dim 28 novembre 2021 - 18:11

GUATEMALA : Un cent cinquantenaire maçonnique

De notre confrère guatémaltèque prensalibre.com – Par Antonio Mosquera Aguilar

Les francs-maçons d’Amérique centrale expriment leur joie pour les festivités du centenaire de cette année. On sait l’implication des membres de cette fraternité dans le mouvement indépendantiste continental. La persistance de ses idéaux se manifeste dans le pays, avec la présence d’une Loge Lautaro, émulation de celles formées par Miranda, Bolívar, San Martín, Sucre, Santander parmi tant d’autres.

Dans les environs de Puerto Coro, au Venezuela, en embarquant sur un navire corsaire en 1811, les autorités espagnoles ont découvert une liste confidentielle de francs-maçons des différentes communes du continent, partisans de l’indépendance, où figurait le nom de Juan Batres pour le Guatemala. Les francs-maçons formaient des triangles ou trois personnes, pour partager des critères avec une grande confidentialité. C’était inutile, la répression contre les idées de liberté et d’égalité, à la fin elle s’est exprimée dans les indépendances continentales. Comme on le sait, en Amérique centrale 200 ans de l’acte ont été célébrés.

Après l’émancipation de l’Amérique centrale, après des années de luttes politiques, de réunions secrètes et d’actions contre les gouvernements dits conservateurs, les maçons ont convergé au Costa Rica où ils ont organisé des loges, c’est-à-dire les groupements de base de cette fraternité. En janvier 1871, à San José Costa Rica, ils tinrent une assemblée pour constituer un Conseil suprême pour l’Amérique centrale. Parmi les autorités, le Guatémaltèque Lorenzo Montúfar, professeur d’université et réfugié dans ce pays, a été choisi comme Grand Orateur. En avril de la même année, cet organe a reçu l’approbation des francs-maçons de Carthagène, en Colombie, qui ont agi en tant que Grand Sénat.

Il a coïncidé avec le triomphe de la révolution libérale au Guatemala, où il y avait une influence maçonnique importante. Lors d’une réunion internationale à Lausanne en 1875, le Conseil suprême a été nommé l’Orient, ce qui équivalait à lui accorder l’autonomie de s’autoréguler. Une partie des membres du Conseil suprême s’installa dans le pays, où l’organisation maçonnique se développa. Cela a permis d’établir le siège de l’Amérique centrale dans la capitale. À ce titre, ils coïncident, à la fois le 150e anniversaire de la révolution libérale et le Conseil centraméricain.

Les éphémérides ont été éclipsées par la pandémie. Les appels ont été suspendus et n’ont pas été passés sur des plateformes informatiques. En raison de la discrétion de la commande, ils n’utilisent généralement pas de portails électroniques ouverts à accès gratuit. Le musée maçonnique, situé au siège du Rite écossais ancien et accepté, à côté du parc Colón, en face de la Cour constitutionnelle, dans la ville, n’a pas non plus été ouvert au public. Seuls quelques-uns l’ont visité.

On y expose des décorations, des documents, des vêtements, des instruments utilisés lors de leurs réunions, ainsi que d’anciens registres et listes actuelles. Certains visiteurs non-membres de la corporation se plaignent de l’absence de confirmation d’appartenance par les autorités des agences de l’Etat, des hommes d’affaires, des syndicalistes et même des membres des forces armées. On leur a répondu qu’il n’est tout simplement pas possible d’affirmer l’appartenance d’un membre sans leur autorisation préalable ; mais les mal pensés, considérez que ce groupe ne veut pas tirer le voile sur son influence actuelle. Les conspiranoïdes ne manqueront pas de signaler l’existence d’un gouvernement de l’ombre et même la présence des célèbres Illuminati.

En fait, les expressions de joie parmi les Maçons s’expliquent par la fierté qu’ils éprouvent à l’exposition centenaire de leur contribution et d’exemples civiques.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES