mar 06 décembre 2022 - 19:12

Teletes

Tycho Brache 1582 & T. du Chanteau 1775

Éditions Keya, 2022, 5 planches, 14,90 €

Les éditions Keya viennent de publier un très bel ouvrage dans un format très particulier de 42,5×21 cm. Un magnifique recueil de cinq planches en noir et blanc.

Imprimées sur papier indéchirable sans filigrane, les gravures sont aussi disponibles à l’unité dans différentes dimensions : A3 (297 mm x 420 mm) ; A0 (841 mm x 1189 mm) ; A1 (594 mm x 841mm) ; A2 (420 mm x 594 mm) ; A3 (297 mm x 420 mm).

Deux auteurs sont référencés.

Tycho Brahe

Tycho Brahe, né Tyge Ottesen Brahe (1546-1601), est un astronome danois, issu d’une grande famille associée de longue date aux affaires du royaume. Il marque une rupture dans l’histoire de l’astronomie et plus généralement dans l’histoire des sciences. À une époque où prévaut encore le respect de la tradition et des anciens, il donne la priorité à l’observation, avec le souci constant de valider ses hypothèses au regard de celles-ci.

Il prend grand soin de la fabrication et de la mise au point de ses instruments qui lui permettent de recueillir un nombre considérable de données. Bien qu’effectuées à l’œil nu, ces mesures sont, à leur meilleur, au moins dix fois plus précises que celles de ses prédécesseurs en Europe. Ainsi, ses observations de la supernova de 1572 le conduisent à remettre en cause l’immuabilité du monde supra-lunaire énoncée par Aristote, remise en cause confirmée par ses observations de la grande comète de 1577, dont il met en évidence qu’elle ne peut être un phénomène atmosphérique (sublunaire). Ses observations très précises des positions de la planète Mars jouent un rôle décisif dans la découverte par Johannes Kepler de la trajectoire des planètes et plus généralement des trois lois qui régissent le mouvement de celles-ci.

Augsbourg et premières constructions d’instruments

Augsbourg possède son cercle d’humanistes qui accueille Tycho. Il sympathise et restera longtemps en correspondance avec certains d’entre eux comme l’érudit Hieronymus Wolf, le bourgmestre Paul Hainzel (de) qui finance la construction de son gigantesque quadrant, le professeur au lycée d’Augsbourg Johannes Major. Mais le jeune danois trouve aussi à Augsbourg un artisan extrêmement capable, Christoph Schissler, qui lui permet de réaliser les instruments qu’il conçoit.

Avec l’aide et le soutien financier de Paul Hainzel, Tycho fait construire à Augsbourg début 1570 un quadrant d’un rayon de 5,5 mètres, la taille qu’il estime alors nécessaire pour atteindre la précision d’une minute d’arc. Il l’utilise pour quelques observations reportées dans son journal. L’instrument restera le plus grand de sa production et attire sur son créateur l’attention du plus célèbre philosophe de l’époque, Pierre de La Ramée, arrivé à Augsbourg en avril 1570. Celui-ci citera dans ses œuvres l’instrument du jeune danois « Bracheus ».

Quant à J. Touzay Du Chenteau, alchimiste, théosophe, franc-maçon, ses publications, essentiellement des enseignements oraux et pratiques que nous pouvons qualifier d’occultes ont suscité la curiosité à la fin du XVIII e siècle.

Pour mieux connaître cet énigmatique personnage, nous vous invitons à lire Renaissance Traditionnelle N° 190-191 (Avril-Juillet 2018) « FRANC-MACONNERIE ET ILLUMINISME AU XVIIIE SIECLE » et l’article d’Antoine Faivre (OE) « Une figure ambiguë et controversée de l’Illuminisme à Paris : J. Touzay Du Chenteau (1741-1788) ».

Le carré magique Keya

Les carrés magiques étaient connus des mathématiciens chinois, à partir de 650 av. J.-C.1, et des mathématiciens arabes, probablement vers le VIIe siècle, lorsque les armées arabes firent la conquête du nord-ouest de l’Inde, apprenant des mathématiciens indiens, ce qui incluait certains aspects de la combinatoire.

Exemple du carré Sator à Oppède, en France.

Le carré Sator est un carré magique contenant le palindrome latin SATOR AREPO TENET OPERA ROTAS. Ce carré figure dans plusieurs inscriptions latines, la plus ancienne connue qui a été trouvée à Pompéi ne pouvant être postérieure à l’an 791.

L’énigme formée par le sens de cette inscription a intrigué de nombreux savants et suscité diverses hypothèses, utilisant des interprétations exégétiques juive ou chrétienne et provoquant le scepticisme sur une signification de l’inscription de la part d’historiens de l’Antiquité romaine.

Le carré magique Keya est comme un clin d’œil ésotérique à cette riche tradition

La finition de recueil est des plus soignée. Spiralé en métal noir, l’ouvrage est pratique et solide, la reliure permettant une ouverture à 360° pour un grand confort de manipulation. Une solution idéale pour bénéficier au mieux de tous les détails des gravures.

Quand nous savons que le format panoramique est de 19×15 cm et le paysage A4 de 29,7×21 cm, que dire alors de celui choisi par l’éditeur ?

La première gravure, une carte philosophique et mathématique, est dédiée à son altesse royale monseigneur Charles Alexandre de Lorraine et de Bar, par son très humble et très obéissant serviteur T. Du Chenteau. Accompagnée du calendrier magique et perpétuel (en partie) contenant la contemplation des choses les plus profondes et les plus secrètes, avec la connaissance complète de la philosophie, le tout dessiné et gravé dans un nouvel ordre rectifié et combiné avec les articles du titre suivant par monsieur T. Du Chenteau mathématicien. Le miroir de toute la nature harmonie du macrocosme avec le microcosme, la science cabalistique numérique et théosophique.

Nous y retrouvons notamment Jakin & Boaz

La deuxième est une représentation de l’unité divine et est légendé sur le site des éditions de la manière suivante : « Un seul Dieu, le seul principe de toutes choses n’ayant point eu de commencement n’aura jamais de fin. Une seule âme du monde, une pierre des philosophes, un seul monde, une seule médecine, un cœur dans le microcosme des trois règnes, source et principe de la vie. Un seul temple sur la Terre. L’unité et la piété est la source de la concorde et de l’amitié et l’origine de tout nombre auquel aucun n’est antérieur ni postérieur.

Le grand mystère, nom de dieu en une lettre, un seul dieu, le monde archétype, la nouvelle Jérusalem, Table des Ziruph ou combinaison de l’alphabet hébreux, un seul soleil, le miroir de l’art et de la nature entière, un seul phénix dans le monde, table première servant au calcul des noms d’ange appartenant aux planètes, table seconde servant au calcul des noms d’anges appartenant aux signes, unité de la pierre, deux chérubins sur l’arche, l’homme agent, la femme patiente, les deux tables de la loi. »

Nous vous laissons découvrir les trois autres…

Les Éditions KeYa : contact@editionskeya.com

Achat de Teletes https://editionskeya.com/fr/16-teletes

Rappelons que le Teletes est un document très recherché par les occultistes de tout bord.

La Sagesse transmise à travers le Teletes est directement issue des antiques cultes à mystère dionysiaque qui seront reliés, plus tard, aux mystères d’Eleusis. Cette sagesse s’est propagée, jusqu’à la Renaissance, dans le plus grand secret, jusqu’à ce que Tycho Brahe, le grand savant net astronome de la Renaissance décide de retranscrire le résultat de cette initiation. Le Teletes est la connaissance totale retranscrite sur cinq gravures ou planches. L’étude de ces cinq planches vous permettra de comprendre et de connaitre les analogies que faisaient nos anciens et qui semblent bien différentes que ce que nous proposent les spiritualités modernes. Le Teletes offre un retour au source nécessaire à tous les praticiens des arts occultes et magiques.

Les Éditions Keya

D’une manière générale, nous présentons toujours, à première parution d’un compte rendu, quelques éléments concernant l’éditeur.

Voici ce que nous dévoile le site Internet : « Nous sommes deux amis : Kévin Dumarterey et Yann Martin Ruffier. Nous sommes passionnés par les arts occultes et la spiritualité.

À travers la maison d’édition Les éditions KeYa nous souhaitons partager des textes reliés aux différentes spiritualités, à l’ésotérisme et aux sciences occultes. Ainsi des objets de pratiques magiques et ritueliques.

Nulle part ailleurs ! Tous les produits présentés sur ce site, sont notre production, et ne se trouvent qu’en deux points de vente : Livres & Décors, 56, cours Tolstoï, 69100 Villeurbanne et sur le site.

Les artisans qui participent à nos projets sont de proximité. Nous sommes persuadés que pour proposer un produit de qualité, toute la chaîne doit être vérifiée. »

Vous l’avez sans doute compris, Keya est la contraction des deux prénoms : vin et Yann

Des QR Codes renvoient vers le site des éditions.

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Retraité, Yonnel Ghernaouti a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du compagnon de l’Union Compagnonnique des Devoirs Unis Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire et membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour « La Chaîne d’Union », revue trimestrielle d'études maçonniques, philosophiques et symboliques du Grand Orient de France. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en est le Commissaire général.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES