jeu 18 août 2022 - 09:08

Généalogie et Franc-maçonnerie

Des pistes pour retrouver un ancêtre Franc-maçon

La période de confinement COVID a vu une recrudescence des recherches généalogiques sur les moteurs de recherches dédiés.

Se posent les questions de comment retrouver des ancêtres francs-maçons ?

Plusieurs cas se présentent :

1/ On connait l’appartenance de l’ancêtre à la franc-maçonnerie, (l’obédience, la loge) : rien de plus simple, vous vous adressez directement à celle-ci pour avoir confirmation (pensez à joindre des justificatifs de parenté et argumenter votre recherche).

2/ On suppose, ou l’ instinct fait penser que l’ancêtre a été franc-maçon, mais aucun élément ne le confirme. Dans ce cas les recherches sont beaucoup plus complexes.

Voici des réponses apportées par le forum du site : https://www.geneanet.org :

« Vous pouvez demander la consultation des archives maçonniques à la Bibliothèque Nationale de France »

« L’historien Bossu a recueilli les noms des membres des loges maçonniques à partir de la presse maçonnique et des livres d’histoire. Il n’a pas eu accès aux archives des loges. Ce fichier est entré par legs en 1987. Il est composé de 130 000 fiches biographiques rédigées par l’historien, c’est un fichier nominatif des maçons français réputé exhaustif, en l’état des sources existantes, jusqu’en 1850. » 

«  Il est possible de consulter les listes de divulgations publiées par le pamphlétaire Léo Taxil (bien qu’antimaçon, sa « France maçonnique » est considérée comme fiable pour trouver des francs-maçons du XIXè siècle) »

« Le programme des réunions maçonniques n’avait rien de secret de 1880 à 1920. On pouvait le lire dans les quotidiens dont La Lanterne »

J’ai posé la question sur ce sujet à 4 grandes obédiences via le formulaire contact de leur site (GODF, GLFF, GLDF, DH) voici leurs réponses :

Réponse du GODF (bibliothèque – archives) :

« Toute personne ayant un sujet de recherche en lien avec la franc-maçonnerie peut accéder à la bibliothèque. L’accès est libre et sans inscription préalable. Nous conservons des ressources qui nous permettent d’orienter les demandes généalogiques. Si vous me communiquez le nom, prénom et la date de naissance de votre ancêtre, je pourrai mieux vous orienter pour votre recherche. Cordialement »

Sur la page d’accueil du site de la bibliothèque du Grand Orient de France, vous trouverez un lien vers les derniers archivages à la BNF, ainsi que vers le fichier BOSSU (dans les liens utiles, en bas à gauche) vous permettant de faire vos recherches par nom ou date.

Réponse de la GLDF :

Pour le moment, je n’ai pas reçu de réponse au message de la fiche contact.

Sur le site (en bas de page, rubrique culture et patrimoine) vous trouverez les informations suivantes :

Le fonds d’archives de la GLDF, c’est plus de 800 mètres linéaires de documents et archives administratives du XIX au XXème siècle accessibles à tous les frères de la Grande Loge de France, des autres obédiences maçonniques, ainsi qu’aux historiens, universitaires ou simples profanes sur demande justifiée. Ces documents sont consultables sur place à la bibliothèque de la Grande Loge de France. Il n’est pas fait mention de l’accessibilité aux sœurs, il faut tout de même supposer que cela soit possible.

Le fichier Vichy : Parmi les nombreux registres et documents administratifs saisis par les Allemands et restitués plus récemment par le gouvernement Russe, se trouve le « fichier Vichy » qui regroupe tous les biens des différentes obédiences françaises et de leurs loges. Il est consultable sur place.

Réponse de la GLFF :

« S’agissant de la Grande Loge féminine de France, elle a une « Commission d’Histoire et de Recherche » qui pourrait, le cas échéant, vous orienter dans vos recherches. Ces archives n’étant pas du domaine public, les règles de communication sont propres à chaque propriétaire (donc à chaque obédience) » Il n’y a pas d’autres informations mentionnées sur le mail de réponse.

Réponse du DH :

« Je viens de prendre connaissance de votre message et de vos questions relatives à vos recherches généalogiques. Disposez-vous d’indices qui vous ont guidé en vous adressant à l’Ordre maçonnique du Droit humain ? Si tel est le cas, nous pouvons vous répondre à condition de disposer de quelques éléments d’identité de la personne (nom, prénom, dates de naissance et de décès, lieu de résidence). Au Droit Humain, et avant la Seconde Guerre mondiale, les archives des loges sont conservées aux Archives nationales auprès desquelles une demande d’autorisation de consultation est à adresser. A partir des années 50, nous pouvons vous répondre directement sur la base des renseignements fournis, car nous n’avons pas de centre de documentation pour recevoir le public en recherche d’informations. Par conséquent, je suis votre interlocutrice dans vos démarches et ferai tout ce qu’il est en mon pouvoir de faire pour vous satisfaire votre demande, dès que vous m’aurez transmis des indices (passeport, textes, décors, insignes maçonniques, etc.). Dans tous les cas, je peux vous orienter dans vos démarches de recherches, si vous le souhaitez. »

On peut également retrouver des informations sur ce sujet dans le livre : « Retrouver un ancêtre Franc-maçon » d’Irène Mainguy.

La généalogie amateur est passionnante et chronophage, alors soyez patients…

Bon courage à toutes et à tous pour vos investigations.

Les liens utiles :

Fichier BOSSU : http://blog.bnf.fr/gallica/index.php/2015/06/02/b-comme-bossu-fichier/

Leo TAXIL (pamphlétaire) : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k82834m.r=france%20ma%C3%A7onnique%20taxil http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k75042j.r=france%20ma%C3%A7onnique%20taxil

La Lanterne (quotidien) http://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve&version=1.2&startRecord=0&maximumRecords=15&page=1&collapsing=disabled&query=arkPress%20all%20%22cb328051026_date%22%20and%20%28gallica%20all%20%22bulletin%20maconnique%22%29″

GODF : bibliotheque.godf@aidel.com http://bibliotheque-archives.godf.org/ estelle.prouhet@godf.org

GLDF : www.gldf.org

GLFF : www.glff.org

DH : www.droithumain-france.org

Pierrette Amsler
Membre fondateur de la loge la lanterne de Diogène du GODF, Pierrette a été initiée dans une loge DH en 1985 où elle a évoluée aux 3 grades de loge bleue. Elle a ensuite intégrée la GLMU où, dans sa loge, et dans l'obédience, elle a pu exercer tous les offices y compris celui de Présidente du congrès nord et de Gr hospitalier ; membre de la commission information et rédactrice dans le bulletin obédientiel. Elle a également œuvré au sein de Mathusalem Paris comme membre du bureau durant plusieurs années. Sur le plan professionnel, Pierrette est retraitée d'un centre hospitalier de banlieue parisienne où elle a exercée comme secrétaire médicale de chefs de service.

Articles en relation avec ce sujet

1 COMMENTAIRE

  1. Le Jean Bossu dont parle notre TCS Pierrette n’est par l’architecte Jean Bossu (1912-1983) qui fut tout d’abord un disciple de Le Corbusier et de Pierre Jeanneret, avant de travailler chez Perret puis aux côtés de Paul Nelson.
    Il s’agit bel et bien de notre Frère de la Grande Loge Nationale Française (GLNF). Jean Bossu reçoit la lumière en 1961 au sein de la l’emblématique Respectable Loge « Europe Unie » N° 64 – Loge de Jean Baylot (1897-1976) résistant, préfet de police, homme politique et fondateur, en 1964, de la Loge Nationale de Recherche « Villard de Honnecourt » N° 81 et Claude Charbonniaud (1925-2020), grand serviteur de l’État et ancien Grand Maître de l’Obédience.
    Rappelons que notre Frère Jean a constitué tout au long de sa vie le plus grand fichier de Francs-Maçons de France. Ce moteur de recherche effectue ses requêtes sur les 165 896 fiches indexées – sur une période allant d’environ 1750 à 1850 – au Fonds maçonnique du Département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES