lun 27 juin 2022 - 23:06

Les 3 mystères de la SAGRADA FAMILIA, la basilique fondée par Gaudi

De notre confrère cnews.fr – Par Manon Michel

Cette semaine, la chaine CNEWS consacrait un article à la célèbre basilique de Barcelone. Nous vous proposons de partager ce reportage :

La Sagrada Familia, dont la construction fut initiée par Antonio Gaudí et entamée en 1882, est le monument le plus visité d’Espagne, avec près de 4,5 millions de touristes. Le monument barcelonais recèle de nombreux secrets. En voici trois d’entre eux.

 UN ÉTRANGE CARRÉ MAGIQUE SUR LA FAÇADE

Sur la façade de la Passion de la basilique la Sagrada Familia à Barcelone, sculptée par Josep Maria Subirachs, un œil attentif remarquera un carré magique. Situé juste à côté d’un groupe de sculpture représentant la passion, cet objet mystérieux est gravé. Mais dans quel but ? Le blog CostaBraval-Pals rappelle qu’en mathématiques, «un carré magique d’ordre n est composé de n² nombres entiers généralement distincts mais pas toujours, écrits sous la forme d’un tableau carré. Ces nombres sont disposés de manière à ce que leurs sommes sur chaque rangée, sur chaque colonne et sur chaque diagonale principale soient égales. La somme est appelée somme magique». 

Appelé le cryptogramme de Subirachs, le carré magique sur la Sagrada Familia a une somme magique égale à 33. Les interprétations autour de son existence sont nombreuses. La plus répandue évoque un lien avec l’âge présumé de la mort du Christ. Ce même nombre 33 apparaît également dans le Parc Guëll, dessiné par Gaudí, où la somme des escaliers revient à 33. D’autres rumeurs évoquent un lien à la franc-maçonnerie, 33 étant le plus haut rang pouvant être atteint au sein de l’organisation. Gaudí étant né à Reus, l’un des berceaux de la franc-maçonnerie, la théorie a longtemps fait parler. Personne n’a la réponse à l’heure actuelle, l’architecte l’ayant emportée dans sa tombe.

 UNE CONSTRUCTION POST-MORTEM

La construction de la Sagrada Familial se poursuit bien après le décès de son fondateur, Gaudí. Mais comment est-ce possible ? Concrètement parlant, Gaudí savait qu’il n’allait pas vivre suffisamment pour voir son grand projet terminé, et a laissé des croquis et des plans pour que les architectes qui prendraient la relève sachent quelles directions prendre. 

dm_img_secondaire_000_9tl49w-taille640_62558073d97c4.jpg

Malheureusement, tous ont été brûlés durant la guerre civile. Depuis, la construction se poursuit sans eux.

 DES FAÇADES AUX SENS PARTICULIERS

Le bâtiment dispose de trois façades différentes, aux significations bien particulières. La première façade, celle de la Nativité, fut construite en 1935 et reste la seule à avoir été complètement imaginée par Gaudí, ce dernier ayant directement dirigé sa construction. Elle représente la naissance de Jésus Christ, symbolisée par le lever du soleil au nord-est, comme le rapporte le site barcelonais Apartime. Elle représente également des éléments de la Nature et de la création de la vie. 

La seconde façade, celle de la Passion, est dédiée à la souffrance du Christ durant sa crucifixion. 

De nombreux architectes ont travaillé sur cette façade en essayant de reste fidèle au style de Gaudí tout en amenant leur touche personnelle. C’est elle qui contient le carré magique. La troisième façade, celle de la Gloire, est la plus imposante de la Sagrada Familia, mais est toujours en construction. Elle est dédiée à la gloire de Jésus et au chemin pour accéder au royaume éternel.

Une exposition est actuellement dédiée à Gaudí, jusqu’au 17 juillet 2022 au musée d’Orsay.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES