lun 04 juillet 2022 - 12:07

ESPAGNE : Quel est l’âge pour frapper à la porte du Temple ?

Source : newsletter de la Grande Loge d’Espagne

Y a-t-il un âge limite pour entrer dans la maçonnerie ?

La question devait être posée, 65 y Más, le journal des anciens l’a fait. Les réponses ne manquent pas d’intérêt.

« Il n’y a pas d’âge pour frapper à la porte de la Franc-maçonnerie, mais il est vrai que l’âge compte »

a répondu notre Grand Inspecteur Pavel Gómez del Castillo, car celui qui frappe à la porte de la Maçonnerie

« est quelqu’un qui est en train de construire sa propre identité. Il sent qu’il lui manque quelque chose « 

Et cela se passe surtout à deux moments :

« Quand on commence sa vie d’adulte, après avoir fait une série de choix sur ce que va être notre vie »

ou

« à la fin de toute une vie professionnelle, avec les enfants déjà élevés, quand vous découvrez que vous approchez des 65 ans et que vous avez une vie à vivre, un monde à construire et beaucoup de choses à savoir sur vous-même ».

Dans sa conversation avec 65 y Más, notre Grand Inspecteur a défini le travail que nous faisons dans nos Loges comme

« un moyen d’être de plus en plus vertueux dans notre pensée, dans notre comportement et dans nos relations avec les autres. Au fond, c’est un endroit où nous pouvons nous transformer positivement. Plusieurs fois, nous avons des conversations entre nous dans lesquelles nous constatons que ce sont les autres qui doivent reconnaître ce changement. Si notre famille, nos amis et nos collègues n’ont détecté aucun changement en nous, alors cela signifie que nous ne changeons rien »

a-t-il ajouté.

Concernant les rites maçonniques.

« Il existe de légères différences entre eux et la plupart datent du XVIIIe siècle. Dans tous les cas, nous pouvons visiter des loges avec des rites différents du notre, cela ne nous sépare pas « parce que » la maçonnerie, dans aucun de ses rites, nous fait nous demander qui nous sommes et quel est l’idéal que nous avons de nous-même, cela nous fait questionner à quel point nous sommes proche ou loin de l’atteindre, ce qui manque ou ce qu’il nous reste à parcourir pour être la personne que nous voulons être. La maçonnerie ne vous dit pas comment nous devrions être. Elle nous fait poser les bonnes questions sur la distance ou la proximité de nos objectifs »

a-t-il expliqué.

Articles en relation avec ce sujet

2 Commentaires

  1. Bonjour
    « La Madeleine Pénitente » (également appelée la Madeleine à la flamme filante) de l’artiste peintre Français Georges de La Tour, a été peinte en 1640, date à laquelle il n’y avait pas de Loges maçonniques en France (1688), et encore moins de Cabinets de Réflexion qui auraient pu inspirer l’artiste. Et je ne vous parle encore moins de maçonnerie féminine (1882).
    Mais il est vrai que cette peinture illustre bien le sujet du Cabinet de Réflexion, m’y étant moi-même trompé au début …

    • effectivement, Madeleine à la veilleuse est antérieure à l’existence avérée des loges dans notre pays. Mais, il s’agit d’un tableau que le journal espagnol a utilisé pour illustrer son propos. Mais, comme souvent en Franc-maçonnerie nous ne provenons pas ex nihilo, et que le cabinet de réflexion comme pleins d’autres parties de nos rituels sont dus à des traditions antérieures, je n’ai pas vérifié si l’initiation mithraïque utilisait ce système, mais il est sûr que l’impétrant était isolé avant son initiation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES