dim 28 novembre 2021 - 18:11

Histoire de la Grande Loge Nationale Indépendante et Régulière pour la France et Les Colonies Françaises 1899 – 1940

Tome I & II

Francis Delon – Éditions de la tarente, Coll. Fragments maçonniques, 2021, 552 pages, 47 €

Présentation de l’éditeur :

Dans le tome I Francis Delon s’appuie essentiellement sur des sources inédites, et retrace l’histoire qui a conduit à la création de la Grande Loge Nationale Indépendante et Régulière pour la France et les Colonies Françaises (l’actuelle Grande Loge Nationale Française) et au rétablissement de la régularité maçonnique selon la maçonnerie anglo-saxonne. Il retrace ainsi les tentatives de créer, au sein d’une maçonnerie française quelque peu anticléricale et progressiste, des loges apolitiques et symboliques, d’abord à la Grande Loge de France en 1899 avec l’atelier anglophone Anglo-Saxon n° 343, puis, à partir de 1910, au Grand Orient de France avec le réveil du Régime Écossais Rectifié grâce à l’appui du Grand Prieuré d’Helvétie qui en était l’unique dépositaire.

Les difficultés rencontrées par ce rite, en raison de son message « évangélique », et l’hostilité des dirigeants de l’obédience conduisirent alors Le Centre des Amis, à l’automne 1913, à s’ériger en une Grande Loge souveraine. Celle-ci fut aussitôt reconnue par la Grande Loge Unie d’Angleterre qui souhaitait le rétablissement d’une franc-maçonnerie régulière en France. Affaiblie par des divisions internes et la mobilisation d’une majorité de ses membres lors de la première guerre mondiale, elle échappa à une disparition prévisible en accueillant les loges militaires constituées par des francs-maçons anglophones servant dans les régiments de l’Empire britannique.

Le tome II met d’abord l’accent sur l’échec du projet initial de grande loge francophone traditionnelle en raison de la marginalisation progressive des francs-maçons du Rite Rectifié consécutive : au désaveu du Grand Prieuré Indépendant d’Helvétie ; au départ de loges ; à l’impossibilité de rallier les courants spiritualistes de Memphis-Misraïm et du martinisme.

L’incompréhension voire l’hostilité des membres britanniques les empêcha également de créer un second atelier rectifié parisien ainsi que d’accueillir Camille Savoire et son Grand Prieuré des Gaules et de participer ainsi la réunification de l’Ordre Rectifié en raison de la séparation existant dans la maçonnerie anglaise entre les ateliers symboliques et les hauts grades.

La Grande Loge Nationale Indépendante et Régulière devient alors une obédience de type anglo-saxonne à la position originale au sein de la franc-maçonnerie française avec des travaux uniquement rituels, des loges d’instruction et de recherche pour une interprétation du fait maçonnique appréhendée sous l’angle de son histoire. Elle bénéficia alors d’une reconnaissance internationale auprès des grandes loges de l’Empire britannique grâce notamment à la promulgation, par la Grande Loge Unie d’Angleterre, des Basic Principles en 1929, complétés en 1938 par les Aims and Relationships of the Craft rédigés conjointement avec les grandes loges d’Irlande et d’Écosse.

Biographie de l’auteur :

Titulaire d’une Maîtrise d’Histoire Contemporaine de l’Université Paris IV (1981) et d’un D.E.S.S. « Histoire et Métiers des Archives » de l’Université d’Angers (1999), Francis Delon est Chargé d’études documentaires principal aux Archives de Paris Il a reçu en 2010 la distinction de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres.

Archiviste bénévole de la Grande Loge Nationale Française depuis 2000, il a obtenu, en 2013, le classement de ses archives par le Service interministériel des Archives de France.

Frzncis Delon est collaborateur régulier, depuis 1997, de la revue Les Cahiers Villard de Honnecourt et a été membre du Comité Scientifique des expositions Le Franc-Maçon en habit de Lumière (Château de Tours, 2002) et La Franc-Maçonnerie (Bibliothèque nationale de France, 2016).

Sur le site des Éditions de la Tarente, trois questions à Francis Delon à propos de l’Histoire de la GLNIR :

  • voilà un fort volume qui a dû vous demander bien du travail. Faut-il être spécialiste et érudit pour lire votre livre ;
  • nous croyons savoir que vous avez écrit sur des archives maçonniques jamais utilisées ? D’où viennent-elles et combien de temps vous a-t-il fallut pour défricher ces fonds ?
  • enfin dites-nous pourquoi vous avez fait ce travail et qu’est-ce qu’il vous a apporté ?

Les réponses, à lire sur https://bit.ly/3iZO80k

[NDLR :  après sa thèse de doctorat en Études anglophones – La Grande Loge Nationale Indépendante et Régulière pour la France et les Colonies Françaises (1910- 1940) – soutenue par notre Frère Francis Delon, Grand Archiviste de la GLNF, à la Maison de La Recherche – Université Bordeaux Montagne, à Pessac, le 19 juin 2018. Thèse sous la direction de Cécile Révauger, désormais professeur émérite –  jury composé de Jeffrey Tyssens, Andrew John Prescott, Éric Saunier, Roger Dachez – Francis Delon nous en offre une belle restitution. Ou comment faire court en 552 pages avec initialement une thèse de 1440 pages (1040 pages de textes et 350 d’annexes…). Une véritable prouesse de la part de l’auteur.

Rappelons que depuis décembre 2013, le Conseil supérieur des Archives a reconnu la valeur et l’intérêt patrimonial du fonds d’archives de la Grande Loge Nationale Française dont le Grand Maître, le TRF Jean-Pierre Servel, actuellement Grand Maître d’Honneur, avait sollicité le classement. Remercions, ici et maintenant, la Grande Loge Symbolique et Traditionnelle Opéra (GLTSO) pour le prêt de 5500 sources primaires, le Fonds Ribaucourt]

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti, membre de la Respectable Loge Le Centre des Amis N° 1 de la Grande Loge Nationale Française et Chapelain de la Loge Nationale de Recherches Villard de Honnecourt, est désormais, après six ans passés en qualité de Député Grand Archiviste, responsable, dans le cadre de la culture et de la communication, de l'organisation des salons maçonniques et de l’éditorial des réseaux sociaux. Membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il est le chroniqueur littéraire de la G.L.N.F., écrit aussi dans La Chaîne d’Union du Grand Orient de France et collabore à de nombreux ouvrages.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES