dim 28 novembre 2021 - 19:11

RUSSIE : Ce n’est pas un rêve – maintenant je suis franc-maçon. (Correspondant infiltré dans une loge maçonnique)

De notre confrère russe sobesednik.ru

L’une des organisations les plus secrètes aujourd’hui mise sur l’ouverture, mais demeure toujours pleine de mystère

Les maçons russes auront leur propre temple dans le nord de Moscou à l’automne. L’une des organisations les plus secrètes d’aujourd’hui parie sur l’ouverture. Les francs-maçons accordent une longue interview à « Russia 24 », ont leur propre page sur Instagram, mais sont encore pleins d’égnimes. Pour savoir de quoi ils ne parlent pas devant la caméra, le correspondant « Interlocuteur » a décidé de rejoindre la société secrète.

La franc-maçonnerie moderne est née en Europe occidentale au début du XVIIIe siècle.Elle ‘est basée sur des sociétés anciennes (en fait des unions) d’architectes et de tailleurs de pierre, l’artisanat le plus rentable et le plus demandé de l’époque. Comme les francs-maçons ont gagné en puissance, ils ont été rejoints par des gens d’autres professions riches et libres. Au fil du temps, ils ont constitué la majorité et les éléments de construction tels qu’un ciseau et un maillet, un fil à plomb, un niveau, un compas, une équerre, etc., ont acquis une signification purement symbolique. L’élitisme de la franc-maçonnerie, couplé à ses rituels complexes, fit que la société était méfiante vis à vis d’elle. Mais les membres, du club, masculins, plus âgés, l’appréciaient.

Le président a connaissance de la franc-maçonnerie mais cela ne le soucie pas

Pour aider le profane (comme les maçons appellent les gens ordinaires) a connaître La Grande Loge de Russie (l’organisation mère) celle-ci possède un site WEB. Tout commence par un questionnaire, comme pour postuler à un emploi : nom, nationalité, formation, expérience professionnelle, etc. Environ un mois plus tard, ils m’ont rappelé et ont pris rendez-vous.

L’endroit est un restaurant japonais à la périphérie de Moscou.

Mon premier franc-maçon est un bourgeois typique : le manager souriant Igor, 40 ans, avec une cigarette électronique en poche et une voiture sur le parking. L’entretien est comme un débat philosophique :

– Comment comprenez-vous l’expression « bonnes moeurs» ? Qu’est-ce que la religion? Qu’est-ce qu’un homme libre ? 

la question est inhabituelle mais la réponse pas difficile. J’ai l’impression d’être noté comme étudiant.

Étudier, étudier et …toujours apprendre

Parlant de la franc-maçonnerie elle-même, Igor baisse la voix et s’interrompt même une fois : 

– On dirait que quelqu’un se tient derrière mon épaule, est-il loin ?

Entre deux questions philosophiques, j’arrive à poser mes propres questions « banales ».

« Bien sûr, sans la permission du président, la franc-maçonnerie russe ne serait pas apparue en 1992 », répond Igor. – Je ne dis pas qu’Eltsine était un franc-maçon, comme on le soupçonne désormais de Macron. Mais le chef de l’Etat était au courant et a donné son feu vert. Il y a eu une réunion spéciale. Et il n’y a eu aucun problème avec le président suivant. Les services de sécurité nous connaissent. Il y a des difficultés en Biélorussie, il n’est pas possible d’y obtenir un statut officiel. En général, il est interdit de discuter de politique, comme de religion, dans les réunions.

– Mais qu’en est-il du chef de la Grande Loge de Russie, Andrei Bogdanov, participant aux élections présidentielles de 2008 et chef d’un parti politique ?

« Il y a différentes opinions à ce sujet, mais c’est son affaire », répond Igor.

Un débutant n’exige pas grand-chose – pour s’améliorer, apprendre des rituels et, bien sûr, reconstituer le trésor.

– Il y a une cotisation annuelle – 10 000 roubles, et il y a une cotisation initiatique – 15. Nous sommes une organisation à but non lucratif, nous finançons nos dépenses. Acheter des épées rituelles, payer des locaux dans le centre de Moscou – nous payons tout nous-mêmes, plus les taxes, « communaux ». Nos Réunions rituelles ont lieu une fois par mois, mais nous pouvons simplement nous rencontrer et boire de la bière plus souvent.

Hommes en noir

Je n’aurais jamais pensé qu’une chaîne de cafés du centre de Moscou, devant laquelle je suis passé mille fois, soit un lieu de rencontre habituel pour les maçons. 

Le dimanche matin, je dois passer l’examen principal – un passage sous le bandeau (sur les yeux.) 

Le jour prévu, j’attends dans un café. Je porte un costume noir, une chemise blanche c’est un code vestimentaire obligatoire. Les serveurs ne regardent pas de notre côté – apparemment, ils y sont habitués.

Bientôt, quatre hommes en noir apparaissent à leur tour. Sur les revers – insignes avec compas, étoiles et branche d’accacia, sur les poignets – une sorte de boutons de manchette, semble-t-il, avec des maillets. Personne ne pense même à se cacher.

Entre eux – s’embrasser trois fois (un signe de confiance).

– Nous ne serons pas encore avec vous, – me disent-ils.

Cette fois, la conversation philosophique est plus amusante.

– Famille? C’est dommage. En général, nous réjouissons les liens non conventionnelles. OK, je plaisante, allez-y sereinement. Tout ira bien.

« Personne ne te laissera partir »

J’ai mon deuxième entretien et nous nous dirigeons vers le club d’échecs voisin, qui est vide au petit matin du week-end. Là, ils m’ont bandé les yeux et m’ont lentement conduit dans une pièce voisine. Sous le bandage noir, seul un morceau du sol noir et blanc est visible. J’entends un requiem jouer et il semble que des bougies allumées crépitent. A en juger par les bruissements et les voix, je suis assis au centre d’un cercle d’une dizaine de personnes. À tour de rôle, ils posent des questions : « De quoi as-tu le plus peur ? », « Qu’est-ce que le mal ? », « De quoi es-tu fier ?

J’essaie de répondre sincèrement, mais sur la troisième question je désamorce l’ambiance :

– Je pense que je suis plutôt bien, quelqu’un de bien. 

Des rires étouffés résonnent partout.

Parfois, les questions sont plus spécifiques : « Quelle est votre situation financière ? et encore plus tranchant : « Comprenez-vous que si nous vous acceptons, personne ne vous laissera partir ? Ici, pas de temps pour les blagues.

Après environ 30 minutes, je sors dans la rue, plissant les yeux au soleil par manque d’habitude. Mes sentiments sont mélangés. 

… Trois heures plus tard, le téléphone reçoit un message : « Félicitations, la décision est positive. Vous êtes accepté. Ils vous écriront pour la date de l’initiation plus tard. » 

-Bon, messieurs les rosicruciens, à bientôt.

Deux mois et demi se sont écoulés entre la soumission au questionnaire et ce moment. Selon Andrei Bogdanov, la communauté maçonnique se compose de personnes de diverses professions : des affaires, de l’art aux forces de l’ordre. L’entrée est fermée uniquement aux athées et aux condamnés. C’est ce qui m’a paru étrange la première question sous le bandeau : « Quel est le nom complet et la date de naissance. Il semble que pendant le laps de temps après l’entretien mystérieux, les camarades des Templiers ont pénétré à fond mes données personnelles.

Entre la Loubianka et les berges

Les locaux de la loge sont à 400 mètres du bâtiment du FSB, en face se trouvent les succursales de plusieurs banques et une église orthodoxe. La géolocalisation est un cadeau pour les théoriciens du complot. Pendant la journée, les enfants jouent ici à des jeux de réflexion ; le soir, des hommes aux yeux bandés parlent de leurs désirs secrets. 

À en juger par le Registre d’État unifié des personnes morales, en plus de la loge, le Centre social et politique russe et l’Association psychiatrique indépendante de Russie sont enregistrés ici. Il y a quelque chose dans cet ensemble.

– Si tout va bien, alors l’initiation vous sera effectuée en mai, mais après les vacances. Nous partirons tous avec leurs familles pour nous reposer, – me dit le franc-maçon Igor après le passage sous le bandeau.

Les rituels sont des rituels, mais le 1er mai est sacré pour le commun des mortels et les maçons.

Commentaire de spécialiste

« Il y a des milliers de francs-maçons en Russie »

Le politologue, expert en franc-maçonnerie Nikolai Troubetskoy a expliqué à « l’interlocuteur » ce qu’est aujourd’hui la confrérie des francs-maçons :

– Le nombre de francs-maçons en Russie se compte plus par milliers que par dizaines de milliers. Mais il est en constante augmentation. La base des rencontres est la partie rituelle, ainsi que l’écriture, la lecture, la discussion de textes sur des sujets philosophiques, que l’on appelle « travaux d’architecture ». Parmi les maçons, il y a aussi des personnages célèbres qui sont particulièrement connus. Mais ils sont plus nombreux dans les pays européens et aux États-Unis, Jusqu’aux présidents.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES