jeu 01 décembre 2022 - 20:12

Lorsque la lumière profane devient initiatique…

Nous avons rencontré Bruno Tosi. Un artiste entouré de lumière, de par son métier qu’il exerce depuis près de 50 ans, d’abord, puis de par son initiation au sein de la Grande Loge de France, il y a 24 ans déjà.

450.fm : Bruno Tosi, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?                                                               

Bruno Tosi

Bruno Tosi : Je suis né le 2 Juillet 1955 à Étampes (Essonne). Entrant pour la première fois dans la cathédrale de Chartres, ma vocation s’éveille pour l’art du vitrail dès l’âge de 11 ans. Puis je rencontre Patrice de la Tour du Pin qui m’incite à écrire, d’abord des poèmes, puis des articles dans des publications locales. J’ai ensuite pour maître l’artiste Durizy, qui me révèle mes dispositions pour la lumière et la couleur. Je décide alors de m’initier à l’art du vitrail auprès de Marc Soulier en son atelier de la Trappe de Notre-Dame-des-Neiges (Ardèche). Je n’ai de cesse depuis, de chercher à percer les mystères de la lumière et de la couleur, tant au niveau opératif que spéculatif.

450.fm : Outre le poète Patrice de la Tour du Pin, vous avez rencontré d’autres artistes de renom, et non des moindres…

BT : Oui, parallèlement, je cultive mon amour pour la littérature. Adolescent, je fais connaissance à Montlhéry (Essonne) des amis de Paul Fort dont Georges Brassens et Pierre Béarn qui m’encouragent à écrire. Lecture, écriture, étude et comparaison, tout comme dessin et création font partie de mon quotidien.

450.fm : Revenons sur votre parcours de Maître-verrier. Après la révélation de Chartres, comment se poursuit votre carrière ?

BT : En 1974, je crée ma première composition en vitrail, et à l’issue de mon Tour de France compagnonnique, je réalise mon chef-d’œuvre en 1979 à l’Abbaye Notre-Dame de l’Espérance à Tarasteix (Hautes Pyrénées), devenu Maître-Verrier, j’ouvre mon propre atelier, créant de nombreux vitraux pour les particuliers et bâtiments publics en France et en Europe. Reconnu fournisseur des Monuments Historiques et Bâtiments de France en 1993,  je diffuse mon savoir-faire et partage mon enthousiasme. En 2010, le prix Stars et Métiers récompense l’œuvre de l’atelier.

450.fm  : Dans la vie comme à l’atelier, Jacqueline est à vos côtés.

BT: Avec mon épouse Jacqueline, nous enseignons l’art du vitrail en milieu scolaire et pour nos élèves adultes. Nous intervenons également dans le domaine de l’art-thérapie.

Depuis plus de 40 ans, créations, restaurations, expositions, conférences et stages rythment la vie de l’atelier, chaque artiste développe son propre style, ce qui constitue une richesse graphique au service des clients ! Notre atelier bénéficie d’une réputation internationale, jusqu’au Japon.

450.fm : Outre vos créations artistiques, vous écrivez des ouvrages dans le but de « rassembler ce qui est épars » et de transmettre. Cela semble très important pour vous.

BT : Mon engagement maçonnique va de pair avec le souci de transmettre, en tant qu’initié et adepte.  Je suis membre des Amis de l’Art Royal, de la Société des Gens de Lettres, et auteur d’une dizaine d’ouvrages explorant les domaines du vitrail, de la couleur, de la lumière et de la technique, également du symbolisme, de l’art du Trait des compagnons, des anges, de l’alchimie et de l’histoire. J’ai reçu, je donne … c’est ainsi que la grande chaîne de la Connaissance renforce ses maillons et s’enrichit. Au niveau opératif comme spéculatif, il ne sert à rien de trouver la lumière en soi sans se préoccuper de la transmettre.

450.fm : On comprend que vous avez un rapport étroit avec la lumière, passionné et passionnant.

BT : Symbole des symboles, la Lumière a toujours été associée à la Connaissance, elle accompagne l’homme dans toutes ses recherches, qu’elles soient religieuses, philosophiques ou spirituelles. Pour Lucien Ribory « S’il y a une vérité, elle est à chercher dans la lumière, la chose la plus étonnante que la physique et la métaphysique proposent ». La lumière est indispensable à l’apparition de la vie comme à la croissance des végétaux et à la pérennisation de notre existence. L’Air, l’Eau, la Terre et le Feu ne suffisent pas, il faut aussi de la Lumière. Le corollaire de la lumière physique est la lumière spirituelle, étape indispensable de la dimension métaphysique.

Contacts Bruno TOSI 06 21 75 30 96  / 06 72 68 79 95

Courriel artglassjb@gmail.com   

Site web  http://www.crmackintoshroussillon.com/tosi/

Articles en relation avec ce sujet

1 COMMENTAIRE

  1. L’illustration de l’article est une belle reprise du dessin de Pierre Yves Trémois sur parchemin – Naissance du surhomme – faisant partie des illustrations du libre chef d’œuvre « L’apocalypse » dont la couverture fut réalisé par Salvdor Dali. J’ai eu la chance de pouvoir visiter une exposition le présentant vers 1963.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES