jeu 08 décembre 2022 - 06:12

Ali Bourni a reçu la médaille du Sénat et de l’Assemblée nationale

De notre confrère actu.fr – Par Fabien Dezé

Durant cet été, le jeune Frère Ali Bourni a reçu la médaille de l’Assemblée nationale et celle du Sénat.

Il s’est vu décoré en juillet dernier, dans le salon Napoléon du Sénat de la médaille de l’Assemblée nationale, des mains de l’ancien député Brahim Hammouche, et celle du Sénat, des mains de la sénatrice Jocelyne Guidez. Le tout devant une soixantaine de personnes, des personnalités venant de nombreux milieux.

Une belle récompense pour cet Yvelinois de 27 ans, né à Mantes-la-Jolie mais qui a ensuite grandi dans le quartier des Bougimonts aux Mureaux (Yvelines).

Deux médailles qui viennent saluer son engagement sans faille depuis plus d’un an auprès de l’Association nationale des collaborateurs de ministres et de parlementaires (ANCMP) créée en 1905. Il y est principalement en charge des relations publiques avec l’Assemblée nationale, le Sénat ou encore l’Élysée.

Après avoir travaillé trois ans au ministère de l’Intérieur de 2018 à 2021, notamment à la direction de la police aux frontières, cet expert des questions de sécurité a décidé de s’engager pleinement en politique.

En tant que membre actif de l’ANCMP, mon but est de nouer des liens avec les institutions, de faire du lobbying. Je veux apporter ma pierre à l’édifice. L’intérêt général est la chose la plus importante pour moi. 

Ali Bourni à gauche et Alain Brau, Assistant Grand Maître de la GLNF à droite

Décoré à de multiples reprises

Ali Bourni n’en est pas à son coup d’essai. Malgré son jeune âge, il a déjà reçu plusieurs distinctions.

En 2020 par exemple, il a été décoré de la médaille d’argent avec palme de la ligue universelle du bien public, rattaché à l’Organisation des nations unies (ONU). En août 2021, il a été admis comme membre du Cercle national des armées.

Plus récemment, il a été nommé chevalier de l’Étoile de Mohéli, une décoration reconnue à la grande chancellerie de la légion d’honneur, pour la mise en place d’un grand plan d’action sur cette petite île de l’archipel des Comores de 52 000 habitants. Il s’est également engagé dans le projet Napoléon, visant lors du bicentenaire de son décès en 2021, à réhabiliter la mémoire de l’Empereur.

Un carnet d’adresses bien rempli

Dans son imposant carnet d’adresses, on retrouve des maires, des députés, des sénateurs, des ministres en France ou à l’étranger, des magistrats ou même des ambassadeurs. Son rôle est de les faire venir tous les trois ou quatre mois lors de dîners-débats au Sénat.

« Mon travail, c’est du relationnel et du terrain », résume-t-il.

Fier d’être récompensé, Ali Bourni ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et compte bien s’investir encore davantage au sein de l’ANCMP.

On a la chance de l’avoir, il passe bien partout auprès de nos autorités, c’est un véritable RP. Notre rôle est d’être un tampon entre le monde politique, souvent inaccessible, et le monde de tous les jours. On veut donner la possibilité à tout le monde de participer à des sujets sociétaux importants. 

Aujourd’hui policier municipal à Levallois-Perret (92), Ali Bourni veut aussi construire sa carrière politique, lui qui s’inspire du Général de Gaulle et de Jacques Chirac qu’il a eu la chance de croiser à trois reprises. Membre de la liste d’Hervé Riou (Divers droite) lors des élections municipales de 2020 aux Mureaux, il n’exclut pas de s’engager de nouveau en 2026.

« C’est encore loin mais je veux montrer une belle image de cette ville. Même dans les quartiers, il y a beaucoup de gens qui s’investissent avec des compétences intéressantes », conclut-il.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES