jeu 01 décembre 2022 - 21:12

Parlons de la « Parole Perdue »

De notre confrère expartibus.it – Par Rosmunda Cristiano

La première fois qu’ils m’ont chuchoté la Parole Perdue à l’oreille, je n’en ai pas compris le sens ! Je ne pouvais même pas décoder le son et les lettres. Je ne comprenais même pas quelle langue ils utilisaient. A l’époque j’étais jeune et inexpérimenté dans la vie, pas seulement maçonnique.

Chaque fois qu’un « vieux maçon » s’approchait pour le prononcer lors d’une Tenue, j’essayais de me concentrer le plus possible pour déchiffrer ce chuchotement.

Ils m’ont dit !

« Ne lA répétez à personne, ne la gravez sur rien, ne l’écrivez pas »

Je ne comprenais tout simplement pas pourquoi.

Il m’a fallu énormément de temps pour comprendre que la « Parole Perdue » n’est rien d’autre qu’un concept omniprésent et fascinant dans la Franc-Maçonnerie avec toutes ses implications, mais qui nous pousse inévitablement à aller au-delà de la petite symbolique, car nous sommes à la source de un corpus de savoirs, d’expériences et de pratiques « initiatiques ».

Ne soyez pas mal compris cependant; la Parole Perdue est bien explicité par un mot, mais ce n’est pas un aboutissement.

On dit qu’elle a été perdue avec le meurtre du maître Hiram et que sa recherche perpétuelle commencerait alors après sa mort.

Une autre interprétation de la légende d’Hiram dit que Salomon, ayant appris la nouvelle de la mort du Maître, décida que ce qui jusque-là avait été sa parole serait alors remplacée par les premières paroles prononcées lorsque son corps fut retrouvé.

Ce qui s’est passé ensuite n’est que le résultat de décisions prises par d’autres hommes, dans des contextes différents et dans des Obédiences différentes.

Je veux penser à la Parole Perdue comme un stimulus, ce mantra à me répéter chaque fois que je me trouve dans un moment de difficulté ou de perte. Mais aussi comme une incitation et une jubilation pour un objectif atteint.

Nous, francs-maçons contemporains, avons presque l’obligation de le préserver car si ce n’était pas le cas, cela reviendrait à se perdre et à perdre une partie de cette mémoire maçonnique qui, au fil du temps, s’est transmise simplement grâce au fait d’avoir pu précieusement la conserver.

De plus, elle apporte avec elle toute l’étude, la passion, l’espoir avec lesquels a été érigé ce Temple Universel et Atemporel qui, à ce jour, existe toujours, en effet, il est en construction continue, un travail incessant.

Que la Parole Perdue nous aide à trouver la paix en nous-mêmes, nous permettant de la rendre à un monde qui souffre, qui veut sortir des luttes et des ténèbres et aspire à la Lumière, à l’amour et à la paix.

En effet, nous prêchons la Parole Perdue parmi ces Frères qui, pour des raisons obscures, l’ont oubliée, ne l’ont jamais vraiment écoutée ou partagée avec la sourde oreille ; rappelons-le à leur mémoire.

La franc-maçonnerie existera tant qu’il y aura un frère chuchotant la Parole Perdue à l’oreille d’un autre. On la retrouvera chaque fois qu’Hiram ressuscitera par l’initiation d’un Frère qui, de Compagnon deviendra Maître Maçon.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES