jeu 01 décembre 2022 - 22:12

La franc-maçonnerie cherche à s’ouvrir à la société

De notre confrère menorcaaldia.com

La franc-maçonnerie cherche à s’ouvrir à la société avec une série de dialogues à l’Ateneu de Maó*. Les loges comptaient 900 frères aux XIXe et XXe siècles sur l’île.

Minorque était un bastion de la franc-maçonnerie espagnole aux XIXe et XXe siècles. Cette fraternité est arrivée sur l’île avec les dominations britanniques du XVIIIe siècle et s’est fortement enracinée à Minorque. Sa splendeur maximale est venue après la révolution de 1868 et le premier tiers du XXe siècle où jusqu’à 900 personnes étaient affiliées aux loges réparties dans toute l’île, mais après la guerre civile et la dictature de Franco, tout a disparu. Maintenant, il y a à peine deux loges à Minorque plus quelques groupes de diplômes supérieurs.

Dans le but de récupérer cette partie du passé de l’île et d’ouvrir la franc-maçonnerie à la société insulaire, l’Ateneu de Maó organisera un cycle de dialogues tous les mardis d’octobre. En eux, l’orateur Adolfo Alonso parlera avec certains invités sur des sujets tels que l’histoire de la franc-maçonnerie à Minorque, la relation avec les religions et la spiritualité, les droits civils tels que l’information ou le franquisme et la répression.

A partir de ces dialogues, il est prévu de faire réfléchir les Minorquins sur leur passé si lié à cette fraternité mondiale et comment il y a eu l’éloignement ultérieur sur l’île. Selon les mots d’Adolfo Alonso « ces dialogues ne sont pas pour la franc-maçonnerie, mais de la franc-maçonnerie pour tous, pour revenir à la mémoire de nos ancêtres maçonniques, vos parents sur l’île, et récupérer cette ligne intellectuelle d’illustration et de culture pour tous. »

Alonso souligne également que « notre objectif est de tendre la main, d’affirmer que la franc-maçonnerie du 21e siècle n’est un démon pour personne, que nous sommes des citoyens pacifiques de notre pays et de nos communautés, que nous essayons d’apporter ce que nous avons pour une société meilleure, égalitaire et juste et retrouver les Minorquins qui nous ont précédés ».

Tous ces dialogues seront modérés par Jordi Ribera.

* L’ Université scientifique, littéraire et artistique de Maó est située dans un bâtiment qui surplombe deux rues et la place Esplanada à deux étages. Il suit un style architectural traditionnel des demeures seigneuriales des  XVIIIe et XIXe siècles à Maó. À partir de 1906 , il prend en charge le Menorca Magazine , publié depuis 1888.

Au premier étage se trouvent la salle d’assemblée A. Victory Taltavull, le musée d’histoire naturelle, la salle Màrius Verdaguer, la salle de discussion Fernando Rubió i Tudurí , deux salles de bibliothèque, la Sala Vives Llull et d’autres dépendances administratives. Au deuxième étage, il y a des salles de classe où sont enseignés des cours de peinture, de dessin, de musique et de langue.

Elle a été officiellement créée en 1905. Des entités telles que la Chambre de commerce, la Chambre d’agriculture, le Groupe philharmonique (1916), les premiers centres insulaires de garde d’enfants et de lutte contre la tuberculose, un orphelinat et des groupes de randonneurs et de sportifs, tels comme l’ Unió Esportiva Maó.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES