jeu 08 décembre 2022 - 18:12

Quelques nouvelles de la Franc-maçonnerie brésilienne

L’ancien président de la TJ impliqué dans le scandale de la franc-maçonnerie demande à nouveau à la STF d’annuler la retraite obligatoire

De notre confrère olharjuridico.com.br – Par Arthur Santos da Silva

Ancien président de la Cour de justice du Mato Grosso (TJMT) et partie du soi-disant scandale de la franc-maçonnerie, José Ferreira Leite est revenu prendre la parole devant la Cour suprême fédérale (STF) pour demander la déconstitution de sa retraite obligatoire. La pétition est ce vendredi (18).

Leite cite une récente décision de la deuxième chambre du Tribunal fédéral suprême (STF), en session le 8 novembre, qui a annulé les sanctions appliquées par le Conseil national de la justice (CNJ) à cinq juges également impliqués dans l’affaire, déterminant la réintégration immédiate.

Les magistrats réintégrés avaient été punis par le CNJ de mise à la retraite d’office en raison de leur implication présumée dans un stratagème de détournement de fonds publics, d’un montant de plus de 1,4 million de reais, dans le but d’aider la Loja Masônica Grande Oriente dans l’État de Mato Grosso.

Selon l’inspecteur TJ-MT de l’époque, ils auraient reçu du tribunal environ 250 000 R$ chacun et auraient prêté à l’entité par le biais d’un contrat écrit. Pour le magistrat, l’acte serait illégal et caractériserait un éventuel régime de favoritisme avec l’utilisation de l’argent public.

Ont été bénéficiaires de la décision du 8 novembre : Antônio Horácio da Silva Neto, Marcos Aurélio Reis Ferreira, Juanita Cruz da Silva Clait Duarte, Graciema Ribeiro de Caravellas et Maria Cristina Oliveira Simões.

Le STF considère que la mise à la retraite obligatoire s’applique indistinctement aux magistrats, y compris aux noms acquittés par la justice pénale.
José Ferreira Leite

La loge maçonnique rend hommage au colonel Montes-Clarense de la police militaire

De notre confrère onorte.net – Par Adriana Queiroz

Franklin de Paula Silveira a été décoré par la loge maçonnique Deus e Liberdade.

La nuit du 7 novembre a été très émouvante pour le Monte-Clarense Franklin de Paula Silveira, honoré par la Loge maçonnique Deus e Liberdade pour les services pertinents rendus à la municipalité. Il a commencé sa carrière militaire en tant que soldat et est devenu colonel et commandant du 11e régional – la première personne de Montes Claros à occuper ce poste.  

En franc-maçonnerie, il fut l’un des fondateurs de la Loge Antônio Lafetá Rebello et vénérable de la Loge Deus e Liberdade. L’initiative de reconnaissance a été de Wanderlino Arruda, écrivain, avocat, enseignant, premier président de l’Institut historique et géographique et de l’Académie maçonnique des lettres du nord de Minas, avec le soutien de la loge.

« Je suis reconnaissant pour l’hommage, la reconnaissance d’être en vie. Et je partage cet hommage avec ma famille, mes frères et mes vrais amis », a déclaré Franklin.

Présent à l’événement, Edilberto Colares, officier de police civile, expert à la retraite et actuel vénérable de la loge maçonnique Deus e Liberdade, a déclaré avoir rencontré le lauréat lorsqu’il était major.

« J’étais entré dans la franc-maçonnerie. Je l’ai vu attirer l’attention de la franc-maçonnerie sur la sécurité publique. Pour moi, Franklin a été un pionnier, le premier à sensibiliser à cette question. Je m’en souviens à Deus Liberdade. Par la suite, il a été commandant de bataillon, le CRP, une personne extrêmement admirée par ses subordonnés, par ses pairs et également admirée par la franc-maçonnerie », a-t-il souligné.
 
COLLÈGUE D’ÉCOLE 
Raquel Muniz, médecin, enseignante et doyenne de Funorte, était la collègue de Franklin à l’école publique Dom Aristides de Porto. Ils ont étudié ensemble jusqu’à la 4e année.

« Une école de quartier, publique, avec un enseignement de qualité, des professeurs très engagés, et ils nous ont fait rêver et grandir. C’est pourquoi je crois tellement à l’éducation. Cela a changé la vie de Franklin et la mienne. Nous étions aussi voisins de quartier. Et après de nombreuses années, j’étais très heureux que Franklin commande le bataillon ici. Après son départ du bataillon, j’ai eu l’occasion de travailler avec lui en tant que secrétaire de la municipalité de Montes Claros. Félicitations », a déclaré Rachel.

EN SAVOIR PLUS…
Par Wanderlino Arruda

C’est en pensant au combat qui fortifie les forts et les braves, et ils ne peuvent qu’être exaltés, que je commence l’histoire de mon ami et frère Franklin de Paula Silveira, né à Montes Claros le 8 mai 1963, ici même, fils de serrurier Ulisses par Paula Silveira et Maria Luiza Soares Silveira, femme au foyer. Dans le glorieux dixième bataillon du PMMG, il fut recrue et devint colonel, au fil du temps, militairement, simple soldat et commandant. Plus encore : commandant de toute la région. Lycée complet, tenu au Colégio São Norberto, en 1978. Début de la vie militaire, à 19 ans, en 1982, au 55e bataillon d’armée. (…) Carrière militaire, en 1983, comme éternel soldat, jeune recrue de la Police de l’Environnement, Troisième Compagnie de la Police Forestière. Activité environnementale. (…) De février 1985 à octobre 1987, il suit le cours de formation des officiers à l’Académie de police militaire de Belo Horizonte, où il devient aspirant. Il retourne dans sa ville natale, Montes Claros, pour servir dans le glorieux 10e bataillon, l’unité mère de Norte de Minas. À Montes Claros, il a travaillé et poursuivi sa carrière (…). Une bonne période de travail à Várzea da Palma et Januária, exerçant les fonctions de commandant adjoint de la 3e compagnie de la police forestière. En mai 2001, il retourne à Montes Claros en tant que commandant adjoint du 10e bataillon. Sept ans de collaboration directe avec trois commandants. Toujours major, en 2007, il est nommé commandant du 10e bataillon, à la fonction de lieutenant-colonel. En l’occurrence, le poste le plus honorable, car il était une simple recrue en 1983 qui a atteint le commandement de l’unité, où il a commencé sa carrière. Ayant suivi la quasi-totalité des cours internes de la Corporation, il est promu lieutenant-colonel en 2008.(…) Avec les troupes, il a fait un excellent travail, réduisant la délinquance, rapprochant la Police militaire de la population, de la société et des organes du le système de sécurité, la défense sociale. Éternel soldat, partenaire de la troupe, très exigeant, mais juste et ferme dans ses décisions. Un chef, chef amical et loyal, qui a toujours défendu sa troupe. Il a été lancé par la loge maçonnique Deus e Liberdade, de Montes Claros, en avril 2003 et a occupé presque tous les postes de direction, vénérable dans la période de 2017 à 2019, avec des performances brillantes. Un autre fait remarquable a été son travail en tant que l’un des fondateurs de la Loge maçonnique Antônio Lafetá Rebello, en 2011, un atelier de la plus haute valeur dans toute notre région. il a été promu lieutenant-colonel en 2008. (…) Avec les troupes, il a fait un excellent travail, réduisant la criminalité, rapprochant la police militaire de la population, de la société et des organes du système de défense sociale. Éternel soldat, partenaire de la troupe, très exigeant, mais juste et ferme dans ses décisions. Un chef, chef amical et loyal, qui a toujours défendu sa troupe. Il a été lancé par la loge maçonnique Deus e Liberdade, de Montes Claros, en avril 2003 et a occupé presque tous les postes de direction, vénérable dans la période de 2017 à 2019, avec des performances brillantes. Un autre fait remarquable a été son travail en tant que l’un des fondateurs de la Loge maçonnique Antônio Lafetá Rebello, en 2011, un atelier de la plus haute valeur dans toute notre région. il a été promu lieutenant-colonel en 2008. (…) Avec les troupes, il a fait un excellent travail, réduisant la criminalité, rapprochant la police militaire de la population, de la société et des organes du système de défense sociale. Éternel soldat, partenaire de la troupe, très exigeant, mais juste et ferme dans ses décisions. Un chef, chef amical et loyal, qui a toujours défendu sa troupe. Il a été lancé par la loge maçonnique Deus e Liberdade, de Montes Claros, en avril 2003 et a occupé presque tous les postes de direction, vénérable dans la période de 2017 à 2019, avec des performances brillantes. Un autre fait remarquable a été son travail en tant que l’un des fondateurs de la Loge maçonnique Antônio Lafetá Rebello, en 2011, un atelier de la plus haute valeur dans toute notre région. la société et les organes du système de défense sociale. Éternel soldat, partenaire de la troupe, très exigeant, mais juste et ferme dans ses décisions. Un chef, chef amical et loyal, qui a toujours défendu sa troupe. Il a été lancé par la loge maçonnique Deus e Liberdade, de Montes Claros, en avril 2003 et a occupé presque tous les postes de direction, vénérable dans la période de 2017 à 2019, avec des performances brillantes. Un autre fait remarquable a été son travail en tant que l’un des fondateurs de la Loge maçonnique Antônio Lafetá Rebello, en 2011, un atelier de la plus haute valeur dans toute notre région. la société et les organes du système de défense sociale. Éternel soldat, partenaire de la troupe, très exigeant, mais juste et ferme dans ses décisions. Un chef, chef amical et loyal, qui a toujours défendu sa troupe. Il a été lancé par la loge maçonnique Deus e Liberdade, de Montes Claros, en avril 2003 et a occupé presque tous les postes de direction, vénérable dans la période de 2017 à 2019, avec des performances brillantes. Un autre fait remarquable a été son travail en tant que l’un des fondateurs de la Loge maçonnique Antônio Lafetá Rebello, en 2011, un atelier de la plus haute valeur dans toute notre région. en avril 2003 et a occupé presque tous les postes de direction, Vénérable dans la période de 2017 à 2019, avec de brillantes performances. Un autre fait remarquable a été son travail en tant que l’un des fondateurs de la Loge maçonnique Antônio Lafetá Rebello, en 2011, un atelier de la plus haute valeur dans toute notre région. en avril 2003 et a occupé presque tous les postes de direction, Vénérable dans la période de 2017 à 2019, avec de brillantes performances. Un autre fait remarquable a été son travail en tant que l’un des fondateurs de la Loge maçonnique Antônio Lafetá Rebello, en 2011, un atelier de la plus haute valeur dans toute notre région.

SCANDALE DE LA FRANC-MAÇONNERIE

Le CNJ est informé de la décision qui a annulé la mise à la retraite des magistrats

De notre confrère gazetadigital.com.br – Par Paul Rodrigo

Le Conseil National de la Justice (CNJ) a déjà été informé de la décision de la Deuxième Chambre du Tribunal Suprême Fédéral (STF) qui a annulé les mises à la retraite d’office de 5 juges du Mato Grosso sanctionnés en 2010 par le CNJ dans l’affaire qui s’est fait connaître comme « scandale de la maçonnerie ».  

« J’informe Votre Excellence que la deuxième formation du Tribunal fédéral a rendu, dans les procès-verbaux précités, un jugement collégial aux termes de l’attestation de copie ci-jointe », indique un extrait de l’ordonnance. La déclaration devrait accélérer le retour de Maria Cristina Oliveira Simões, Graciema Ribeiro de Caravellas, Juanita Cruz da Silva Clait Duarte et Marcos Aurélio Reis Ferreira, car le Conseil devrait transmettre la déclaration à la Cour de justice du Mato Grosso (TJMT).  

A lire aussi – Les financiers des manifestations à MT sont parmi les plus gros donateurs de Bolsonaro

Antônio Horácio da Silva Neto, qui avait déjà obtenu une injonction en mars de cette année, donnée par la ministre Nunes Marques, a également bénéficié de la décision.  

Les cinq magistrats ont été dénoncés et punis avec 5 autres juges par le CNJ avec mise à la retraite – mais leur salaire a été maintenu. Le groupe a été accusé d’avoir détourné 1,5 million de reais de la Cour de justice au profit d’une coopérative de crédit liée à la franc-maçonnerie.  

Dans la plainte, le ministère public a indiqué que les crimes avaient eu lieu en 2004, lorsque le juge José Ferreira Leite présidait le TJMT et, en même temps, était grand maître (chef) de la loge maçonnique Grande Oriente de Mato Grosso.  

Les juges auxiliaires de Leite (Marco Aurélio et Antônio Horácio) étaient également directeurs de la loge maçonnique qui décida de créer une coopérative de crédit. Cependant, la coopérative a fait faillite et a laissé un détournement d’environ 1 million de R$. En raison des dégâts, selon le MPF, José Ferreira Leite a dirigé un groupe pour aider à la fuite. 

Selon la plainte, la première étape a été le prêt signé par les 4 magistrats avec la caisse populaire du pouvoir judiciaire, pour un total de 310 000 reais. Le groupe aurait également décidé de libérer les sommes présumées dues par la Cour de justice, dont les montants ont ensuite été transférés à la franc-maçonnerie.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES