a des gens qui ne défendent pas les principes sacrés de la liberté alors on les invite à partir. C’est ce qui s’est passé.

Mais si quelqu’un veut entrer et que vous vérifiez qu’il vient de Chega, le laissez-vous faire ?

Cela dépend du type de personnes dont nous parlons. Lors du recrutement, par des conversations que nous avons avec le soi-disant parrain, nous vérifions si cette personne, en venant ici, remplira effectivement le serment qu’elle est tenue de prêter. Je n’aime pas parler de partis politiques spécifiques, ni Chega ni le Parti communiste.

L’une des questions qui devra être résolue prochainement est le plan d’investissement de 7 millions d’euros levés récemment avec la vente d’une partie des actifs. Dans ce cas, la vente d’un immeuble à Praça Figueira. Qu’allez-vous faire de cet argent ?

Cet argent ne provient pas du GOL, mais de l’Internato São João, qui possédait la propriété.

Mais l’internat de São João est une organisation para-maçonnique et selon la constitution du GOL, les organisations para-maçonniques sont les gardiennes des actifs du GOL. Droit?

OK OK. Mais ils doivent se conformer à des règles telles que mener une action sociale. Et c’est pourquoi nous avons déjà deux projets en cours.

Quel genre de projets ?

Nous avons commencé à construire une maison de repos à Parede.

Et qu’allez-vous faire d’autre avec ces sept millions ?

Le conseil d’administration présentera un plan d’action

Quelle est la taille des actifs du GOL et des associations para-maçonniques ?

Vous savez qu’il est difficile de réagir face à l’évolution des prix de l’immobilier. Mais c’est significatif.

Mais quel est l’ordre des valeurs ?

Si vous dites, les appétits commencent à être générés. Cependant, je tiens à dire que dans mon mandat, il n’y aura pas de transfert d’actifs.

Combien chaque membre paie-t-il pour être ici ?

22,5 euros, tous les mois.

Mais alors, par exemple, si un franc-maçon évolue dans une catégorie, il paie aussi, non ?

C’est un fait. Chaque fois qu’on donne une prime à une personne, elle doit payer la soi-disant augmentation de salaire. Par conséquent, en première année, vous payez pour entrer dans la Grande Oriente Lusitano; puis vous payez pour devenir un apprenti ; et puis vous payez pour passer de compagnon à maître.

Un dossier avec des demandes d’emploi

Acceptez-vous les chômeurs ?

Oui, tant qu’il a du mérite.

Et sont-ils exonérés du paiement des cotisations ?

Ouais.

Ne vous demandent-ils pas un emploi ?

Contrairement à mon prédécesseur, qui avait un dossier avec plusieurs candidatures, je n’en ai pas reçu jusqu’à présent.

Et pourquoi pensez-vous que votre prédécesseur avait ces dossiers ? Est-ce sensé de demander un travail au Grand Maître ?

Il l’avait parce que ses frères le lui avaient demandé.

Mais n’est-ce pas un signe que les Maçons pensent que les Frères vous trouveront un emploi ?

Tous les maçons ne le comprennent pas ainsi. Certains oui.

Y a-t-il des francs-maçons dans le gouvernement ?

Si finalement il y a des francs-maçons dans le gouvernement, évidemment, je ne répondrai pas, je ne peux pas vous répondre. S’ils sont là, ils ont dû faire une déclaration d’intérêts.

Quelle est la relation du GOL avec l’Église en ce moment ?

Nous n’avons rien contre l’Église. Nous avons aussi des catholiques ici.

Mais ce n’était pas toujours comme ça, ce n’était pas toujours une relation paisible.

Je n’ai jamais vu ni ressenti d’animosité envers l’Église depuis que je suis ici. Nous sommes des spiritualités différentes, mais nous devons nous respecter.

Avez-vous eu des rencontres avec le cardinal-patriarche ?

Je compte. Nous essaierons d’avoir une réunion et nous aurons les mécanismes appropriés pour le faire.

Mais est-il courant que le Grand Maître du GOL rencontre le cardinal ?

Il n’est pas courant.

Pourquoi voulez-vous cette rencontre ?

Parce que nous voulons nous ouvrir à la société. Et cela faisait partie de mon programme. En plus de nettoyer la maison et, par conséquent, j’ai visité les ateliers.

Combien de loges GOL compte-t-il actuellement ?

104.

Sont-ils répartis sur tout le territoire ?

Dispersés à travers le pays et dans tous les districts sauf un.

Lequel?

Béja. Nous essayons de créer là-bas.

Mais n’y en a-t-il pas à Beja pour une raison politique ?

Non non Non. Rien ne s’est pas passé.

Vous n’avez jamais rencontré le premier ministre ?

Pas encore avec le Premier ministre. J’étais avec le Président de la République.

Et de quoi avez-vous parlé avec Marcelo Rebelo de Sousa ?

Je ne peux évidemment pas commenter ce que j’ai dit au Président de la République. Je peux vous dire que vous avez fait preuve d’une connaissance très approfondie de notre franc-maçonnerie et de ce qu’elle signifie.

Quel est le rôle de la franc-maçonnerie aujourd’hui ?

La franc-maçonnerie ne veut pas et n’a jamais voulu s’imposer à la société. Les personnes qui occupaient des postes élevés dans la nation l’ont fait fondamentalement sur leur propre mérite, ce n’est pas la franc-maçonnerie qui les a mis là. Nous voulons aider la société avec notre façon d’être. Ce que nous voulons, c’est nous enrichir, nous améliorer moralement et intellectuellement, acquérir plus de connaissances. Alors on ne fait pas comme beaucoup, qui se prononcent sur n’importe quoi et sur n’importe quel sujet de manière superficielle.

Mais qu’est-ce qui fait que tant de gens avec certains lieux de pouvoir et d’influence, dans les services secrets, dans le monde des affaires, en politique, sont en franc-maçonnerie ? La franc-maçonnerie attire-t-elle le pouvoir ou le pouvoir attire-t-il la franc-maçonnerie ?

Peut-être que les deux choses sont vraies. Mais nous n’influençons pas la nomination de A, B ou C sur aucun site. Ce qui peut arriver, c’est ce qui se passe dans la société : si j’appartiens à un groupe de déjeuner ou de dîner, je connais un groupe de personnes et j’ai des affinités avec eux. Quand je vais quelque part, je suis susceptible de commencer à penser qu’il y a des gens que je peux emmener avec moi. Et parmi ceux que j’ai rencontrés ou que je connais, je peux choisir l’un ou l’autre pour m’accompagner.

Mais cela ne fait-il pas de la franc-maçonnerie un réseau ? Certaines personnes pourraient voir cela comme un moyen d’avoir plus tard un tremplin vers certains types d’endroits en étant dans le même atelier avec des personnes importantes.

J’avoue que je n’ai pas connaissance de ces cas.

Mais il y a de nombreux cas qui sont arrivés devant les tribunaux et où il est clair qu’il y avait du favoritisme parmi les francs-maçons.

Comme dans la société. Chaque jour, nous entendons parler de cas de corruption et il n’y a pas de francs-maçons là-bas. Nous ne sommes pas un groupe de malfaiteurs. Nous recherchons le bien et nous soucions des autres.

La franc-maçonnerie est-elle mal comprise ?

Nous sommes pleinement conscients que nous ne sommes toujours pas bien considérés dans la société. Il suffit de regarder la loi qui a été adoptée au Parlement dans laquelle nous sommes la seule organisation qui doit informer qui sont ses membres. C’est un recul démocratique.

Une personne qui assume une fonction publique ne devrait-elle pas être transparente afin que, par exemple, lorsqu’elle invite un autre maçon à un poste, il le fasse de manière claire ?

Et pourquoi ne pas faire de même vis-à-vis d’une autre organisation ?

En franc-maçonnerie, ils prêtent serment d’allégeance…

Loyauté.

Lorsque l’on exerce une fonction publique, n’est-il pas légitime de connaître ces loyautés ?

Cette loi est une atteinte aux libertés et aux garanties du citoyen. Je peux appartenir là où j’appartiens et je n’ai pas à m’expliquer. Il suffit de voir combien de titulaires de mandats politiques n’ont pas soumis leurs déclarations d’intérêts à la Cour constitutionnelle et rien ne se passe.

Et pourquoi dois-je prétendre que je suis franc-maçon ? Pour me mettre une croix ? Peut-être que j’appartiens à une organisation dangereuse… Non, nous ne sommes pas dangereux, nous n’avons jamais fait de mal à personne. Nous nous sommes toujours battus pour les libertés au cours de ces 220 ans. C’est le point sacré de notre intervention.

Est-il judicieux de garder divers secrets, comme ne pas divulguer les noms des membres de la franc-maçonnerie ?

La franc-maçonnerie est publique. C’est discret. Par exemple, nous avons aidé la municipalité et une organisation non gouvernementale à accueillir 350 Ukrainiens et nous n’avons jamais divulgué cela. Quant au secret, c’est comme les mariages de Santo António : s’il y avait dix couples, et si on demandait à chacun plus tard ce qu’il ressentait, chacun aurait sa propre expérience. Alors, de la même manière, quand il y a un processus d’initiation, c’est indicible, ça a à voir avec ce que la personne ressent. Le secret réside là-dedans et nous ne pouvons pas l’expliquer.

Et pourquoi les membres du GOL ont-ils un nom différent de celui qu’ils utilisent dans la société civile ?

Elle a une raison philosophique, car l’acte d’initiation signifie naissance et là on acquiert le nom que chacun choisit. Ensuite, il y a la question de la clandestinité, car effectivement toute personne connue sous son propre nom était facilement retrouvée.

Mais cela a-t-il encore un sens de nos jours ?

Cela n’a plus de sens. Tout à l’heure, j’ai publié un décret pour la nomination des membres du Grand Conseil maçonnique et la plupart des frères ont donné un nom profane. Certains, pour des raisons d’activité qu’ils développent, ne se sentent toujours pas libres d’en mettre.

Pensez-vous que la franc-maçonnerie au Portugal est persécutée ?

Les francs-maçons qui veulent occuper certains postes sont persécutés.

Quelle est la raison?

Parce qu’il y a une mauvaise lecture de la franc-maçonnerie, leurs pairs ne l’aiment pas et peuvent agir d’une manière qui leur nuit dans leur activité professionnelle. Je connais des cas.

Quelle est la position du GOL concernant la guerre en Ukraine ?

Nous avons été la première obédience à publier une déclaration de répudiation concernant l’invasion de l’Ukraine par la Fédération de Russie.

Mais n’est-ce pas là prendre position politiquement ?

Il ne nous est pas interdit de discuter et d’aborder les choses politiquement. Nous ne discutons pas des questions de parti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Article précédent
Article suivant

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES