jeu 18 août 2022 - 10:08

Les mystères de L’HISTOIRE ou le coup de gueule de l’été !

Les mystères de L’HISTOIRE – Les scandaleuses – numéro 15

Les femmes en franc-maçonnerie – En 2022, toutes pour une, une pour toute.

Vivamédia Groupe, juillet/septembre 2022, 146 pages, 12,90 €

La mission d’un chroniqueur littéraire n’est-elle pas de valoriser le travail des auteurs et des éditeurs en rédigeant des chroniques claires et argumentées. J’aime aussi à me déclarer « chronicœur ».

Mais parfois, il me prend l’envie d’être critique littéraire, c’est-à-dire non pas en faire une étude circonstanciée et présenter un compte rendu, mais, au sens littéral du terme, de critiquer. Donc d’examiner un ouvrage par la critique – celle-ci étant l’émission d’un jugement négatif – pour en faire ressortir les qualités et les défauts.

Exercer son intelligence à démêler le vrai du faux, le bon du mauvais, le juste de l’injuste en vue d’estimer la valeur d’une revue n’est cependant aps chose facile.

Et pourtant, au-delà du prix de ce numéro, que pouvons-nous retenir ?

Une première de couverture trompeuse pour ne dire mensongère. Il est inscrit clairement, en haut à droite, « 200 pages – numéro double ». Que nenni, puisqu’il n’en contient que 146 !

Ensuite le titre « Les scandaleuses »

Quelle en est la définition selon le Centre national de ressources textuelles et lexicales (CNRTL) ; SCANDALE : Ce qui paraît incompréhensible et qui, par conséquent, pose problème à la conscience, déroute la raison ou trouble la foi.

Voici les synonymes de scandaleuse : Abjecte ; éhontée ; ahurissante ; épouvantable ; avilissante ; criante ; dégradante ; déplorable ; déshonorante honteuse ; incroyable ; indigne ; infamante ; infâme ; injurieux ; inqualifiable méprisable obscène ; révoltante (source http://www.synonymo.fr/)

Nous ne pouvons donc que nous étonner – pour ne pas dire plus – de ce qualificatif concernant la gent féminine en général et nos Bien-Aimées Sœurs en particulier.

En quoi des femmes pionnières dans la défense de l’égalité de droits est-ce scandaleux ?

En quoi des femmes, des Sœurs, engagées dans l’histoire d’hier, d’aujourd’hui et bien sûr de demain, est-ce scandaleux ?

En quoi le féminisme est-ce scandaleux ?

Et puis le terme de « scandaleuse » peut être compris dans un sens péjoratif. Ne renverrait-il pas à ceux de « pétroleuse » ou « tricoteuse ». Rappelons que le mythe de la pétroleuse naît au début de l’été 1871, et alors que les femmes impliquées dans la Commune sont traduites devant les conseils de guerre, elles viennent fournir à l’opinion publique des représentations efficaces de ces allégories noires ou négatives de la Commune comme règne du chaos et de la destruction.

Quant à la tricoteuse, femme du peuple qui, pendant la Révolution française de 1789, assistait aux séances de la Convention nationale, des clubs populaires et du tribunal révolutionnaire tout en tricotant, elle eut pour surnom ceux d’« enragées » ou de « furies de la guillotine ».

Quant à l’ours, donnant la liste des collaborateurs dudit numéro, nous ne rentrerons pas dans les réelles compétences à écrire sur l’Art Royal…

Heureusement, en page 3 (la 1re et la 2e de couverture étant paginées respectivement 1 et 2), nous sommes informés par la mention « une revue de presse réalisée à partir d’archives ». Ouf !!! Le magazine a donc puisé aux meilleures sources. Du moins, le croit-on !

En réalité, beaucoup de copier-coller de sites obédientiels. Ou de références sourcées sur des sites Net, par exemple comme en page 98 – fm.fr.org, cairn.info, gldf.org, mondedesgarndesecoles.fr, glnf.fr, droithumain-france.org, lamaconne.over-blog.com, gpdg.org, , etc.

Sinon, aucune bibliographie !

À la lecture du sommaire – 3 grandes parties « De la légende à l’histoire » ; « Dans le secret des rites » ; « Une influence jusque dans le plus hautes sphères du pouvoir » –, nous constatons finalement que le « dossier » annoncé sur la couverture est seulement traité dans le chapitre consacrée à la Grande Loge Féminine de France et intitulé « La Grande Loge Féminine de France et la place des femmes en franc-maçonnerie », de la page 65 à 68, soit à peine 4 pages. Cela fait cher payer (12,90 €) pour cela ! Numéro double ? Prix double ?

Voici pour mon coup de gueule de l’été ! Gardez vos sous !

Sinon, souvenons-nous qu’en journalisme, un marronnier est un magazine (ou article ou un reportage d’information) de faible importance meublant une période creuse, consacré à un événement récurrent et prévisible. Ici la Franc-Maçonnerie et les femmes, nos Sœurs !

Rappelons aussi que les sujets abordés dans un marronnier sont souvent simplistes, parfois mièvres… Dixit Wikipédia !

Yonnel Ghernaouti
Membre de la Respectable Loge « Le Centre des Amis » N° 1 et du Collège de la Loge Nationale de Recherche « Villard de Honnecourt » N° 81 de la Grande Loge Nationale Française, Yonnel Ghernaouti est chroniqueur littéraire. Dans le cadre de la culture et de la communication, il met en œuvre et collabore à l'organisation de salons maçonniques – notamment celui des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon en qualité de Commissaire général - et à la ligne éditoriale de réseaux sociaux. Membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il coopère également à de nombreux ouvrages maçonniques.

Articles en relation avec ce sujet

1 COMMENTAIRE

  1. Merci Cher Yonnel pour cette philippique qui, à juste raison, nous invite au discernement sur les parutions qui ne sont que des marronniers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES