jeu 06 octobre 2022 - 08:10

Connaissez-vous Émile Mellinet ?

De 1846 à 1851 le colonel Mellinet, officier supérieur de la Légion étrangère, sera le principal fondateur de la ville de Sidi Bel Abbès. Il est nommé sénateur le 15 mars 1865. Puis il remplace le général Bernard Pierre Magnan comme grand maître au Grand Orient de France de 1865 à 1870.

Il démissionne de son commandement des Gardes nationales de la Seine, le 15 septembre 1869, mais reprend du service en 1870 ; il commande les dépôts de la Garde impériale de Paris à compter du 17 août 1870 et est nommé membre du comité des fortifications de Paris le 20 août 1870. Peu après, il protège l’impératrice Eugénie et lui permet de quitter Paris où la République est proclamée le 4 septembre après la défaite de l’armée française.

Emile Mellinet
Emile Mellinet 1798-1894 Photo Cremiere Paris

Fils et petit-fils de franc-maçon, il est lui-même initié dans la loge « Mars et les Arts » à l’orient de Nantes en 1815, à l’âge de 16 ans. 50 ans plus tard, il devient grand-maître du Grand Orient de France le 9 juin 1865 en prenant la suite du défunt Maréchal Magnan. Il est ensuite promu comme grand commandeur du Grand Collège des rites, il s’affilie alors à la loge « Les Cœurs unis ». Vigilant sur les principes, il a garanti pendant son exercice la liberté des discussions et des opinions au sein de l’ordre. Il ne se présente pas en 1870 pour un second mandat, malgré l’assurance d’une réélection certaine

Le 10 mai 1894, une place de Nantes est baptisée place Mellinet. On y érige ensuite une statue de lui, inaugurée le 29 mai 1898. Cette œuvre d’environ 6 m de hauteur, en fonte, réalisée par Gustave Leblanc-Barbedienne, représente le général debout, tête nue, dans une pose martiale : d’un mouvement énergique, l’épée à la main, il désigne l’ennemi de son bras gauche tendu. Sur son socle en pierre est gravé « Général Mellinet 1798 – 1894 ».

Pour mémoire, voici comment dans le « Dictionnaire de la franc-maçonnerie » (PUF, 2012) est décrit le parcours maçonnique du général Émile Mellinet (1791-1894) :

« Initié en 1815 à la loge « Mars et les Arts », Orient de Nantes. Grand Maître du Grand Orient de France le 9 juin 1865 à la suite de la mort du maréchal Magnan sur proposition du président du Conseil de l’Ordre le Dr de Saint-Jean. Dans son discours d’installation il rappela que son grand-père et son père avait été maçons et que lui-même avait été initié à l’âge de 16 ans. Le gouvernement semble avoir vu d’un bon œil cette élection. Il a laissé un bon souvenir aux Maçons républicains d’après 1870. Vigilant sur les principes, il sut assumer la liberté des discussions et des opinions. En 1870, il renonça à une seconde élection pourtant certaine. »

Articles en relation avec ce sujet

1 COMMENTAIRE

  1. Un extrait de « Sidi-bel-Abbès : capitale légionnaire » de Jean Michon dans « Dans Guerres mondiales et conflits contemporains 2010/1 (n° 237), pages 25 à 38 » :
    « À Sidi-bel-Abbès, vous avez fait d’un camp une ville florissante, d’une solitude un canton fertile, image de la France. » Cette citation du général Pélissier commandant la division d’Oran faite aux légionnaires, en 1854, résume à elle seule tout ce que Sidi-bel-Abbès doit à la Légion étrangère. »
    En savoir plus sur https://bit.ly/3ubLbA7
    Bonne lecture !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES