jeu 23 septembre 2021 - 14:09

ANTIMAÇONNISME : Le Communisme, enfant de la Franc-maçonnerie

Du site militant et antimaçon churchmilitant.com

Contrairement à la dérision de tant d’idiots tapageurs que nous avons endurés ces dernières décennies, il s’avère que les “théoriciens du complot du chapeau en papier d’aluminium” ont essentiellement eu raison depuis le début. Oui, c’est vrai : le monde est dominé par les francs-maçons, et la chanson des tailleurs de pierre des Simpson  est, à toutes fins utiles, parfaite.

En termes simples, la franc-maçonnerie est une confédération internationale d’individus et de sociétés liés dans une société secrète qui méprise Jésus-Christ et son épouse, l’Église catholique romaine, et qui, après 300 ans de manœuvres, de manipulations et de meurtres, règne désormais sur le monde.

C’est une affirmation, mais – préparez-vous – dans cet essai, je vais le prouver. Alors que je travaille sur un livre qui explore plus en détail la lente progression de cette secte satanique à travers les siècles, avec cet essai, je vais vous démontrer que (1) la franc-maçonnerie règne sur le monde aujourd’hui, et (2) le communisme est sa progéniture. 

La franc-maçonnerie règne sur le monde

Le 19 mars 1902, dans sa lettre apostolique Annum Ingressi , le pape Léon XIII déclarait : 

Une certaine secte des ténèbres est engagée, une secte que la société humaine porte en elle depuis tant d’années et qui comme un poison mortel détruit son bonheur, sa fécondité et sa vie. Personnification permanente de la révolution, elle constitue une sorte de société rétrograde dont l’objet est d’exercer une suzeraineté occulte sur l’ordre établi et dont tout le but est de faire la guerre à Dieu et à son Église.

Point n’est besoin de la nommer, car tous reconnaîtront à ces traits la société des francs-maçons, dont nous avons déjà parlé, expressément dans notre encyclique Humanum Genus du 20 avril 1884. Tout en dénonçant sa tendance destructive, son enseignements et son dessein méchant d’embrasser dans sa vaste portée presque toutes les nations, et de s’unir à d’autres sectes que ses influences secrètes mettent en mouvement, dirigeant d’abord et retenant ensuite ses membres par les avantages qu’elle leur procure, pliant les gouvernements à sa volonté, tantôt par des promesses et tantôt par des menaces, elle a réussi à pénétrer dans toutes les classes de la société, et forme un État invisible et irresponsable existant au sein de l’État légitime.

Pleine de l’esprit de Satan, qui, selon les paroles de l’Apôtre, sait se transformer au besoin en ange de lumière, elle fait la part belle à son objet humanitaire, mais elle sacrifie tout à sa finalité sectaire et proteste qu’elle n’a pas de but politique, alors qu’en réalité il exerce l’action la plus profonde sur la vie législative et administrative des nations, et tout en professant haut et fort son respect pour l’autorité et même pour la religion, a pour but ultime, comme le déclarent ses propres statuts, la destruction de toute autorité aussi bien que du sacerdoce, qu’il présente tous deux comme les ennemis de la liberté.

Des décennies plus tard, pendant le pontificat de saint Jean-Paul II, le P. John A. Hardon — prêtre, écrivain, théologien et serviteur de Dieu — a fait écho au sombre diagnostic du pape Léon XIII lors d’une conférence sur les devoirs de la prêtrise : « Le Saint-Père est profondément, et je veux dire profondément, préoccupé par l’avenir de le sacerdoce dans des pays comme le nôtre et en Amérique du Sud. Il y a un autre problème, comme vous le savez. Les États-Unis et l’Amérique du Sud sont contrôlés par les francs-maçons.Clip gratuit de CHURCH MILITANT Premium

Les catholiques raisonnables pourraient hésiter ici, “Eh bien peut-être. Mais tout cela s’est passé il y a quelque temps. Et aujourd’hui ?” Je vous donne Abp. Les mots de Carlo Maria Viganò dans une interview de mai :

“The Great Reset” est une expression inventée il y a quelques années par l’élite maçonnique qui domine le monde. … L’élite qui promeut la Grande Réinitialisation est composée des principales organisations mondiales, du Forum économique mondial de Klaus Schwab à l’ONU (Nations Unies), de la Commission trilatérale au groupe Bilderberg, avec le soutien de leurs serviteurs dans les gouvernements, la haute finance, les multinationales et les médias. Ce processus se poursuit depuis des siècles, mené par les grandes dynasties du capital telles que les Rothschild et les Rockefeller, qui s’immiscent lourdement dans la politique des nations grâce à leur richesse incommensurable. La matrice est essentiellement maçonnique, tant dans les principes qu’elles expriment que dans la haine qu’elles affichent envers la religion, et plus encore envers Notre Seigneur Jésus-Christ.

Le communisme est la progéniture maléfique de la franc-maçonnerie

Il existe plusieurs exemples qui relient la naissance du communisme au sein cancéreux de la franc-maçonnerie. Ici, je vais discuter d’un révélé dans l’introduction même du tristement célèbre Manifeste communiste  de Karl Marx et Friedrich Engels D’abord, un peu de contextualisation.

Image
Karl Marx et Friedrich Engels

En 1844, Marx et Engels se sont familiarisés avec une société secrète à Paris, en France, appelée Ligue des Justes. Selon Karl Marx: A Biography by PN Fedoseyev, la ligue est issue des sociétés secrètes françaises, notamment la Société des saisons. Cette société, fondée en 1837, était dirigée par Louis Auguste Blanqui, qui, pendant les 13 années précédentes, avait été membre de haut rang des Carbonari maçonniques italiens, les mêmes Carbonari qui, en 1859, produisirent la tristement célèbre Instruction permanente de l’Alta Vendita qui a exposé le plan maçonnique pour infiltrer et détruire l’Église catholique.

Un associé de Blanqui était Karl Schapper. Avec Marx et Engels, Schapper était membre de la Ligue des Justes. Il avait également accompagné Blanqui dans une tentative de coup d’État infructueuse en 1839 et avait rejoint Giuseppe Mazzini (grand maître des Illuminati maçonniques et Carbonari) lors d’une invasion militaire ratée de la Savoie, en Suisse.

En 1847, Schapper fusionna la Ligue des justes avec le Comité de correspondance communiste précédemment établi par Marx et Engels pour former la Ligue communiste. Dans la préface du Le Manifeste communiste , Engels explique: « Le manifeste a été publié comme la plate – forme de la Ligue communiste, une association des hommes travaillant, d’ abord exclusivement allemand, plus tard , un international, et dans les conditions politiques du continent avant 1848, inéluctablement une société secrète.”

La culture du communisme par la franc-maçonnerie

Dans l’encyclique papale Humanum Genus (1884), le pape Léon XIII a révélé l’affinité de la franc-maçonnerie pour l’idéologie communiste naissante.

23. Que ces doctrines (communisme et socialisme) soient également acceptables pour les francs-maçons, et qu’ils voudraient constituer des États selon cet exemple et ce modèle, est trop connu pour exiger une preuve. …

27.[Un] changement et le renversement de toutes choses suivront nécessairement. Oui, ce changement et ce renversement sont délibérément planifiés et mis en avant par de nombreuses associations de communistes et de socialistes ; et à leurs entreprises la secte des francs-maçons n’est pas hostile, mais favorise grandement leurs desseins , et partage avec eux leurs principales opinions. [Je souligne.]

Cinquante-trois ans plus tard, la perspicacité du pape Léon XIII a été partagée et avancée par le pape Pie XI dans son encyclique anticommuniste Divini Redemptoris de 1937 dans laquelle il exposait que l’avancée tentaculaire du communisme était due à sa conspiration avec la « presse non catholique ». et “diverses forces occultes”:

18. Un troisième facteur puissant dans la diffusion du communisme est la conspiration du silence de la part d’une grande partie de la presse non catholique du monde. Nous disons complot, car il est impossible d’expliquer autrement comment une presse d’ordinaire si avide d’exploiter même les petits incidents quotidiens de la vie a pu garder si longtemps le silence sur les horreurs perpétrées en Russie, au Mexique et même en grande partie d’Espagne; et qu’il devrait avoir relativement si peu à dire sur une organisation mondiale aussi vaste que le communisme russe. Ce silence est dû en partie à une politique politique à courte vue, et est favorisé par diverses forces occultes qui, depuis longtemps, œuvrent au renversement de l’ordre social chrétien.

Malheureusement, en raison des machinations qui se sont déroulées autour du Concile Vatican II, la prépondérance de la hiérarchie catholique a rejoint la conspiration du silence concernant le communisme et sa lignée maçonnique, la presse “catholique” ayant rapidement emboîté le pas. En conséquence, nous assistons aujourd’hui « au renversement de l’ordre social chrétien » à une vitesse vertigineuse alors que les forces occultes qui travaillent pour lui sont libres de procéder pratiquement sans opposition.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES