sam 23 octobre 2021 - 09:10

PORTUGAL : La franc-maçonnerie veut à nouveau jouer un rôle important et protéger le secret

De notre confrère visao.sapo.pt

Dans les documents qui circulent au Grand Orient Lisutanien, évoquant la stratégie des trois candidats aux fonctions de grand maître, auxquels la VISION a eu accès, les francs-maçons disent qu’il est temps que l’obédience retrouve de l’importanceau sein de la société portugaise. Et ils préviennent qu’il y a des secrets qu’il faut garder, comme les rituels.

« La franc-maçonnerie doit redevenir un acteur social important ».

Cette volonté est contenue dans un document interne circulant au Grand Orient Lisutanien (GOL), avec le programme de candidature pour les fonctions de grand maître de la franc-maçonnerie et conseiller de Fernando Cabecinha, 67 ans. Il est l’un des trois candidats à la direction de la plus ancienne obédience du pays, lors des élections qui auront lieu le 30 octobre pour choisir le successeur de Fernando Lima, qui occupe le poste depuis 2011. Dans le même document, Cabecinha, qui a déjà présidé quatre fois le Parlement maçonnique, important organe de l’obédience, assure qu’il faut donc « améliorer la qualité de la sélection des candidats ».

La liste A de Fernando Cabecinha (au milieu) avec João Aurélio Marcos et Carlos Rocha Nunes

La campagne est déjà en cours, avec trois listes et dans les différents programmes de candidature auxquels VISÃO a eu accès, il y a un souci visible de donner au GOL un rôle de premier plan. Dans le programme d’un autre candidat, Carlos Vasconcelos, un avocat de 43 ans, la mauvaise image que l’obédience a de nos jours est assumée, faisant référence qu’en dépit de «l’héritage historique de la franc-maçonnerie, une partie importante de la société portugaise perçoit la franc-maçonnerie en général et le Grand Orient en particulier avec des réserves et même négativement». Dès lors, Carlos Vasconcelos et ses deux assistants, Natal Marques, président de l’EMEL, et António Ventura, vénérable en chaire, jugent “important de revoir” la relation des francs-maçons avec la société afin que cette dernière”comprenne les valeurs actuelles de la maçonnerie et” prennent conscience » du rôle des francs-maçons.

La liste B a comme candidat le Grand Maître Carlos Vasconcelos. Et comme candidats adjoints est António Ventura (à gauche) à Natal Marques

« Le présent et l’avenir nous appellent et nous convoquent, comme ils l’ont toujours fait pour nos Anciens, et nous avons été absents parce que nous sommes repliés sur nous-mêmes », argumente Luís Parreirão, 62 ans, franc-maçon, socialiste et ancien secrétaire d’État aux Affaires étrangères. Administration interne, dans le document présentant son cursus et ses candidats aux fonctions d’adjoints : Américo Figueiredo, directeur du Service de dermatologie et de vénéréologie du Centre universitaire et hospitalier de Coimbra – Centre hospitalier de l’Université de Coimbra et António Graça, avocat.

La liste C de Luís Parreirão, au centre, avec Américo Figueiredo (à gauche) et António Graça

Une autre préoccupation des francs-maçons concerne le secret maçonnique, et la loi qui oblige les titulaires d’une charge publique à déclarer s’ils sont membres de la franc-maçonnerie. Carlos Vasconcelos est clair dans le texte qu’il a envoyé aux « frères » de GOL : « Interdire le secret maçonnique », c’est « interdire la franc-maçonnerie », affirme-t-il. Comme il l’explique, « la société ne comprend pas le secret et le voit comme un moyen de maintenir un « réseau d’intérêts ». En outre, il considère “inadmissibles” les “actions pour obliger la divulgation publique de l’affiliation maçonnique” et garantit qu’il y a trois implications du secret qui doivent être gardées : “le secret sur l’initiation, les rites et les symboles, le devoir de secret dans la relation avec les autres francs-maçons et le droit de chaque franc-maçon de s’identifier ou non comme franc-maçon ».

En complément, Fernando Cabecinha et ses deux candidats adjoints, João Nuno Aurélio Marcos, avocat, et Carlos Rocha Nunes, associé d’une consultante britannique, rappellent qu’il est très important de créer “systèmes d’information et de sécurité – en tenant compte des meilleures pratiques sur le plan de la cybersécurité- permettant de minimiser les risques d’intrusion”.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES