lun 27 juin 2022 - 22:06

La Franc-Maçonnerie, un grand corps malade : comment lui donner force et vigueur ?

On ne dira jamais assez combien la franc-maçonnerie fut une idée géniale. Permettre à des êtres humains de se réunir, d’échanger et d’apprendre à s’aimer dans le respect mutuel et la non-violence, il n’y a rien de plus beau !

Parrainée par l’élite intellectuelle de son époque, soutenue par la bourgeoisie et l’aristocratie, la Franc-Maçonnerie a eu un développement extraordinaire à travers le monde entier ; elle a constitué un magnifique réseau d’êtres humains, d’acteurs sociaux, économiques et politiques, impliqués dans la vitalité de l’humanité.

Malheureusement, cet engouement a buté sur un certain nombre d’évolutions socio-économiques au point d’apparaître aujourd’hui comme une « vieille » icone que l’on respecte « de loin », ou comme « un éléphant endormi » pour reprendre l’expression du Grand Maître actuel du GODF.

Je ne sais pas ce que vous, visiteuses et visiteurs de ce site, pensez de la vitalité de la franc-maçonnerie, mais il semble que l’opinion la plus répandue c’est qu’elle est décevante !

« Quand il ne reste plus que l’absurde »

Et puis il y a toutes ces querelles internes à la recherche de responsables ; ces absurdes querelles fatiguent et découragent.

Que ce soit dans la mouvance dite régulière ou dans celle du « chacun fait ce qu’il lui plait », la crédibilité et la respectabilité ne sont plus là ! Au plus, on nous considère comme des gentils foklo-ésotérico-clubistes ayant leurs petits jardins secrets où on se fait plaisir à faire du cinéma en espérant devenir des grands prêtres !

En réalité, aujourd’hui, les gens sérieux conviennent que cette idée géniale est devenue l’ombre d’elle-même ; une pâlotte tentative de faire vivre des loges dans un embrouillamini de structures compliquées à souhait, concurrentes les unes envers les autres, sans charisme ni autorité morale !

Les obédiences ne font plus rire ! Ridicules et médiocres, elles font plutôt pitié !

Il reste le vécu des loges et le rêve de se dire qu’un jour peut-être, la raison, le bon sens et le dépassement redonneront un sens et une vitalité à cette idée géniale !

Dans le vivier des loges, il y a, malgré le défaitisme ambiant, des sœurs et des frères qui ont envie de donner force et vigueur à cette géniale idée ! 450.fm est en quelque sorte le fruit de cette volonté et de ce désir, c’est du moins comme cela que je l’ai compris.

Grande Loge du Texas - Crédit photo Franco Huard
Autel des serments – Crédit photo Franco Huard

Redonner force et vigueur à ce grand corps malade, c’est possible !

La solution la plus simple, ce serait de voir les grandes obédiences faire leur révolution intérieure en arrêtant de jouer, pour enfin assumer et se donner les moyens d’être crédible !

Tout serait plus facile si la Grande Loge Unie d’Angleterre, consciente de son immense responsabilité décidait de changer son mode de fonctionnement vieillot et sclérosé pour s’ouvrir sur le monde contemporain en reformulant une raison d’être qui parle au monde d’aujourd’hui et en mettant ses structures au diapason de cette nouvelle profession de foi !

De la même manière, voir dans chaque pays l’obédience la plus représentative procéder au même examen de conscience, entrainerait à n’en pas douter un formidable espoir !

Malheureusement, selon la formule bien connue, pourquoi toutes ces obédiences feraient-elles « simple » quand elles peuvent faire « compliqué » ?

Pourquoi une petite minorité de privilégiés abandonnerait-elle des avantages acquis qui ne sont pas toujours désagréables ?

Pourquoi refuser le célèbre adage « La fonction crée l’orgasme ! »  qui explique si bien la bureaucratie ?

Aussi faut-il aussi être réaliste ! 

S’il doit y avoir un changement, il est probable que cela ne sera possible que si le « peuple » des francs-maçonnes et des francs-maçons, et en particulier les plus jeunes, se mobilise, crée une structure nouvelle qui ait du sens et bouscule les habitudes.

En attendant que ce mouvement émerge … il n’est pas interdit de réfléchir, de partager et d’espérer !

Donner force et vigueur c’est donner du sens à notre communauté !

La franc-maçonnerie, c’est d’abord une communauté de sœurs et de frères qui ont envie de réfléchir et d’œuvrer pour ces belles valeurs platoniciennes que sont le Beau, le Bon et le Juste !

Déclinées à l’aune de notre modernité, les belles valeurs traditionnelles pourraient donner du sens à notre nouveau dynamisme.

Si la loge reste la structure de base qui procède aux initiations, la vie maçonnique ne peut se limiter à ce qui se passe en loge !

Une autre dimension de l’animation collective, en dehors des processus rituéliques, doit être envisagée afin de conforter les liens communautaires.

L’expression publique d’une organisation qui se placerait avant tout sur le plan moral pourrait être un élément important d’un nouveau positionnement de la vitalité maçonnique.

Cela supposerait, pour de nouveaux grand-e-s maitre-sse-s, une expertise reconnue, un engagement réel, un charisme indéniable et une reconnaissance organisationnelle que seul le scrutin direct majoritaire d’un vote de tous ses membres leur donnerait.

Associer le dynamisme des loges et celui de tous les francs-maçons, m’apparaît comme un des processus qui pourrait permettre une renaissance de la franc-maçonnerie.

L’union fait la force nous dit le fameux dicton du Royaume de Belgique et d’autres pays ; cette lapalissade, que nous sommes actuellement incapables de mettre en œuvre, doit être le pain quotidien justifiant la valorisation des liens qui nous unissent ; mais cela n’est possible que si l’amélioration de notre cohésion devienne une réalité qui se voit et se vit !

Ethique, Authentique, Philosophique, la franc-maçonnerie n’a de sens que si elle se vit dans le parler vrai.

On peut, quand même, accepter une dose de propos plus ou moins délirants ou mythomanes dans la mesure où il s’agit de particularismes acceptés par bienveillance.

Dans une société mondiale aux prises avec l’anxiété d’une dégradation de la vie sur notre planète, l’incompréhension de notre diversité, l’égoïsme des super-profits et la spirale des violences de toutes natures, la franc-maçonnerie apporte des réponses qui mériteraient d’être diffusées.

Nous avons vocation à rassembler les jeunes qui recherchent un cadre de réflexion où on se respecte, où on est capable de mettre en pratique le désintéressement et l’amour du bien public et où la spiritualité n’est pas une jouissance égoïste de pseudo-initiés qui méprisent le « bas » peuple.

Vive l’Humanité, vive la Franc-Maçonnerie !

Alain Bréant
Médecin généraliste, orientation homéopathie acupuncture initié en 1979 dans la loge "La Voie Initiatique Universelle", à l'orient d'Orléans, du GODF Actuellement membre de la RL "Blaise Diagne" à l'orient de Dakar - GODF Auteur sous le pseudonyme de Matéo Simoita de : - "L'idéal maçonnique revisité - 1717- 2017" - Editions de l'oiseau - 2017 - "La loge maçonnique" - avec la participation de YaKaYaKa, dessinateur - Editions Hermésia - 2018 - "Emotions maçonniques " - Poèmes maçonniques à l'aune du Yi King - Editions Edilivre - 2021

Articles en relation avec ce sujet

18 Commentaires

  1. Bonjour mes MTCS&F,
    Croire que la solution viendra en empruntant les mêmes chemins qui nous ont conduit là où nous en sommes est au mieux d’une grande naïveté ! Aucune structure nationale n’échappera à la loi sociologique qui dit que toute structure travaille d’abord à sa propre survie et croissance. Ja’i la conviction aujourd’hui après 30 ans de travail maçonnique, que seule la loge est le lieu de la possible transformation intime du maçon. L’obédience ne sert à rien qu’à dépenser les capitations. L’influence de la FM se mesure à la qualité de son recrutement. Nous n’avons de leçon à donner à personne et c’est heureux sinon nous serions comme ce que anti-maçons caricaturent. Retrouvons la qualité d’un vrai travail maçonnique loge et nous pourrons espérer être de petites lumières qui inspirent notre environnement : c’est là la seule façon acceptable d’aider à l’amélioration de l’humanité.

    • Merci mon frère ou ma sœur pour ce commentaire ; je comprends que l’on puisse imaginer que le travail sur soi dans le cadre d’une loge suffise mais si les êtres humains ont envie de se regrouper ce n’est pas seulement pour leur plaisir personnel ; il y a inévitablement, quelle que soit la structure, la volonté de créer une synergie afin de potentialiser les apports des individualités ; par ailleurs, ce fut bien grâce à la création de la 1ère grande loge que la franc-maçonnerie prit son essor ! La réflexion d’une existence collective se pose donc inévitablement ! Sans elle, il n’y aurait plus grand chose !

  2. Excusez ces fautes !

    Nous n’avons de leçon à donner à personne et c’est heureux sinon nous serions comme ce que les anti-maçons caricaturent. Retrouvons la qualité d’un vrai travail maçonnique en loge et nous pourrons espérer être de petites lumières qui inspirent notre environnement : c’est là la seule façon acceptable démocratiquement d’aider à l’amélioration de l’humanité.

  3. la première grande loge n’avait probablement pas l’idée fixe du GODF : la laïcité, seul élément fédérateur pour lui, loin d’une authentique réflexion philosophique ou d’une interrogation sur l’univers, la matière, la conscience, etc…

    • L’histoire explique les « particularismes » de certaines obédiences ; cela ne sert à rien de s’accuser mutuellement car aucune obédience n’est indemne de critiques ; confortons nos liens, acceptons nos différences pour les dépasser et répondre aux attentes qui sont énormes !

  4. quel beau thème? la FM attire-telle encore les jeunes? je ne le pense pas. Un avenir? j’en doute. survivra-t-elle ? oui, car comme le frère l’a dit une structure cherche a survivre, comme une cellule. La France est le pays qui compte le plus obédiences je crois, Il faudrait commencer par reconnaitre qu’il y a beaucoup trop de dignitaires en France, il faudrait une vraie révolution pour que enfin une obédience coute un minimum à ses membres et cherche a aider vraiment les loges, il faudrait déjà que les grandes obédiences ne cherchent pas a phagocyter les petites et que les petites se regroupent. Rassembler ce qui est épars non? on en est loin en France.
    Principe divin? laïcité? reconnaitre ou non le GADLU? quelle importance pour moi si on admet qu’une loge est composée de francs maçons égaux entre eux. Ou est la vérité? le chemin initiatique ou pas?
    La où mon raisonnement pêche encore je l’avoue c’est de faire le tri entre une loge maçonnique démocratique et une loge maçonnique sectaire et il y en a.
    Mais en attendant il faudrait qu’en temps de crise toutes les obédiences cherchent á diminuer leurs frais, trop élevés pour moi. La capitation reste aujourd’hui une sélection par l’argent et cela en soi est LE défi actuel.

    • Que de bonnes idées mtcs ou mtcf ! Il est clair qu’un vrai désir existe d’améliorer notre fonctionnement ! Comme je l’ai écrit les conseils de l’ordre des différentes obédiences pourraient donner l’exemple en s’engageant résolument vers plus de simplicité, de transparence et surtout de bon sens ! La GLUA elle-même montre qu’elle prend conscience de la réalité ! Espérons malgré tout !

  5. Je maintiens que la seule efficacité est celle du maçon qui œuvre anonymement dans la cité là où il est. Les obédiences et la première d’entre elles, ont été créées pour contrôler les loges. Ensuite les egos des élus ont fait le reste. Recrutons par cooptation de solides maçons, assurons notre devoir de transmission et osons rester debout quand d’autres se couchent. Vouloir changer l’autre est la plus dangereuse illusion : œuvrons d’abord à notre propre transformation.

    • Chaque idée est défendable et il est vrai que l’on peut y trouver son compte. Changer l’autre est effectivement pour le moins aléatoire mais, il me semble que la préoccupation collective n’est pas à ce niveau ; elle procède de la constatation de la capacité décuplée « d’attirer » l’autre vers des rivages plus harmonieux !

    • C’est une question pour laquelle on imagine plusieurs types de réponses ; une fois admis-e, d’autres questions affleurent du type « Que la loge va-t-elle faire ? », ou « Que l’obédience peut-elle faire ? » ou encore « Que la communauté maçonnique est-elle capable de faire ? » Tout cela est dans le domaine du « faire » auquel tu fais, mtcf Georges allusion avec justesse !

  6. TCF je te rejoins sur l’analyse ainsi que sur beaucoup de points dont celui de la création d’un mouvement franc-maçon. Par expérience, avec FM&S-Franc-Maçonnerie et Société, je peux témoigner que cela n’est point chose aisée. TAF

  7. Cela fait plus d’un siècle que la FM s’occupe majoritairement d’un sujet quasi unique : la laïcité. La FM qui devrait être un phare qui éclaire l’avenir et guide, n’éclaire plus que le passé. Les sujets du 21e siècle ne sont pas abordés. Je pense pêle-mêle : la fin de vie, le 4ème âge, le défi climatique, l’énergie, l’inclusion, les migrations, la montée des communitarismes, la manipulation des foules, etc… Tous ces sujets ne sont traités au mieux que dans le secret des loges et aucune communication moderne vers l’extérieur. Nous avons une méthode servons en pour améliorer l’homme et la société du 21ème siècle pas celle du 19ème.

    • Vos remarques sont justifiées même si elles ne concernent qu’une petite fraction de la franc-maçonnerie mondiale. Il me semble que la solution, si on la trouve, doit tenir compte du fait maçonnique dans son universalité !

  8. Un décalage progressif et sournois entre la société réelle et l’institution horizontale est aujourd’hui constaté .La laïcité est devenue un espace mouvant. Le cercle de la transformation sociale se réduit au societale . L’humanisme fait une omission sur le monde des vivants… L’éthique de l’individu en oubli l’autre. La considération peine à émerger . La parole Maç est noyée dans les médias.Les obédiences éclatent et s’affaiblissent. L’espérance est peut-être dans la transversalité de la structure … et le décloisonnement des obédiences. Clef du rebond ?

    • Merci Madame (?) et peut-être TCS pour cette contribution pertinente ; vous posez la question de la clé du rebond ; je dirai : Authenticité, Autorité et Engagement aussi bien au niveau des loges que pour les obédiences ; si décloisonnement il doit y avoir, l’instauration d’une relation directe entre les membres et les structures obédientielles. Nous avons la chance d’avoir une spécificité sociale à connotation morale ; pour peu qu’on réponde à cette exigence tout est possible et l’obédience qui la première aura « l’insolence » de s’engager dans cette voie ne le regrettera pas !

  9. Merci Alain Bréant pour ce plaidoyer !
    Nous avons les obédiences que l’on mérite .. nous y sommes des acteurs et des actrices et pouvons sans attendre se dégager du brouillard et de la confusion et du cloisonnement des structures…. Ne les surinvestissons pas !
    Nous sommes entrés dans les obédiences maçonniques pour un idéal qui rassemble et qui demeure …
    Nous n’avons pas forcément les mêmes points de vues sur les modalités de l’action . Celle ci ne peut être cependant que juste et morale d’où une exigence d’écoute et de persévérance… de dialogue patient …
    Ce journal peut déjà le faire comprendre avec sa vision à 450 grand angle … et rallier ( je pense) des forces vives quelques soient leur âge et leurs qualités !
    Dévidons la pelote comme des Pénélopes persévérantes quelque soit son genre chacun et chacune dans une Ithaque qui peut toujours être attractive ! Il en restera toujours quelque chose …
    mais oui ne tardons pas !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES