mar 28 juin 2022 - 05:06

ROUMANIE : Conférence – 120 ans depuis l’ouverture officielle de la loge maçonnique à Oradea

De notre confrère roumain bihon.ro – Par Camelia Busu

La première édition de la conférence « La franc-maçonnerie d’Oradea dans un contexte international » organisée par la Fondation pour la protection des monuments historiques du comté de Bihor (Oradea Heritage) s’est déroulée le mercredi 2 février au « Temple de la franc-maçonnerie » de Calea Armatei Române N° de rue 4, objectif touristique géré par Oradea Heritage.

L’événement animé par le docteur en histoire Virgil Ștefan Nițulescu a eu lieu le 2 janvier car ce jour marque le 120e anniversaire de l’ouverture officielle de la Loge maçonnique à Oradea.
Les invités de cette conférence faisaient partie de plusieurs domaines, des institutions publiques du pays et locales, des établissements d’enseignement, des entreprises, des institutions muséales et des représentants d’ONG culturelles.

Prof. univ. Dr. Virgil Ştefan Niţulescu, docteur en histoire de l’Université « Lucian Blaga » de Sibiu, a été secrétaire d’État au ministère de la Culture (2005 – 2006), ancien vice-président de l’Assemblée générale des États parties à la Convention de l’UNESCO pour la Sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (2006 – 2007), responsable au Musée national du paysan roumain et rédacteur en chef du Museum Magazine. Prof. univ. Le Dr Virgil Ştefan Niţulescu est également professeur associé à l’Université de Bucarest.

« Je suis extrêmement honoré d’être ici, devant vous, en tant que modérateur d’une conférence qui, je l’espère, marquera un moment dans la recherche roumaine consacrée à l’histoire de la franc-maçonnerie en Roumanie. Il y a exactement 120 ans, dans ce bâtiment était dédié le temple maçonnique de la Loge du Roi Ladislas, une loge établie depuis 1876 à Oradea. Depuis, la loge a eu sa vie institutionnelle, différente de celle du bâtiment. Aujourd’hui, nous allons essayer de déchiffrer quelques-uns des innombrables secrets cachés dans l’histoire de ce phénomène fascinant pour de nombreuses personnes, à la fois pour ceux qui sont à l’intérieur de la franc-maçonnerie et peut-être parfois plus pour ceux qui sont à l’extérieur et qui imaginent toutes sortes de choses sur cette organisation. « , a déclaré l’animateur en ouverture de l’événement.

Prof. univ. Le Dr Virgil Ştefan Niţulescu a apprécié qu’il y a 120 ans, il aurait été inimaginable que ce bâtiment où se tenait la conférence devienne le premier musée de la franc-maçonnerie en Roumanie et a remercié le directeur exécutif de la Fondation pour la protection des monuments historiques du comté de Bihor, Angela Lupşea, pour l’initiative qu’elle a eue d’organiser cette conférence « sérieuse, dans laquelle on peut discuter du sujet, sur des documents, avec méthode » sur l’histoire de la franc-maçonnerie en Roumanie.

Conférence « La franc-maçonnerie d’Oradea dans un contexte international » 2.02.2022

Une partie de l’histoire de la Roumanie

Certains de ceux qui ont fait des présentations lors de la conférence étaient présents dans la salle, et certains ont fait des présentations sur la plateforme ZOOM. La première communication appartenait au professeur Univ. Dr Vasile Zecheru, docteur en économie, spécialité gestion, professeur d’université, auteur de nombreux articles spécialisés. L’article présenté et intitulé « Le double brevet allemand de 1749 et l’importance de cet acte pour la franc-maçonnerie en Transylvanie » faisait référence au fait que le 30 juillet 1749, la Loge écossaise l’Union (Union) et la Loge Des Trois Globes ( Les Trois Globes) de Berlin-Est ont délivré un double brevet en faveur du noble transylvanien Martin Gottlob von Seulen, originaire de Brasov,

Puis a suivi la communication du Dr Tudor Sălăgean intitulée « Franc-maçonnerie, Patrimoine et histoire ». Le Dr Tudor Sălăgean a fait des recherches sur l’héritage de la franc-maçonnerie dans les musées roumains, l’histoire de la franc-maçonnerie en Roumanie et l’histoire des sociétés secrètes, ayant publié plusieurs ouvrages. Dans la communication présentée, il s’est concentré sur la récupération et la valorisation de l’héritage franc-maçonnique en Roumanie, qui est d’une importance cruciale pour ramener ce chapitre de notre histoire à ses dimensions humaines. PHOTO: Conférence « La franc-maçonnerie d’Oradea dans un contexte international » 2.02.2022

Dr. Gheorghe Bichicean, docteur en histoire à l’Université de Bucarest, a soutenu la communication « Victor G. Cădere, franc-maçon et homme politique. Professeur et Doyen de la Faculté de Droit d’Oradea (1926-1934) ». Victor Cădere, avocat, avocat, homme politique et diplomate de carrière, diplômé et docteur de la faculté de droit de Iași, poursuit ses études à Paris, où en 1924 il obtient un diplôme en sciences politiques. Il a mené une riche activité politique en Roumanie et à l’étranger, étant membre de la délégation roumaine à la Conférence de paix de Paris (1919 -1920). Il a eu une prestigieuse carrière d’enseignant universitaire, en tant que professeur associé, professeur titulaire et doyen de la Faculté de droit d’Oradea. Il était franc-maçon, initié en 1923 à la Loge parisienne Ernest Renan.

Prof. univ. Le Dr Mihai D Drecin, spécialiste de l’histoire moderne et contemporaine de la Roumanie, de l’histoire financière et bancaire de l’Europe centrale, a présenté l’ouvrage « Octavian Goga francmason? ».

« Je n’ai pas d’intérêt particulier pour la recherche en franc-maçonnerie. Dans la recherche sur l’histoire moderne de la Transylvanie nous avons trouvé des politiciens roumains qui étaient des francs-maçons. J’ai mis cela en évidence, y compris dans les sessions scientifiques organisées par la Loge de la franc-maçonnerie roumaine », explique le prof. Univ. Le Dr Mihai D Drecin, qui a présenté une communication complétée par de nouveaux documents d’archives et des interprétations, de celle présentée en octobre 2018 à Alba Iulia.

Conférence « La franc-maçonnerie d’Oradea dans un contexte international » 2.02.2022

chargé de cours Le Dr Bogdan Bucur, du Département de sociologie de la Faculté des sciences politiques au sein de l’École nationale d’études politiques et administratives de Bucarest, a soutenu la communication « Introduction à la sociologie maçonnique : une analyse des réseaux sociaux développée par Jean Pangal dans la Grande Roumanie ». Jean Pangal était surnommé, dans la presse de l’entre-deux-guerres, le Prince Souverain de la franc-maçonnerie roumaine. Bien que le diplomate, homme politique et franc-maçon Jean Pangal soit encore trop peu connu, il a été extrêmement influent dans l’entre-deux-guerres.

La série de communications a été conclue par le Dr Dacian Palladi, fondateur du Triangle maçonnique « Ţara Crișurilor » puis de la Loge du même nom à Oradea (structure MLNR). Il a présenté l’ouvrage « Pride Management » dans lequel il parlait de ce que c’est, comment et quand l’orgueil agit dans la vie individuelle de l’homme, dans la vie sociale construite par lui, y compris la vie de la franc-maçonnerie, en référence au passé, au présent et l’avenir possible de la franc-maçonnerie d’Oradea en particulier, et de la franc-maçonnerie universelle en général.

Les documents de conférence ont été entrecoupés de séances de questions et de discussions. La Fondation de protection des monuments de Bihor prévoit d’organiser plusieurs événements de ce type, événements visant à changer la mentalité de la société vis-à-vis de cet objectif, et à faire comprendre que les loges maçonniques ne sont plus un sujet tabou.

Articles en relation avec ce sujet

2 Commentaires

  1. La Roumanie, pays du légendaire Dracula, qui connut le nationaliste puis le communiste et enfin la démocratie, a, en réalité, vu émerger une Grande Loge Nationale de Roumanie, créée originellement le 20 septembre 1880 et reconstituée le 24 janvier 1993. Au 1er janvier 2020, elle comptait 14 200 Frères et 433 Respectables Loges actives sur les 451.

  2. Bonjour mtcf
    Je cherche à retrouver le contact avec mon parrain qui vivait et travaillait en France à l’époque chez St Gobain. Il est rentré au pays avec femme et enfant et m’a y on dit aurait été à l’origine d’une obédience maçonnique appelée Grande loge de Roumanie ?
    Qui peut m’aider à retrouver son mail ou son téléphone ou tout autre moyen de le joindre… De le joindre car j’ai 77 ans un bel âge… Serait il passé à l’orient éternel ?
    Merci de vos retour à tous
    Je vous embrasse mes frères car je crois qu’il ne pleut pas sur le réseau de ces mails ?
    Jean Claude bensoussan
    Jcbgalion92@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES