mar 29 novembre 2022 - 15:11

La fable du centaure-Un voyage initiatique

Gabrielle Halpern – Didier Petetin – HumenSciences, Coll. comicScience, 2022, 120 pages, 13 €

Dès que le mot initiatique est lâché, le Maçon, initié par excellence, ne peut que se montrer intéressé… Et qui plus est quand il s’agit d’un voyage initiatique ! Car, dans sa quête et pour son accomplissement, le cherchant voyage lui aussi, mais à travers ceux des trois degrés, en loge symbolique…

Cette bande dessinée, en noir et blanc – nous rappelant le pavé mosaïque formant damier et sa conception binaire opposant le blanc illustrant lumière et spiritualité, au noir, représentant ténèbres et matérialité – est un conte d’aujourd’hui, nous offrant un véritable espace de liberté.

Gabrielle Halpern*, l’auteur, et Didier Petetin**, le dessinateur, nous plongent, dès la première page, dans la problématique de la différence et de l’Autre. Une vraie question !

Au cœur même de l’indifférence de la différence, voire du rejet du rejeton. Drame de notre temps où l’individualisme – qui n’est plus une tendance qui privilégie la valeur et les droits de l’individu par rapport à ceux de la société mais un constat réel – et ou aussi cet attachement excessif à soi-même – qui fait que l’on recherche exclusivement son plaisir et son intérêt personnels – que nous appelons l’égoïsme priment tout, toujours et tout le temps.

Gabrielle Halpern

Une belle aventure et une instructive leçon de morale – d’ailleurs l’une des définitions de la Franc-Maçonnerie, ordre initiatique mais aussi association essentiellement philosophique et philanthropique, n’est-elle pas une leçon de morale enseignée sous le voile de l’allégorie au moyen de symboles ?

Que faire de ce bébé centaure, plutôt une centauresse, dont ceux qui se penchent sur son berceau, dont sa grand-mère, murmurent « Mais qu’est-ce qu’on va faire de lui ? C’est un OGM ! C’est la transgression de la nature ! L’hybridation, c’est l’extinction de l’espèce Notre race va mourir à cause de ce mélange, c’est un terrible malheur ». L’auteur ne nous confie-t-elle pas que « l’hybride, c’est ce qui est mélangé, contradictoire,

« Centauresse et Faune », œuvre d’Augustin Courtet, Parc de la Tête d’Or, Lyon

hétéroclite ; c’est tout ce qui n’entre pas dans nos cases ».

Bien sûr que cela peut faire peur aux ‘’braves gens’’…

L’image d’après, et son commentaire, se veulent cependant rassurants « Ne vous inquiétez pas ! L’hybridation des races et des espèces, c’est ça qui a permis leur adaptation dans l’évolution. On pourrait même dire que l’hybridation est l’un des moteurs de l’évolution ! On associe les qualités d’une espèce à celles de l’autre et ça donne un individu beaucoup plus fort. »

Point d’eugénisme ici, mais juste une description concise des avantages de l’hybridation, ce croisement naturel ou artificiel de deux individus – plantes ou animaux – d’espèces, de races ou de variétés différentes.

Un centaure

Accepter l’Autre tel qu’il est et non tel que l’on voudrait qu’il soit. Cette BD nous délivre à la fois une belle leçon d’humilité mais aussi d’humanité. Si dans la mythologie grecque, un centaure est une créature mi-homme, mi-cheval, donc un homme-cheval), dont le plus célèbre reste Chiron, immortel et chargé de former les jeunes héros, celui de cette BD nous forme à une sorte de citoyenneté du XXIe siècle. Avec son creuset républicain, page 76, sa nature, ses arbres, ses animaux (hérisson, souris, oiseaux divers et variés, girafe, etc.), la construction d’un école – centauresque ! – car l’école a certes pour vocation d’instruire mais aussi, et de plus en plus, d’« éduquer à la santé et à la citoyenneté », nous ne pouvons qu’adhérer au fait que l’hybridation pourrait être une chance.


Chiron instruisant le jeune Achille, fresque de l’Herculanum

Et l’éditeur de conclure sa quatrième de couverture avec « Une BD initiatique pour aller vers l’Autre et comprendre le monde tel qu’il se transforme ».

C’est, tout simplement, juste et parfait !

Gabrielle Halpern

*Gabrielle Halpern est docteur en philosophie et diplômée de l’École Normale Supérieure et a travaillé au sein de différents cabinets ministériels (ministère de l’Économie et des Finances, ministère de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur, ministère de la Justice) en qualité de conseillère « Prospective et Discours », avant de participer au développement de startups et de conseiller des entreprises et des institutions publiques. Elle est par ailleurs experte-associée à la Fondation Jean Jaurès et dirige la série « Hybridations » qu’elle a créée au sein des Éditions de l’Aube. Ses travaux de recherche portent en particulier sur la notion de l’hybridation, qui a constitué le sujet de sa thèse de doctorat, soutenue à l’Ecole Normale Supérieure en 2019. Elle est l’auteur de l’essai grand public Tous centaures ! Éloge de l’hybridation (Le Pommier, 2020) et de l’essai coécrit avec Guillaume Gomez Philosopher et cuisiner: un mélange exquis – Le Chef et la Philosophe (Éditions de l’Aube, 2022). Elle intervient très régulièrement dans la presse, au travers de chroniques, de tribunes et d’interviews. Gabrielle Halpern explore aujourd’hui, dans le cadre de ses travaux de recherche, la notion de l’hybridation dans de nombreux secteurs, métiers et domaines d’activité et accompagne des entreprises et des institutions publiques. Pour aller plus loin https://www.gabriellehalpern.com/

Didier Petetin

**Didier Petetin, alias 20CH187, est ingénieur diplômé de l’École nationale supérieure des arts et métiers. Il exerce les fonctions de directeur général délégué au sein du groupe Vicat, entreprise familiale française créée il y a 165 ans par Joseph Vicat, fils de Louis Vicat, inventeur du ciment artificiel en 1817. Derrière sa fonction de directeur opérationnel de ses activités en France se cache une passion de toujours : le dessin.

Une passion qu’il vit à 100 % et déclare du reste : « « D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours dessiné. Ma grand-mère, mon père, ma sœur et mon frère dessinaient. J’ai toujours été baigné dans cette ambiance. Pendant mes études aux Arts et Métiers, je me suis rendu compte de l’influence de cet art. Le dessin humoristique est un bel outil de communication, très expressif, parfois sensible. Dans les années 1990, j’ai même vendu des dessins. J’ai gagné un concours où Jacques Faizant m’a fait une superbe dédicace. J’étais aux anges. Je suis imprégné des univers de Gotlib, de Franquin ou de Serre. » 

La centauresse de la fable
Yonnel Ghernaouti
Retraité, Yonnel Ghernaouti a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du compagnon de l’Union Compagnonnique des Devoirs Unis Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire et membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour « La Chaîne d’Union », revue trimestrielle d'études maçonniques, philosophiques et symboliques du Grand Orient de France. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en est le Commissaire général.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES