jeu 08 décembre 2022 - 17:12

De l’informatique à la santé : l’ENTONNOIR, un symbole à revisiter !

C’est un symbole apparu dans le corpus alchimique, que Jérôme Bosch a brillamment illustré, réapproprié par les informaticiens et qui, étonnamment, colle à l’actualité contemporaine !

On parle de l’entonnoir dans le manuscrit de Saint Marc ;  son utilisation alchimique renvoie à l’absorption des savoirs et de la connaissance.

Mais c’est Jérôme Bosch (1450-1516) qui lui donne une célébrité en le reliant à la déraison et à la folie en le renversant !

Un tableau parle mieux qu’une explication : « L’excision de la pierre de folie » – détail du tableau de Jérôme Bosch (1494)

Cet entonnoir renversé, symbole de la déraison, est malheureusement toujours d’actualité !

Que ce soit en politique, dans le journalisme ou en religion, combien mériterait de porter ce fameux entonnoir !

Aujourd’hui en marketing on parle de l’entonnoir de conversion qui décrit les différentes phases que le consommateur vit avant d’arriver à l’acte « final » !

L’entonnoir, symbole mondialement accepté dans les applications Office, Base de données, ERP et CRM pour le filtrage des données.

La notion de filtrage de l’information introduite par les informaticiens enrichit le symbolisme de l’entonnoir.

Personnellement, les informations de l’actualité et certaines pathologies médicales m’ont fait penser à ce que j’appelle le syndrome de l’entonnoir débordé !

C’est une situation banale qui nous concerne tous soit individuellement soit collectivement. Cela se rencontre aussi dans l’environnement !

D’un point de vue fonctionnel, l’entonnoir permet de passer d’un régime dit de turbulence à un régime de fluidité pour tout ce qui concerne les liquides et les poudres afin de faciliter l’écoulement dans un orifice de taille réduite.

L’entonnoir, en quelque sorte est un symbole dynamique de remise à l’ordre dans la mesure où il permet de passer d’un régime turbulent à un régime laminaire.

Tout cela concerne un fonctionnement normal.

Mais si le débit d’entrée à la partie supérieure de l’entonnoir est trop important, l’écoulement laminaire ne peut plus se réaliser et l’entonnoir déborde.

Le débordement de l’entonnoir constitue ce que j’appelle le « syndrome de l’entonnoir débordé » !

On utilise le mot syndrome pour regrouper un certain nombre de signes d’un dysfonctionnement que ce soit pour la santé des êtres humains ou pour tout phénomène physique.

Si on observe le déroulement de l’activité humaine ou les événements qui affectent la nature, il est facile de retrouver ce modèle de situation où un débit d’entrée trop important provoque une turbulence et un débordement.

  • Des averses de pluie abondantes à la suite d’un orage et l’on voit les cours d’eau déborder !
  • Un accident sur une route le jour d’un départ en vacances et le traffic se trouve fortement ralenti.
  • Une grève des transports et l’activité diminue fortement, voire s’arrête.
  • Pour une personne humaine, un caillot de sang dans un vaisseau du cerveau et c’est l’accident vasculaire cérébral.
  • Toujours pour une personne, un excès de soucis ou du surmenage professionnel et c’est le burn out.
  • En 2020 la crise des masques a montré qu’une insuffisance des masques créait des risques contagieux non négligeables et cela sûrement provoqué des milliers de morts !
  • Et à l’inverse, l’excès de malades a provoqué la crise des urgences avec la dégradation des soins qui s’en ai suivie !
  • Les incendies de cet été ont montré que le feu pouvait très bien dépasser les moyens utilisés pour le combattre et déborder les secours !
Le débordement image de la déraison !

De tout cela, il ressort :

  • Les effets nocifs de l’excès d’apports qui ne pourront pas être pris en charge
  • Les effets nocifs des besoins non satisfaits lorsque les arrivées sont massives,
  • L’indispensable adéquation entre les besoins et les capacités de les assumer

Le syndrome de l’entonnoir débordé réunit des troubles liés aux excès et aux insuffisances !

D’une façon générale ne sont ce pas les dangers inhérents à tous les êtres vivants ?

On retrouve les maximes de sagesse comme :

« Ni trop, ni trop peu ! » 

« Le temps adoucit tout ! »

« Qui trop embrasse mal étreint ! »

On pourrait aussi dire que le syndrome de l’entonnoir débordé est facilité par la procrastination qui augmente artificiellement la charge de travail par l’accumulation induite.

En loge aussi on retrouve des manifestations rentrant dans le cadre du syndrome de l’entonnoir débordé ; en voici quelques exemples :

  • Un ordre du jour trop chargé ne favorise pas une bonne tenue.
  • Un effectif supérieur à 40 présents n’autorise pas un réel partage et une participation.
  • Trop de réunions de toutes sortes n’apportent que fatigue et confusion
  • Un convent avec près de 1300 délégués ce n’est pas sérieux.

Avoir conscience des risques que peut induire le syndrome de l’entonnoir débordé doit nous inciter à la prudence quant à la tentation de vouloir assumer plusieurs charges.

Par ailleurs, ce syndrome de l’entonnoir débordé peut nous faire comprendre une des conditions d’un bon apprentissage : la progression !  Ne pas vouloir aller trop vite ! Fractionner les nouveaux savoirs à acquérir et prendre le temps de les assimiler avant d’en présenter des nouveaux.

Cette dernière remarque se justifie quand on sait que l’initiation concerne souvent des personnes âgées de plus de 40 ans qui commencent à perdre une certaine « agilité » cérébrale ! Avec elles il faudra vraiment proposer une formation progressive et s’assurer que les savoirs ont été acquis !

En conclusion, l’entonnoir ne pourrait-il pas être considéré comme le symbole de la raison ?

Placé  sur l’axe vertical, l’entonnoir symbolise la transformation du régime du flux d’informations afin de faciliter leur réception.  Cela n’est cependant possible que dans certaines limites !

Cette lecture symbolique nous permet d’en faire le symbole de la raison dans la mesure où celle-ci se définit comme la faculté qui permet à l’être humain de connaître, juger et agir conformément à des principes (compréhension, entendement, esprit, intelligence), et spécialement de bien juger et d’appliquer ce jugement à l’action (discernement, jugement, bon sens) ‘source : Le Robert).

La déraison c’est bien sûr l’entonnoir renversé exposé par Jérôme Bosch !

La zone dangereuse c’est le syndrome de l’entonnoir débordé qui s’applique tellement à l’actualité !

Symboliquement l’entonnoir nous incite à l’humilité en particulier dans les situations d’une surcharge de travail ou d’affects qui peuvent gravement nous déséquilibrer si on ne sait pas les éviter !

Sa connaissance nous incite aussi à savoir nous placer dans la chaîne des événements et si nous sommes en responsabilité à savoir regarder devant soi pour prévoir ce qui pourrait arriver au cas où … !

C’est aussi un symbole de traitement du désordre car il permet de passer d’un flux turbulent à un flux laminaire c’est-à-dire qu’il facilite le passage de l’agitation à la tranquillité !

Dans notre période troublée, le syndrome de l’entonnoir débordé semble très fréquent et pourrait nous préfigurer la fin de la vie sur terre !

Alain Bréant
Alain Bréant
Médecin généraliste, orientation homéopathie acupuncture initié en 1979 dans la loge "La Voie Initiatique Universelle", à l'orient d'Orléans, du GODF Actuellement membre de la RL "Blaise Diagne" à l'orient de Dakar - GODF Auteur sous le pseudonyme de Matéo Simoita de : - "L'idéal maçonnique revisité - 1717- 2017" - Editions de l'oiseau - 2017 - "La loge maçonnique" - avec la participation de YaKaYaKa, dessinateur - Editions Hermésia - 2018 - "Emotions maçonniques " - Poèmes maçonniques à l'aune du Yi King - Editions Edilivre - 2021

Articles en relation avec ce sujet

6 Commentaires

  1. Sacré entonnoir ! Comment ne pas évoquer, au printemps 1973, la mobilisation des lycéens contre la suppression des sursis militaires décidée par la loi Debré. Et des défilés avec un entonnoir, instrument en forme de cône devenu « iconique », sur la tête !
    Souvenirs de jeunesse, pour certains, première manif et engagement citoyen pour d’autres…

    • Ce n’est pas un livre mais une opinion exprimée dans le cadre d’un article ! Amicalement !

  2. Ces mots me font penser à l’accélération de notre société, de ses stimuli, envers un cerveau qui physiologiquement n’est pas construit pour un tel flux mais plutôt pour interagir avec un environnement dont les fréquences des mouvements et surtout des signaux d’alerte sont bien moindres.
    De tout le spectre de la distribution des capacités individuelles en découle dans une partie peut-être croissante des populations inadaptation, stress, comportement de ludion, incapacité à construire.
    L’entonnoir pourrait bien être amené à se remplir de plus en plus vite, mettant en péril les sociétés humaines.

    • Merci pour votre commentaire ! Effectivement on pourrait schématiser en disant que l’excès d’informations créé la désinformation par suite d’incapacité d’assimilation !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES