mar 06 décembre 2022 - 17:12

Un franc-maçon a bien failli empêcher les petits bergers de voir la Vierge de Fátima ?

De notre confrère mexicain mipuntodevista.com

Le 13 août 1917, il y a 105 ans, les petits bergers Lucía dos Santos, et les cousins ​​​​San Francisco et Santa Jacinto Marto n’ont pas pu voir la Vierge de Fatima car ils étaient détenus par un maire maçon.

Artur de Oliveira Santos

Arturo de Oliveira Santos, maire d’Ourem, était aussi un catholique qui avait apostasié sa foi et qui voulait que les petits bergers lui disent le secret que la Vierge de Fatima leur avait confié. Pour cela, il a conçu un plan qui lui permettrait de les retenir et de les empêcher de voir la Mère de Dieu.

Le franc-maçon leur a offert une voiture afin qu’ils puissent se déplacer en toute sécurité dans la foule qui les accompagnait à chaque apparition.

De Oliveira Santos a dit aux enfants que le curé de Cova de Iría voulait les voir et les a emmenés à la maison paroissiale. Là, il leur a révélé sa tromperie et les a menacés de mort pour les forcer à parler.

Statue de la Vierge Marie à Fatima

Il les a ensuite enfermés dans une cellule avec des criminels pour qu’ils lui disent le secret, mais rien n’a fait parler les captifs. Ils n’ont jamais cédé, malgré le fait que le maire les ait menacé de les tuer dans un chaudron d’huile bouillante.

Comme cela s’était produit les autres mois, une foule attendait les enfants sur le lieu des apparitions, mais ils n’arrivèrent jamais, car le maire les en empêcha, qui finit par les laisser partir le 15 août, jour de la fête de l’Assomption de la Vierge Marie.

Comme les petits bergers n’ont pas pu voir la Vierge de Fatima le 13 août, la rencontre a eu lieu le 19 au lieu-dit Valinhos.

« Reviens à Cova da Iria le 13 du mois prochain, ma fille, et continue à prier le chapelet tous les jours. Le dernier jour, je ferai un miracle pour que tout le monde croie », leur a dit ce jour-là la Vierge de Fatima.

Revenons un instant à Arturo de Oliveira Santos

Né le 22 janvier 1884 et décédé le 27 juin 1955. Il était journaliste et homme politique local portugais, surtout connu pour être l’ administrateur municipal d’Ourém , dans lequel se trouve la localité de Fátima , à l’époque des apparitions de Notre-Dame de Fátima à trois jeunes bergers en 1917.

Carrière

Bien qu’il ait eu peu d’éducation formelle, Artur Santos a été nommé rédacteur en chef du journal local Ouriense , dans lequel il a affiché ses opinions anti-monarchiques et anti-religieuses. Dans la vingtaine, il fut élu à la loge maçonnique de Leiria, puis fonda une loge séparée à Vila Nova de Ourém, sa ville natale. Peu de temps après, il a été nommé administrateur municipal d’Ourém. Ce poste était essentiellement un maire nommé, un délégué du gouvernement central qui était chargé, entre autres, de maintenir l’ordre public. Il portait avec lui les titres supplémentaires de président de la chambre municipale (la mairie), et juge suppléant de Comarca. Investi de l’autorité de tous ces titres, Santos était, au moment des apparitions, l’homme le plus influent de sa région du Portugal. 

Rôle dans les apparitions de Fátima

Artur Santos était connu pour son hostilité envers la religion organisée en général et le catholicisme en particulier. Il était particulièrement hostile aux apparitions et a envoyé à plusieurs reprises des responsables de l’application des lois pour chercher à empêcher l’accès du public au site. Il est allé jusqu’à kidnapper les trois enfants et les mettre en prison, afin de les empêcher de proclamer une autre apparition. Des années plus tard, Lucia se rappellerait comment les trois avaient été emprisonnés, et que Santos avait menacé les enfants de les faire bouillir dans de l’huile à moins qu’ils ne lui révèlent le secret qu’ils avaient rapporté avoir reçu de la Dame.

Dans ses dernières années, Artur Santos a déclaré être chrétien, mais a nié aller à la messe ou à la confession. Il a envoyé une lettre à un journal donnant sa version de l’histoire sur la question de l’arrestation des enfants. Bien que dépouillé de ses fonctions politiques dans ses dernières années, il était fier de la renommée qu’il avait autrefois et affirme qu’il était connu dans le monde entier « et en Russie aussi« .

Les autres apparitions de la Vierge de Fatima

La première apparition eut lieu le 13 mai 1917. Ce jour-là, la Mère de Dieu leur dit qu’elle reviendrait tous les 13 des mois suivants, toujours à la même heure.

Lors de sa deuxième apparition, le 13 juin, la Vierge de Fatima leur a dit que Francisco et Jacinta mourraient bientôt et que Lucia vivrait pour témoigner des apparitions. Sœur Lucía Dos Santos est décédée le 13 février 2005.

Le 13 juillet, lors de la troisième apparition, le secret de Fatima fut révélé à la petite Lucie.

Après les événements d’août, les petits bergers ont revu la Vierge Marie le 13 septembre à Cova de Iría.

La sixième et dernière apparition de la Vierge de Fatima a eu lieu le 13 octobre 1917. Ce jour-là, le soi-disant « Miracle du Soleil » s’est produit, devant des milliers de personnes présentes.

Après une pluie intense, les nuages ​​se sont dissipés et on a pu voir le soleil qui ressemblait à un disque d’argent. Ses rayons ont pris différentes couleurs et on l’a vu dans une sorte de « danse ».

Il a également semblé tomber sur les milliers de personnes, qui sont tombées à genoux.

Articles en relation avec ce sujet

1 COMMENTAIRE

  1. Cet article serait bien à sa place dans la pire des revues anti-maçonique…
    Voilà un franc-maçon, véné de surcroît, qui a l’insigne courage de sequestrer des enfants au milieu de criminels, de les menacer de mort, de supplice..
    « On n’est jamais mieux trahi que par les siens »..
    (au passage, je fais sur mon blog éponyme, au chapitre « l »essence du christianisme », une analyse du « miracle » de Fatima)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES