mer 10 août 2022 - 10:08

La franc-maçonnerie – une hérésie qui séduit toujours les catholiques

De notre confrère polonais fronda.pl

Pour égayer votre week-end, la rédaction de 450.fm a sélectionné pour vous un nouveau délire anti FM

« Il y a (…) plusieurs faits sur la franc-maçonnerie, attestés à la fois par ses propres documents et par les paroles de ses propres membres, qui indiquent qu’elle n’a pas seulement des inclinations religieuses, mais qu’elle est une religion pleinement développée », écrit Raymund Maria sur le portail Life Site News. Et si c’est le cas, cela signifie qu’un Catholique ne peut pas être Maçon, contrairement aux assurances des Maçons eux-mêmes que la Loge est ouverte à toutes les religions.

Afin d’apprécier si la franc-maçonnerie a quelque chose à voir avec la religion, selon l’auteur, il convient de répondre à plusieurs questions concernant « certains éléments (…) essentiels à la religion » : a-t-elle, par exemple, « sa propre doctrine théologique de Dieu (…)? A-t-elle son propre système moral ? A-t-elle ses propres rituels de culte, ses propres secrets ou des cérémonies sacrées ? Promet-elle à ses membres le bonheur, le salut, ou une récompense dans cette vie ou après la mort ? »

En prouvant que la franc-maçonnerie est une religion, Raymund Maria cite la soi-disant La « Constitution des francs-maçons » du pasteur James Anderson de 1723. Ce document est aussi appelé la « Constitution d’Anderson » du nom de son créateur. Selon le journaliste, les documents qui s’y trouvent montrent que dès le début, « la franc-maçonnerie revendique le privilège d’être une religion universelle sur chaque secte, dénomination ou religion personnelle« .

« La franc-maçonnerie est censée être cette religion dans laquelle tous les peuples s’accordent, laissant leurs opinions concrètes à eux-mêmes et au centre de l’unité . En d’autres termes, l’affirmation maçonnique que la loge est une confrérie universelle est précisément l’affirmation qu’elle est une religion universelle », écrit l’auteur.

La franc-maçonnerie ne tire des autres religions que ce qui leur est commun quant à la foi en Dieu, mais en même temps s’en distingue en se plaçant au-dessus d’elles. Le chroniqueur énumère quatre choses à la suite desquelles la franc-maçonnerie devient la religion universelle : 1) elle abaisse la religion de ses propres membres à une simple opinion, qui est une condition pour l’établissement d’un État laïc ; 2) elle soumet la religion à une appréciation de la raison humaine naturelle, faisant de la raison un arbitre dans les affaires divines ; 3) elle met de côté toutes les religions, pour faire place à quelque chose de nouveau « dans lequel tous sont d’accord » ; 4) elle se subordonne toutes les religions, devenant elle-même une religion.

L’auteur écrit également sur le rôle de la Réforme protestante et des Lumières dans le développement de la franc-maçonnerie. La révolte protestante brisa l’unité de l’Europe, abandonna les Écritures,  l’interprétation de la raison individuelle et a contribué à la multiplication des dénominations successives. Les Lumières ont soumis les questions de foi au jugement de la raison humaine naturelle. Tout cela a conduit à une perte de foi. La franc-maçonnerie est apparue comme un facteur unificateur et une nouvelle religion naturaliste universelle dans laquelle Dieu devient le « Grand Architecte de l’Univers ».

Le chroniqueur souligne que le caractère religieux de la franc-maçonnerie se manifeste aussi par ses « autels propres, son sacerdoce hiérarchique, ses vêtements sacrés, ses rites et ses serments ». Et citant l’expérience de David Gray, un ancien franc-maçon converti au catholicisme, il montre que ces rites, sacrements et cérémonies maçonniques sont destinés à servir l’auto-salut, faisant de la franc-maçonnerie une nouvelle forme d’hérésie pélagienne.

Maria souligne le trait commun de toutes les loges, qui les unit malgré leurs différences : « l’hostilité au christianisme, et en particulier à l’Église catholique ».

Articles en relation avec ce sujet

1 COMMENTAIRE

  1. Amusant ,la simple lecture de cet article montre que l’auteur met en avant ses propres contradictions,il suffit de le laisser parler.
    Manquent pourtant le Dogme,la récompense,l’au-delà,la résurrection etc..
    « Elle abaisse la religion de ses propres membres à une opinion » Nous nous contenterions de peu semble t’il.
    La révolte protestante n’aurait pas eu lieu sans la conduite de l’Eglise de Rome et de sa hiérarchie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES