lun 27 septembre 2021 - 18:09

ITALIE : La Franc-maçonnerie, un lieu hors du temps

De notre confrère italien expartibus.it

Comme nous le savons tous, nous pouvons lire et reconnaître les principes maçonniques dans tous les plus grands traités de morale et de philosophie de tous les temps.

Le sujet est toujours le même : l’Homme, concept à la fois dépendant et indépendant du temps, c’est-à-dire temporel et intemporel.

La temporalité de l’individu, dans son existence unique, est une évolution continue et il n’a de sens de parler d’« Homme » que si cette croissance conduit à une évolution. Cela nous pouvons le démontrer en lisant l’Histoire ; les mêmes personnes réagissent de différentes manières si elles sont soumises aux mêmes stimuli à différents moments historiques.

L’intemporalité de l’Homme et de l’Humanité, d’autre part, est liée à sa recherche constante de son propre « Je », qui dans le premier se transforme en chemin de conscience de sa propre essence et dans le second tend à tracer le sens de son existence.

Cette tendance à la recherche est toujours présente. Elle est donc intemporelle et caractérise le Franc-Maçon, car il est d’abord un Homme. Il poursuit une élévation spirituelle, puis devient Membre de l’Humanité en tant qu’enquêteur d’une existence qui n’est pas la sienne, dans un esprit égoïste. C’est une tentative d’élévation de ceux qui perdent la Lumière par leur simple présence et action.

“Connais toi toi même” – “VITRIOL”

les deux faces d’une même médaille. Des phrases nées à différentes périodes historiques, à l’ère socratique et à l’ère du rayonnement de l’alchimie, mais qui respectent l’intemporalité. Dans le Cabinet des Réflexions il y a toute la Franc-Maçonnerie comprise comme un “lieu hors du temps“.

Souvent, dans la vie profane, on a tendance à intellectualiser tout ce qui nous entoure, cela semble être une antithèse avec le monde spirituel de la franc-maçonnerie. Je ne peux que répondre qu’au fil du temps, les techniciens de la maçonnerie n’ont fait qu’imiter la Nature. Son observation attentive et, plusieurs fois, la tentative de l’imiter, nous ont conduits à de grands résultats.

Tout ramène toujours à la Nature comprise comme l’essence des choses et non comme un ensemble de phénomènes.

Il est géométriquement parfait : c’est la seule présence de l’élément déstabilisant, l’Homme, qui ne le rend pas ainsi dans sa totalité.

En fait, par ses interventions plus ou moins insensées, il altère ces équilibres et a du sens précisément comme étant destructeur ou mutateur. Paradoxalement, s’il n’y avait pas d’Homme, compris comme essence, il n’y aurait pas besoin de poursuivre l’amélioration et l’aliénation du plus grand élément existant. La Liberté, comprise comme le choix du chemin pour arriver à la « Perfection Consciente » serait atteinte.

En résumé, la présence de l’Homme est à l’origine du choix d’entreprendre une voie d’amélioration constante, et, par conséquent, la cause de la Franc-Maçonnerie elle-même.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES