sam 02 juillet 2022 - 16:07

Peintures templières découvertes dans une église landaise

De notre confrère francebleu.fr – Par Nina Valette 

Des peintures du Moyen Âge ont été découvertes dans l’église Saint-Martin à Linxe, dans les Landes. Une œuvre révélée par un cabinet d’architecture spécialisé dans le patrimoine, qui permet de mieux comprendre l’histoire de la Nouvelle-Aquitaine.

C’est une découverte « exceptionnelle » pour Rémi Desalbres, architecte du patrimoine. Avec l’entreprise Arc&Sites Architectes du Patrimoine, ils ont dévoilé des peintures templières qui permettent de confirmer la présence de l’ordre des templiers à la fin du 12e siècle à Linxe, dans les Landes. L’architecte raconte à France Bleu Gascogne cette découverte.

France Bleu Gascogne : pourquoi vous vous êtes intéressé à l’église de Linxe ?

Rémi Desalbres : Ça fait plusieurs années que je travaille sur les églises du littoral aquitain, étant moi-même originaire du coin. Il y a deux ans, l’association des amis de l’église Saint-Martin de Linxe s’est constituée. Ses adhérents m’ont demandé conseil, pour entreprendre la restauration du site. J’ai conseillé la réalisation de sondages, à l’intérieur, parce que je savais que cette église faisait partie de celles fortifiées sur le littoral des Landes. Je soupçonnais des vestiges, des décors sur les voûtes du cœur.

Après deux jours à gratter plusieurs couches de peinture, le décor est désormais visible
Après deux jours à gratter plusieurs couches de peinture, le décor est désormais visible © Radio France – RD

Visiblement, l’opération a été concluante.

Oui, après une 2e campagne de sondage, nous sommes tombés sur ces décors templiers tout à fait exceptionnels. Notamment des grandes croix et des arbres de vie à forte valeur symbolique dans des tons rouges. Un décor très peu connu, en Aquitaine.

Quelles sont les conséquences d’une telle découverte ?

Elle change totalement la connaissance que l’on a des églises du littoral aquitain. Cette découverte confirme la présence templière et le rôle des templiers, de l’ordre militaire des templiers, durant la fin du 12e et le début du 13e siècle. Cette découverte, confirme que ce sont les templiers qui ont mené la transformation de cette petite église romane, en grande église fortifiée. Ça confirme aussi la présence d’une voie littorale, empruntée par des pèlerins des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. À la fin du 12e, début du 13e siècle, les templiers avaient pour mission de sécuriser l’itinéraire des pèlerins, qui se rendaient à Saint-Jacques-de-Compostelle par la voie littorale. C’est précisément cette découverte qui permet de confirmer le rôle des templiers dans les Landes, en Aquitaine. C’est une découverte exceptionnelle !

Je ne suis pas sûr d’avoir d’autres occasions de découvrir des peintures templières aussi complètes dans ma carrière

Il y avait des doutes concernant l’existence de ce chemin ?

Si certains itinéraires sont bien connus pour se rendre à Saint-Jacques-de-Compostelle, notamment les chemins de Conques, par Toulouse et les Pyrénées, cette voie littorale a été contestée par des historiens. Finalement, cette voie était bien organisée, et c’est cette découverte qui permet de l’attester. C’est-à-dire qu’il s’agit véritablement d’un chemin sécurisé, qui permettait aux Anglais, aux Hollandais, aux pèlerins du nord de l’Europe, de se rendre sur le chemin. C’est la preuve qui nous manquait. C’est une découverte rare qui a été faite à Linxe, une découverte exceptionnelle pour l’histoire de l’art, et la connaissance de cette période du Moyen Âge, en Aquitaine. Je ne suis pas sûr d’avoir d’autres occasions de découvrir des peintures templières aussi complètes et aussi intéressantes, dans ma carrière.

Après les premiers sondages, une croix est désormais visible
Après les premiers sondages, une croix est désormais visible © Radio France – RD

L’association va-t-elle pouvoir financer les travaux pour dévoiler l’ensemble des peintures ?

Actuellement, l’église n’est pas protégée au titre des monuments historiques. Alors, nous allons engager, avec le maire, une demande auprès de la direction régionale des affaires culturelles, pour solliciter une protection. Elle permettra à la commune propriétaire de l’édifice de pouvoir bénéficier de subventions. 

Articles en relation avec ce sujet

1 COMMENTAIRE

  1. L’histoire nous apprend que l’église Saint-Martin à Linxe était la plus importante église romane fortifiée du Marensin – petit territoire côtier des Landes de Gascogne, situé entre le courant de Contis et celui de Soustons -, édifiée au XIIe siècle. On peut distinguer quatre périodes de construction XIIe, XIIIe, XVe, XVIIIe. Elle était dotée d’une tour-porche qui s’élevait majestueusement et dont le bourdon s’entendait jusqu’à Saint-Paul-lès-Dax, soit une distance de 30 kms. Elle figure dans la base Mérimée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES