dim 28 novembre 2021 - 19:11

ITALIE : Rosazza, la capitale du spiritisme et de la franc-maçonnerie où Madame la maire est élue avec 100% des voix

De notre confrère repubblica.it – Du correspondant Matteo Pucciarelli

Compas, sabliers, roses et croix gammées : dans le village piémontais d’une centaine d’habitants, Francesca Delmastro, sœur du député Andrea, a été réélue. Lors de ce tour, Carlo Fidanza, le puissant leader du parti Fratelli d’Italia (Frères d’Italie droite dure) qui avait un siège, quitte le conseil municipal

ROSAZZA (BIELLA) – Franc-maçonnerie, spiritualisme et occultisme, références aux Templiers, symboles dérangeants – un avant tout : la croix gammée qui orne l’extérieur de l’église – une architecture suggestive et enfin : la politique. Près des Alpes, au milieu de la vallée du Cervo, il y a Rosazza, une petite ville d’une centaine d’habitants où lundi dernier la maire a été réélue avec un score soviétique comme on dit. En effet plus : avec 100 pour cent des voix. 56 sont allés voter et 56 l’ont reconfirmée : zéro voix pour l’autre candidat, Mirko Marangon . Celle-ci n »est autre que Francesca Delmastro Delle Vedove de Fratelli d’Italia, avocate et sœur du député Andrea mais aussi très proche du député européen Carlo Fidanza, milanais d’adoption qui fut pendant cinq ans conseiller municipal ici même, au milieu des montagnes piémontaises. « J’avais fait une liste entièrement de parti et donc je l’avais mis dedans aussi… », dit Delmastro. En d’autres termes, cela semblerait être une coïncidence, après quoi – mais ceci est une autre histoire – le fil qui relie historiquement l’extrême droite à l’ésotérisme vient de très loin, depuis la fondation même du national-socialisme.

La capitale italienne du mystère

Malgré sa petite taille, Rosazza peut être définie comme la capitale italienne du mystère. L’une des choses dont la maire est la plus fière est d’avoir réussi à la jumeler avec Rennes Le Château, la ville française qui attire 100 000 visiteurs par an car on dit que le Saint Graal y était caché, l’église dans laquelle un diable tient le bénitier . « L’essence ésotérique ici est partout et c’est l’âme de Rosazza », explique-t-elle. Revenons en arrière pour comprendre pourquoi. C’est grâce à Federico Rosazza Pistolet , né en 1813, fervent mazzinien qui fut sénateur du royaume d’Italie; il a financé de nombreux travaux publics dans sa région d’origine et, se faisant, il a été guidé par les vertus du peintre et architecte Giuseppe Maffei, qui a redessiné le bâtiment en direction pour l’évocation des esprits habitant l’au-delà. Du moins, l’assura-t-il. L’un d’eux était celui d’ Ida Rosazza, fille du sénateur, décédée prématurément.

A l’arrière de l’église de Rosazza, sur la droite il est possible de voir une croix gammée, une référence spirituelle orientaliste 

Sabliers et croix gammées

Lors de la saison d’été Rosazza est semi-déserte : école maternelle fermée, école primaire fermée, restaurant fermé, épicerie fermée, Commune fermée, les bureaux sont ouverts quelques heures par semaine. Trente-six résidents vivent à l’étranger. Pourtant, on peut rencontrer curieux qui cherchent à lire et à déchiffrer les signes et les symboles des façades. Les exemples ne manquent pas et ils ravissent les amateurs du genre.

Des étoiles sont gravées partout, rappelant le pentalpha pythagoricien, c’est-à-dire la connaissance vers laquelle tous les initiés sont orientés ; puis les roses, même un peu partout, autre trace maçonnique, la référence est à la Confrérie des Rosicruciens, un mystérieux ordre secret médiéval; il y a les sabliers, également sculptés à l’entrée du nouveau cimetière construit par Rosazza; la croix gammée, symbole solaire d’origine orientale rendu plus tard tristement célèbre par Adolf Hitler; et puis à l’intérieur de l’église, également reconstruite par le philanthrope, et que pendant longtemps les dirigeants catholiques locaux ont refusé de consacrer, il n’y a pas les décorations classiques au plafond mais un ciel étoilé avec des constellations, semblable à la voûte céleste présente dans les temples maçonniques. Le château a des murs croulants, une pure esthétique de la ruine avec des évocations étrusques – Maffei serait un descendant d’une tribu étrusque originaire de Volterra – de fausses colonnades de temples imaginaires de Paestum. D’autres décorations rappellent les nombres 12 et 13, tous deux chargés de sens selon les époques et les lieux. D’autres objets maçonniques sculptés et sertis ne manquent pas d’apparaitre dans les rues de la ville.

Les amitiés de Fidanza

En 2016, Fidanza a signifié sa préférence pour Rosazza et est entré au Conseil. « Sa candidature sur la liste était plus qu’un signe d’amitié avec le maire », racontent les membres du parti Frères d’Italie, nés du militantisme commun à l’époque d’Action Jeunesse, les jeunes de l’Alliance nationale. Le dirigeant de Fdi n’aurait pas non plus de passion particulière pour l’ésotérisme, assure ceux qui le connaissent bien. Contrairement à Roberto Jonghi Lavarini , le désormais célèbre «baron noir» plutôt captivé par cette matière. Quant à Delmastro, qui vit et travaille dans la proche Biella, elle aurait un autre objectif: grâce au poste de maire de Rosazza, devenir présidente de la Province, grâce au système électoral du second niveau. Oui, c’est de la vraie magie.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES