mer 10 août 2022 - 10:08

La « Fraternité », selon un Frère brésilien, est-elle la même que la nôtre?

De notre confrère brésilien folhadolitoral.com.br

Nous allons voir dans cet article que, pour comprendre pleinement la franc-maçonnerie et les francs-maçons, il faut d’abord comprendre que, à l’exception des faits historiques et scientifiques, tout ce qui s’y rapporte est enseigné de manière voilée, abstraite et symbolique.

Une interprétation littérale ne permettra jamais d’atteindre, et encore moins d’absorber, toute la beauté de cette école philosophique, philanthropique, pédagogique et progressiste, qui vise avant tout l’évolution de l’Humanité.

En ce sens, l’une des premières et des plus belles perceptions que le nouvel Initié aura en entrant dans l’Ordre – et qu’il emportera avec lui désormais – est que l’appellation de « Frère » que les francs-maçons s’échangent spontanément et affectueusement entre eux a un sens très significatif, plus profond que le littéral « fils du même père et/ou de la même mère ». Il est bien connu que la relation « du même sang » n’assure pas à elle seule une fraternité efficace, et nous en connaissons presque tous encore des exemples, depuis Caïn et Abel.

Ainsi, sans avoir besoin d’aucune parenté consanguine, et à de nombreuses reprises sans même se connaître personnellement, un vrai Maçon traitera immédiatement un autre Maçon comme un Frère, en raison de la reconnaissance intrinsèque et réciproque de l’existence d’un même socle de valeurs ​entre elles, la morale, ajoutée au même idéal et objectif de perfectionnement de l’homme et de l’humanité jusqu’à la grande fraternité universelle. « Les Maçons sont Frères en ce qu’ils ont reçu la même Initiation, les mêmes modes de reconnaissance, et ont été instruits dans le même système de morale. »

Outre la conviction évidente que nous sommes tous enfants du même Créateur, et donc Frères, la première impression de l’Apprenti nouvellement initié quant à l’esprit fraternel qui règne dans le milieu maçonnique sera confirmée tout au long de l’évolution initiatique par des explications symboliques successives. L’auteur américain Albert Mackey (1807-1881), par exemple, illustrait que « la science de la franc-maçonnerie ayant reçu le titre de ‘Lux’, ou ‘Lumière’, pour indiquer que l’illumination mentale et morale est l’objectif de l’Institution, étaient les maçons, par conséquent, appelés ‘Fils de Lumière’ ». 

Une autre allégorie est que symboliquement une Loge Maçonnique représente le monde et, par extension, les Francs-Maçons sont des particules (enfants) de l’Univers. Pourtant, une dénomination, quelque peu en désuétude, est celle des « Enfants de la Veuve« , avec différentes explications, comme celle qui considère que les francs-maçons sont « les fils de la Terre, mère et cloaque commun de l’Humanité« . Dès lors, on se réfère à la mythologie égyptienne, dans laquelle la déesse Isis, symbole de la Terre, est la « grande veuve » du dieu Osiris, symbole du Soleil. Le soleil fertilise la terre, et nous sommes tous ses enfants. 

Il doit être clair, cependant, que de telles explications ne constituent pas des dogmes dans la franc-maçonnerie, qui, soit dit en passant, n’en a pas. Il appartiendra à chaque Frère, dans sa relation intime avec son propre intellect, de développer sa compréhension du sens réel des symboles ou des récits symboliques. Ce qui est essentiel, cependant, c’est le sentiment merveilleux et motivant que cette recherche évolutive de la connaissance est, dès le début, véritablement partagée avec d’autres hommes libres avec de bonnes mœurs, avec le même idéal fraternel. 

Basé sur les travaux de N. Aslan. Responsable : Loja Masônica Perseverança – Paranaguá – PR ( loja159@fgsia.com )

Articles en relation avec ce sujet

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES