mer 10 août 2022 - 09:08

Même les Maçons de la Grande Loge d’Italie à Rome fêtent le solstice d’été

De notre confrère italien centropagina.it

La célébration du solstice d’été a lieu au Sheraton Hôtel Parco de Medici. « L’événement a une valeur hautement symbolique », déclare Luciano Romoli, Grand Maître de la Grande Loge d’Italie de l’Alam.

La Grande Loge d’Italie des Maçons Alam-Anciens et Libres Acceptés célèbre le solstice d’été , jour de lumière et de dialogue pour la construction de la paix universelle. Aujourd’hui, samedi 25 juin, la Grande Loggia d’Italie célèbre la cérémonie du solstice d’été. L’événement, qui se déroule dans le cadre prestigieux de l’hôtel Sheraton Parco de ‘Medici à Rome, à partir de la cérémonie à 16 heures, a vu 2 700 « sœurs et frères » de toutes les juridictions d’Italie arriver dans la capitale. La Ville Éternelle est le « lieu » d’élection de la culture de la rencontre qui, pour la franc-maçonnerie, est le moteur premier de la coexistence démocratique.

« L’événement a une valeur hautement symbolique , le jour astronomiquement le plus long – explique Luciano Romoli , Grand Maître de la Grande Loge d’Italie de l’Alam – notre regard doit aller embrasser l’univers. Dans le monde interconnecté, la fraternité est l’outil qui peut rétablir la géopolitique et réaffirmer la valeur de la communion et le bien suprême de la paix, mis en péril par la grave crise qui a éclaté au cœur de l’Europe. « Ce que nous allons vivre est un moment particulier : cette date, placée au début de l’été, nous invite à réfléchir, à dépasser la diversité, qui dans le monde d’aujourd’hui se traduit par une propension positive à la comparaison, comme possible outil de croissance. commun ».


L’étymologie peut aider à comprendre la multiplicité des symboles qu’il faut manier pour interpréter correctement le sens de cette fête. Solstice vient du latin « sol stat », qui signifie : « le soleil s’arrête ». En fait, il semble que l’étoile la plus brillante du firmament s’attarde dans cette position, avant de reprendre sa trajectoire descendante, d’atteindre sa déclinaison positive maximale par rapport à l’équateur céleste, puis de reprendre la trajectoire inverse avec le début de l’été astronomique. Dans ce temps suspendu, il semble ressentir le souffle de l’univers, une « pause » spirituellement intense dans laquelle nous pouvons recevoir le maximum d’énergie solaire.

« C’est un intervalle propice qu’il faut savoir exploiter – poursuit Romoli – car si le ciel et la terre selon l’ancienne liturgie peuvent dialoguer en se rapprochant idéalement, nous aussi nous pouvons abattre les distances et retrouver l’autre dans le respect des droits universels, qui sont le fondement de la « bonne société » que nous devons construire ensemble. Rappelons-nous qu’au jour du triomphe du soleil, on ne peut se permettre de sous-estimer le danger des ombres, sans jamais se lasser de continuer idéalement à chercher le moyen de les gommer ».

Le parchemin brûlé dans le trépied représente la phase culminante de la cérémonie. La combustion sert, allégoriquement, à consommer tous les effets négatifs que cette période néfaste a produits pour l’ensemble de l’humanité, de la pandémie à toutes les guerres et conflits présents sur notre planète. « La vérité – conclut le Grand Maître – est un chemin, une tendance vers, personne ne peut penser à la posséder, donc nous devons nous sentir le devoir de la poursuivre, afin de créer les conditions d’un développement humain authentiquement universel ».

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES