mer 10 août 2022 - 10:08

OITAR 1974-2014

Renaissance d’une franc-maçonnerie initiatique et traditionnelle

Collectif

Éditions DETRAD aVs, Coll. Récits maçonniques, 2022, 2nd éd., 284 pages, 21 €

La première édition datée de 2014, année anniversaire des quarante années d’existence de l’Ordre Initiatique et Traditionnel de l’Art Royal, fait l’objet d’une réédition enrichie d’un avant-propos signé du Grand Maître Général Laurence Sidersky dite « Bretagne la rayonnante ».

Un Ordre dont le but pleinement avoué est de faire vivre un rite nouveau : le Rite Opératif de Salomon (ROS). En effet, après plusieurs noms, comme ceux de Rite moderne de tradition rétablie ou encore de Rite Universel, c’est naturellement que l’image du roi Salomon, présenté comme un prophète et roi d’Israël réputé pour sa richesse et sa sagesse et réputé avoir construit le temple de Jérusalem, et la notion d’opérativité – en référence au compagnonnage – aboutissent au choix de Rite Opératif de Salomon et par là-même de « Justes et Parfaites Loges de Salomon », présidées par un(e) Vénérable Maître d’Œuvre.

Ce livre, fruit d’un collectif de Sœurs et de Frères, exprime donc plusieurs sensibilités. L’objectif restant identique : nous faire mieux connaître un Ordre si particulier et un rite.

Les cinq chapitres retracent donc la vie d’un Ordre de sa naissance à nos jours.

« De bâtir l’OITAR : une épopée humaine » où nous vivons les premiers jours d’une nouvelle structure maçonnique – allumage de feux, fondateurs, dirigeants, etc. – à « Bâtir le Rite Opératif de Salomon », une façon aussi d’en connaître l’esprit, la spécificité et la finalité spirituelle mais aussi les motivations de Jacques de la Personne (1926-2012) dit « Soutien de Salomon », nous entrons dans l’intimité de l’un des rares rites maçonniques créés au XXe siècle, si ce n’est le seul.

Vient ensuite la déclinaison en province avec son essaimage tout naturel. Le chapitre « Dynamique territoriale » fait donc son tour de France en passant par le Nord, l’Île-de-France, la Martinique, la Province et la région lyonnaise…

Le chapitre « Ces spécificités que nous cultivons » place la Loge, et donc l’humain, au centre du rite qui se veut un outil de transformation, non pas de, mais pour l’Homme.

« L’OITAR hier, aujourd’hui, demain », chapitre ultime cultivant les différences qui font l’Ordre et le rite et ouvrant des perspectives, bornées par un respect de la souveraineté, socle de la liberté tout en s’entourant de confiance et de diversité.

De l’Ordre Initiatique et Traditionnel de l’Art Royal, nous retenons aussi de Jacques Fontaine, en fin d’ouvrage, le calligramme en forme de flamme – et dénommé « La Flamme du ROS » – qui déclame toutes les vertus et la bienveillance de ce rite. Après tout, en poésie, la flamme n’est-elle pas comme synonyme d’amour : « déclarer sa flamme » ou symbole de paix

Pour mémoire, partie du feu, la flamme comporte une symbolique riche : lumière rassurante, chaleur réconfortante et force d’expansion

Yonnel Ghernaouti
Membre de la Respectable Loge « Le Centre des Amis » N° 1 et du Collège de la Loge Nationale de Recherche « Villard de Honnecourt » N° 81 de la Grande Loge Nationale Française, Yonnel Ghernaouti est chroniqueur littéraire. Dans le cadre de la culture et de la communication, il met en œuvre et collabore à l'organisation de salons maçonniques – notamment celui des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon en qualité de Commissaire général - et à la ligne éditoriale de réseaux sociaux. Membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il coopère également à de nombreux ouvrages maçonniques.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES