dim 23 janvier 2022 - 14:01

BRESIL : Noël et la loi de l’amour fraternel (2)

De notre confrère brésilien folhadolitoral.com.br

Par l’étude et la réflexion, le franc-maçon sera capable de comprendre des significations symboliques profondes dans chaque aspect de cette date festive.

En ce jour si spécial et significatif pour l’Humanité, la Loge Maçonnique Perseverança souhaite à ses lecteurs, et particulièrement à l’équipe de Folha do Litoral, UN JOYEUX ET BÉNI NOEL !!! Et il le fait, en réitérant que Noël représente la naissance d’une nouvelle ère, d’une lumière intense qui doit briller dans chaque jour de notre vie et dans chaque acte de notre existence.

Par l’étude et la réflexion, le franc-maçon sera capable de comprendre des significations symboliques profondes dans chaque aspect de cette date festive, et trouver, par exemple, des facteurs positifs même dans l’exploitation économique moderne de la date. Le don est, pour le franc-maçon, une sorte d’exercice de la loi mystique du retour. « (…) C’est une façon d’exprimer sa gratitude ou le plaisir de faire plaisir. Lao-Tseu, qui a vécu en Chine 400 ans avant JC, a dit que : « La gentillesse crée la plénitude, la gentillesse dans les créations crée l’amour ». (Miranda) Maintenant, parmi d’autres explications plausibles, la vieille habitude de donner des cadeaux – la base de l’importance actuelle de cette date pour le commerce – peut nous rappeler que les « Rei Magos » ont présenté le Christ nouveau-né (sujet pour la semaine prochaine), comment beaucoup la naissance de Jésus et la « leçon immortelle de son Évangile d’amour et de rédemption » étaient, en elles-mêmes,

La date elle-même, qui dans la plupart des régions du monde n’a commencé à marquer le Noël chrétien qu’au 5ème siècle, a une belle signification symbolique. À l’époque, avec son Église centrée à Rome, le christianisme « faisait encore concurrence » aux croyances polythéistes païennes, avec le culte du dieu solaire Mithra, représentation mythologique de la lumière, du bien et du monde spirituel distincte de la matière. Dans une grande partie du territoire romain, le 25 décembre était le jour de fête traditionnel et très populaire du solstice d’hiver (dans cet hémisphère), lorsque « la plus longue nuit de l’année » s’est terminée par la défaite de Mithra, avec la naissance du Soleil invaincu (ou invincible), natalis invicti Solis. Aux chrétiens de l’époque, il semblait plus que suffisant de marquer la naissance de Jésus – la Lumière du monde, le jour même où les gens célébraient la prédominance de l’éclat du Soleil sur les ténèbres. 

Il est rapporté qu’avant l’avènement du Christ, le «[…] monde était un immense troupeau égaré. Chaque peuple a fait de la religion une nouvelle source de vanité, constatant que de nombreux cultes religieux en Orient se dirigeaient vers le terrain franc de la dissolution et de l’immoralité. Dans ce contexte, « […] le Christ est venu apporter au monde les fondements éternels de la vérité et de l’amour. (…) Jésus, avec son exemple divin, livrerait le code de la fraternité et de l’amour à tous les cœurs » (Chico Xavier).

Ce code était appelé « évangile », terme dérivé du grec « euangelion », (« je », bien ; « angelion », message), littéralement « bonne nouvelle », ou « bonne nouvelle ». La bonne nouvelle du Christ est le renouvellement de l’alliance de Dieu avec l’humanité, avec le commandement de l’amour : aimer Dieu de cœur, d’âme et d’esprit, et aimer « son prochain comme soi-même ».

Après avoir été initié franc-maçon, l’homme laisse symboliquement derrière lui l’obscurité des vices et des erreurs, et reçoit la lumière qui le fait naître à l’idéal maçonnique de rendre l’humanité heureuse. « Personne n’entre dans la franc-maçonnerie sans s’engager à LOVE THE NEXT. (…) Par conséquent, la fraternité, pour le franc-maçon, n’est pas quelque chose qu’il désire simplement. C’est quelque chose qu’il vit avant tout pour pratiquer. (De face) 

Nous espérons toujours « qu’à chaque Noël notre lumière intérieure deviendra plus intense, plus représentative de l’amour, de la fraternité et de la compassion. (…) Que chacun de nous fasse le plus beau des cadeaux : l’installation ou l’agrandissement d’une véritable source de lumière au sein de notre Temple Intérieur ! (Miranda)

Basé sur des extraits de livres de PC Miranda (« L’art réel – les chemins de la franc-maçonnerie ») et AC Ferreira (« La fonction du franc-maçon dans la société ») ; citant des travaux du FC Xavier, dans un article de MAde Moura (febnet.org.br) ; wikipédia et bibliaonline.com.br.

Responsable : Perseverance Store ( store159@fgsia.com ) – Jorn. Fernando Gerlach (DRT-PR n°2327)

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES