sam 02 juillet 2022 - 15:07

Témoignage, enquête et questionnement d’une sœur à propos du pass sanitaire

« Du silence assourdissant du Pass SanitairE »

J’aimerais bien que nous parlions enfin de l’application des mesures du pass sanitaire au sein de la franc-maçonnerie française.

Factuellement, le 19 juillet 2021 le Gouvernement français décrète obligatoire le pass sanitaire pour accéder aux locaux dédiés aux rassemblements de plus de 50 personnes (*Décret n° 2021-955, voir bas de page).

En août 2021, en pratique, au DH, la jauge de maximum 50 personnes devient caduque pour accéder aux temples, alors qu’elle ne l’est pas dans le décret. Le Bureau du Conseil National envoie le 23/08/2021 une note d’information à tous les présidents d’atelier, indiquant :  » Le « pass sanitaire » devient donc exigible pour tous les FF:. et SS:. dès la rentrée de septembre dans tous les locaux. » Il nous faudra donc fournir soit un certificat de vaccination complet, un test négatif de moins de 72H ou un certificat de rétablissement de plus de 11 jours et moins de 6 mois. Et on nous recommande le maintien des gestes barrières.

Je suis alors en charge d’un plateau dans une loge du DH du sud-ouest, et en septembre, notre VM nous indique que le pass sanitaire sera demandé à chaque frère et sœur, et par conséquent l’accès aux locaux leur sera refusé s’ils ne produisent pas un de ces 3 documents. 

Aucun des frères et sœurs concernés, donc je suis, ne s’est présenté. 

Qui sont les membres qui n’ont pas pu accéder aux travaux ?

  • Il y a ceux qui ne voulaient pas à avoir à respecter les gestes barrières, pour préserver l’idée qu’ils ont de l’expérience d’une tenue,
  • Ceux qui ne voulaient pas se faire tester, pour préserver leurs émotions et leurs corps,
  • Ceux qui ne souhaitaient pas se faire vacciner anti-covid, pour préserver leur santé,
  • Ceux qui ne pouvaient pas se faire vacciner anti-covid, pour préserver leur santé,
  • Ceux qui étaient contre la mise en œuvre de ces procédures de ségrégation entre initiés, pour préserver leurs valeurs,
  • Et ceux qui combinaient plusieurs de ces possibilités.

Je suis sûre qu’aucun d’entre nous ne tomberons dans le piège grossier de l’étiquetage simpliste « anti-vax ». D’abord parce que ces produits injectables anti-covid, encore en cours de test, ne sont pas des vaccins comme les autres, que leur efficacité était déjà à l’époque sujette à caution, au point qu’il faut plusieurs injections. Ensuite parce que certains avaient plus peur du produit inconnu que de la maladie. Par ailleurs chacun est responsable des décisions à prendre pour sa propre intégrité.

J’ai écumé le net public et maçonnique et n’ai trouvé qu’un seul et unique article de fin août 2021 sur le sujet, ce qui m’a intriguée. Il s’agit d’un article scandalisé sur Agoravox du profane Bernard Dugué, d’Appel aux francs-maçons ; contre la loi sanitaire et pour la défense des valeurs républicaines (*) qui n’a eu aucun écho.

Docilement, certains montrèrent leur pass, sans se soucier des traces digitales qui resteront quelque part sur les réseaux, et d’autres restèrent chez eux.

En voilà, une institution qui se tient sage, pour paraphraser le titre du film de David Dufresne « Un pays qui se tient sage » (*).

En tant que franc-maçon et citoyenne, je m’interroge. Où sont passés les frères et sœurs indociles ? N’y a-t-il pas d’opposants à cette mesure ? 

Un frère toulousain de la GLDF m’explique  que la mesure a été mise en œuvre de façon vraiment stricte pour éviter les éventuels problèmes juridiques, pas de cluster, pas de plainte. De surcroît, comme me le précise le Grand Maître de la GLEFU, nous devons respecter les lois de la République et nous l’avons fait par principe de précaution. Je suis évidemment d’accord, conceptuellement, mais il y a une nouvelle situation à prendre en compte.

Il ne s’agit pas d’une loi émise par le parlement qui nous représente, mais d’un décret d’état d’urgence sanitaire, émis par le gouvernement suite à un conseil de défense secret, sans contrôle démocratique. Et c’est ici que resurgît la problématique philosophique qui confronte légalité et légitimité. De mon point de vue, ces arguments autorisent au moins la réflexion, l’éventuelle remise en cause, voir le choix de la désobéissance.

Quant au principe de précaution, c’est bien évidemment raisonnable d’être prudents, mais la mise en œuvre de la prudence doit être économe en ressources. La question qui se pose pour la Nation comme pour la franc-maçonnerie française, c’est : Pourquoi choisir d’imposer un contrôle sur l’ensemble de la population et exclure ceux en bonne santé ne satisfaisant pas au contrôle, plutôt que de confiner les plus fragiles et les malades ? (C’est démocratiquement et économiquement beaucoup plus couteux).

Quant à nous francs-maçons, on le dit enfin à haute voix que c’est en radical désaccord avec nos valeurs de Liberté, d’Égalité et de Fraternité ? Ces valeurs que nous proclamons à chaque batterie, plusieurs fois par tenue (*exemple d’exposé de nos valeurs, DH).

Du 20 au 26 mai 2022, j’ai sollicité 25 GM de France en poste pour les interviewer. J’ai fait 25 courriers, sur les sites officiels de chaque obédience.

Voici les questions que je leur ai posées. L’intention est d’éclaircir comment s’est déroulée la mise en œuvre du pass sanitaire dans chaque obédience de France et tenter de mettre en lumière une première vision des conséquences sur la franc-maçonnerie française, vision de juin 2022.

  • Quelle est l’instance décisionnaire de chaque obédience qui a examiné la demande de mise en œuvre du pass et de qui est-elle composée ? Le GM ? Une assemblée de 33e ?
  • L’obédience a-t-elle décidé d’appliquer le pass sanitaire ? Si oui, avec quelles modalités ? (Quelles sont les raisons retenues par l’obédience ? Quelles sont les mesures décidées pour sa mise en pratique ?)
  • Les rassemblements de moins de 50 personnes sans pass ont-ils été autorisés, comme le prévoit le décret du 19 juillet 2021 ?
  • Y a-t-il eu des exceptions ou des dérogations ?
  • Y a-t-il eu des réfractaires, des désobéissants ou des conflits ? Le cas échéant, comment ont été géré ces conflits ?
  • Y a-t-il eu des retours d’expérience de cette mesure ?
  • L’obédience a-t-elle étudié l’impact de cette mesure sur les démissions, fermetures, mises en sommeil, essaimages ? 
  • Du point de vue des effectifs : Combien y avait-il de membres et de loges en 2019 et combien y en a-t-il aujourd’hui ?
  • Du point de vue des valeurs : Quelle est l’analyse globale de l’obédience de cette expérience ?

M’ont demandé des gages de bonne franc-maçonnerie sans me répondre : le GODF (47 000 FF&SS*), la GLMF (4200 FF&SS*), la GLFF (11 700 SS*).

Les GM de l’ORS (100 FF), la GLEFU (150 FF) et la GLMM (300 FF&SS*) m’ont répondu et plusieurs frères et sœurs en leur nom propre (merci à eux). Et c’est tout.

En septembre 2021, comme l’ORS, l’OITAR autorise les réunions de moins de 50 personnes sans pass si le bailleur du temple ne l’exige pas, contrairement au DH, au GODF, à la GLDF, à la GLEFU, à la GLMM, la GLFF et la GLNF pour ce que j’en sais. Globalement toutes les obédiences ont respecté le décret avec ou sans la jauge des 50 personnes. Quand cette jauge a disparu avec l’avènement du pass vaccinal, là, personne ne m’a dit ce qu’il s’est passé.

Nous ne pourrons pas faire de synthèse globale aujourd’hui, compte tenu du peu de réponses que j’ai obtenues. Comment justifier cette « confidentialité » ? 

On me dit que je pose des questions délicates, que le sujet est explosif.

Pourquoi ne pourrait-on pas l’aborder sereinement ? C’est tellement gênant d’admettre de vivre des difficultés ? Y a-t-il effondrement de nos effectifs ? … De nos valeurs ?

Parlons effectifs

Selon mes observations, 2 à 5 membres par loge ont été exclus. Ils ne sont pas venus contester cette mesure devant les temples. Ils ont démissionné, ou sont en congés. Des loges entières se sont mises en sommeil ou ont fermé (50% pour la GLEFU, plus que 11 loges en France en 2022).

Nous étions 170 000 francs-maçons en France en 2019. Combien sommes-nous aujourd’hui ? 140 000 ? 130 000 ? Moins ? On sait déjà que les initiations depuis mars 2022 ne couvrent pas les démissions et les départs pour la grande loge éternelle.

Parlons valeurs.

Comment expliquer l’absence de contestation face à ce pass ?

Où sont les indignés d’entre nous ? Il s’agissait quand même d’exclure des initiés de nos travaux !

Il s’agissait, même si c’était ponctuel, de mettre en place une ségrégation, une sélection, une exclusion, un tri, un bannissement ! 

Cela parle aussi de l’abandon de sa souveraineté personnelle pour l’obéissance à l’obédience.

Quel que soit le rôle distribué, ségrégationniste et exclu, nous avons tous été dociles, dans le silence assourdissant de la fabrication d’un tabou.

Je suis sûre que certains d’entre nous étions scandalisés mais aucun n’en a parlé, à part dans la discrétion de face à face. Ceux qui ne pouvaient ou ne voulaient fournir le pass ne sont pas venus, en silence, certains ont démissionné sans bruit, d’autres ont constitué de nouveaux ordres, obédiences et loges mais toujours sans bruits, dans un silence assourdissant.

Que nous est-il arrivé ? Avons-nous été sidérés par la peur de mourir, comme tous les français ? Alors que nos enseignements nous préparent à cette ultime étape ! Nous sommes-nous laissés paralyser par la manipulation gouvernementale, par l’effet cliquet sans retour en arrière possible, sans voir venir la menace de dérive liberticide ?

Un frère toulousain de la GLDF m’expliquait qu’au-delà des adaptations sanitaires du rituel, les sujets traitant de politique sont hors du spectre de leurs travaux et que même aux agapes ce sujet n’a jamais été abordé.

Comme en témoigne une sœur VM d’une petite loge du DH de Paris, « sur le moment tout le monde était d’accord, même ceux qui ne pouvaient pas venir à cause du pass, on trouvait ça raisonnable, on a tous accepté sans râler. ». 

Mais je m’interroge à propos du présent. Il est temps, nous avons un peu de recul, nous devons nous interroger sur ce que nous avons accepté de septembre 2021 à mars 2022 comme privation de libertés individuelles, nous francs-maçons, qui sommes sensés être un contre-pouvoir garantissant la démocratie et ses valeurs, avec les syndicats, la presse, les ONG et le conseil constitutionnel.

Comme nous tous, jusqu’en août 2021, j’étais vraiment fière d’être franc-maçon. C’est bien joli de se gargariser de notre histoire sous la 3e république, mais en septembre 2022, en France, comment se peut-il qu’aucun d’entre nous n’ait signifié son désaccord au pass sanitaire ? Où sont passés les libres penseurs, les dissidents, hommes et femmes libres et de bonnes mœurs que j’espère trouver dans nos rangs ?

Quelles peuvent être les conséquences ?

Celles que j’ai pu constater moi-même ou dont j’ai eu témoignage, il y a eu :

  • Des retards d’initiation,
  • De nombreuses démissions sèches, 
  • Des changements de loge ou d’obédience, 
  • Des mises en sommeil ou des fermetures définitives de loges,
  • Des créations de nouvelles obédiences ou ordres, de nouvelles loges indépendantes et souveraines, loin des appareils institutionnels que sont les grandes obédiences.

Vue de ma petite fenêtre provinciale, cette péripétie politique française a bouleversé nos membres dans leurs valeurs et leur identité de franc-maçon. Les cartes sont rebattues au moins factuellement en termes d’effectifs de francs-maçons et d’obédiences français. 

Je constate que les anciens traités d’amitiés sont des obstacles aux nouvelles structures, avec la réponse que m’a faite le GODF, la GLFF et la GLMF. Ils m’ont demandé des gages de bonne maçonnerie avant de ne pas me répondre. Mon Ordre, créé en 2019 et ma loge, allumée cette année, m’auraient-ils « désinitié » ? 

Ne sommes-nous pas tous initiés ? Avec l’Amour, n’est-ce pas ça l’essentiel ? Ne serait-il pas temps que nous nous reconnaissions enfin véritablement comme tels ?

Peut-on demander à des humains de bonifier leur humanité et à la fois leur demander de ne pas poser les questions gênantes ? N’est-ce pas en se confrontant aux difficultés que nous grandissons, individuellement et collectivement ?

Et pour ceux d’entre nous qui sont restés, comment fait-on pour redevenir fier d’être maçon ? Comment fait-on pour vivre avec ces injonctions contradictoires ?

Voilà. 

Je pose ça là, au centre du Naos, pour que nous puissions commencer à y travailler tous ensemble, parce que j’aimerais bien que tous les avis s’expriment, les consensuels, les poltrons, ceux de mauvaise foi, les politiques, les courageux, les irrités, les sages, les rigolards, et tous les autres, avec mesure et fraternité, mais qu’ils s’expriment enfin !

Sources :

Effectifs (non datés, supposément avant le covid) du site http://obediences.maconniques.fr/OBEDIENCES-MACONNIQUES/effectifs.php

S:. B:., une S:. d’une R:.L.:. de Salomon

Articles en relation avec ce sujet

10 Commentaires

  1. Le respect du décret ne peut pas toujours être celui imposé par l’Obédience, voire de la Loge. En effet, beaucoup de temples maçonniques ont un le bailleur (ou une structure qui accueille un restaurant, une salle humide) à qui il appartient le droit d’exiger le pass sanitaire. Leurs décisions est sous menace d’amendes et de fermeture. La question est : pouvaient-ils se faire contrôler ? Si oui, on comprend leur choix ! Sinon, alors-là…

    • Oui, cette condition est abordée rapidement.
      Il y a au moins 20 questions de fond dans ce texte, et vous aller sur un detail de la mise en pratique du pass. Avez-vous un avis sur les effectifs, les valeurs, les conséquences ? AF. L’autrice.

  2. Ce silence assourdissant m’ecrase Encore les oreilles et ma confiance envers les diverses obédiences Je boycotte depuis le début des contrôles la structure lourde (15 L. X 15/50 F&S) qui nous accueille Certains FF. m’accompagnent dans ma réflexion , d’autres L. Ont choisi d’autres structures plus légères sans contrôle , d’autres… j’ ai tenté de poser ce questionnement de temps à autres à des FF. différents. La plupart s’en fichent ! Où est donc passée la liberté de penser !!! À propos d’une grosse obédience française un F. m’a répondu « le GM est plutôt macroniste «  un comble pour une obédience qui s’est tj. située bien à gauche … je suis déçu , blessé mais droit dans ma démarche et ma fierté d’etre Un « initié ». Cela ne regarde que moi et ma conscience et n’en veut à aucun de mes FF. de leur choix. Maintenant pour un ordre prônant la libre pensée … Bof Comme il m’arrive fréquemment de conclure : on peut être déçu par des FM jamais par la FM !
    Bravo pour ton article où je me reconnais
    Fraternellement
    Alain GLTSO
    💋💋💋

    • Merci Alain. Je me suis dit la même chose, en me disant que quand même, il y en avait beaucoup qui m’avaient déçus d’un seul coup. Et puis je me suis ravisée. Qui suis-je pour juger. Chacun son chemin. Je prends la FM, ses valeurs humanistes et son anti-dogmatisme, je laisse les FF et SS qui n’ont pas encore compris l’extrême gravité du signal. Ils comprendront bientôt. En attendant, je travaille dans une petite loge du sud-ouest où chacun de ces membres ont cette conscience. AF:. L’autrice.

  3. Un grand merci pour vos prises de position et votre courage d’expression. Votre article me réconcilie quelque peu avec la Maçonnerie. Je suis jeune Franc-Maçonne mais vieille en années de vie. Dès le début de cette crise, je me suis posée des questions et essayé de trouver des réponses. Lorsque j’ai vu les réactions des différentes obédiences, je me suis dit que je n’avais plus ma place chez les Francs-Maçons. On se targue d’avoir, entre autres, un Lafayette, mais on s’aplatit sans discussion devant des décisions totalement arbitraires, sans fondement sanitaire. Votre écrit me fait savoir que je ne suis pas aussi seule que je le pensais. Encore merci.

    • Finalement, nous ne sommes pas seuls, juste besoin de se mettre en contact. AF:. L’autrice.

  4. Tout à fait d’accord avec cette S.: Je suiIs membre de la GLAMF (dont vous ne parlez pas) et j’ai dû « manquer » des tenues car sans le pass sanitaire ni vaccinal qui était exigé pour entrer à Bineau. A mon retour, mes FF m’ont accueilli comme si rien ne s’était passé. Idem pour les hauts grades du REAA (même adresse). Les responsables des obédiences (et des églises) tremblent de désobéir aux oukases politiques (et pourtant il n’y a jamais eu plus de 50 participants). Est-ce que la supercherie sera un jour dévoilée au public par les media ?°

    • Merci MTCF. Je n’ai pas eu de témoignage de FF de ton obédience. Un F me laissait récemment entendre qu’une structure institutionnalisée, telles que les grandes obédiences françaises, met plus d’énergie à survivre qu’à respecter ses intentions de départ. Pourtant, il semble que ce tabou nous a mis à genou en France. Cela me parait juste et pourrait expliquer le silence et le refus de répondre. Prenons ce qu’il y a de meilleur pour améliorer notre propre humanité, cela participe à améliorer l’humanité globale, c’est le seul pouvoir dont nous disposions, nous changer nous-même. Bientôt cela paraitra évident à tous. AF:. L’autrice.

  5. Face à une pandémie la liberté individuelle se trouve sous la coupe des libertés collectives … l’unique liberté individuelle qui reste c’est de choisir … resto où vaccin, tenue ou vaccin, cinéma ou vaccin , travail à l’hôpital ou vaccin, voyage ou vaccin , réunions ou vaccin ??? Ou on respecte les libertés collectives ou on reste à la maison … c’est la vraie liberté ! Et comme ça on peut rester fier d’être FM !!!

    • Bonjour MTCF Jean-Pierre,
      Merci de votre commentaire. Il m’inspire de nouvelles questions.
      Existe-t-il une vraie liberté lorsqu’on est matraqués en continu par des informations dogmatiques de santé sans autre point de vue exprimé pour éclairer nos décisions ?
      Est-il juste de contraindre toute la population plutôt que protéger (par tous les moyens adéquats) les personnes fragiles exclusivement ?
      Peut-on être fier de FM après avoir accepté une contrainte inutile privant certains d’entre nous de participer aux travaux pendant 7 mois ?
      Que devrons-nous faire si ça se reproduisait ?
      Pour ma part, je n’ai pas de certitude.
      AF. L’autrice

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES