lun 27 septembre 2021 - 18:09

ITALIE : Les origines maçonniques des témoins de Jéhovah !

De notre confrère italien informazione.it

note de la rédaction : ce texte est la meilleure traduction possible d’un article de ce journal italien, il vise uniquement à relayer un des nombreux écrits antimaçonniques ou complotistes circulant sur la toile

  • Les Témoins de Jéhovah attribuent leur naissance à la providence divine, mais leurs origines semblent plus humaines. Derrière une activité apparemment théocratique, il y a un empire financier dont les racines plongent dans la franc-maçonnerie américaine, très active dans les années où les Témoins de Jéhovah naquirent et prospéraient. Une franc-maçonnerie, qu’il faut le signaler, n’a jamais été amie de la religion chrétienne, mais qui a toujours poursuivi des buts beaucoup plus terrestres et beaucoup plus « païens ».

    Charles Taze Russell lui-même, le pasteur adventiste qui a fondé ce mouvement, était un franc-maçon. Né en 1852, à l’âge de vingt ans, il créa un groupe d’étudiants bibliques composé de personnes comme George Stetson, George Storrs, Henry Grew et William Miller, tous parfaits francs-maçons, appartenant à l’ordre des Rosicruciens. En 1931, l’écrivain Edith Star Miller, dans son livre, The Occult Theocracy , publia une liste d’éminents francs-maçons comprenant le nom de Charles Taze Russell en tant que membre de la Grande Loge de Pennsylvanie, promu au dixième degré de Chevalier Templier , qui est, le plus élevé.

Russell n’a jamais nié son appartenance à la franc-maçonnerie. En effet, dans un article du magazine des témoins de Jéhovah, la Tour de Garde, il a remercié publiquement ses bienfaiteurs, à savoir les banquiers John David Rockefeller et le baron Edmund de Rothschild, deux francs-maçons bien connus qui dans l’histoire ont financé des événements tels que la guerre de Sécession, les deux guerres mondiales … et la révolution bolchevique de 1917. Des gens qui ont du sang sur les mains, en somme. Ce sont eux qui ont financé le développement de la Société Tour de Garde qui, entre autres, avait sur sa couverture le symbole maçonnique de la Croix dans la Couronne , emblème des Templiers.

Le nom même donné à l’entreprise, « Tour de Garde », a une origine maçonnique. La langue des francs-maçons, en effet, repose sur un alphabet composé de soixante-douze lettres. Ces derniers permettent de communiquer avec un univers parallèle qui se divise en quatre régions. Chacun d’eux est communément appelé la « Tour de guet ». Ils viennent dans cet ordre : Ethereal (Tour de Guet de la Terre) ; Astral (Tour de Guet de l’Eau) ; Mental (Tour de Guet de l’Air) et Causal (Tour de Guet du Feu).

Russell n’était pas le seul maçon de la Tour de Garde. Son successeur était également un franc-maçon, l’avocat Joseph Rutherford, qui a inventé le nom de « Témoins de Jéhovah » et a lancé une campagne de dénigrement contre l’Église catholique, ennemie de la franc-maçonnerie, et qui pendant 16 ans a utilisé le symbole de la Croix dans la Couronne, montrant que lui aussi, tout comme Russell, appartenait aux Templiers. Sauf qu’il a mis de côté toutes les doctrines de Russell pour en créer de nouvelles et a fondé l’instance dirigeante dans le but de concentrer entre ses mains un pouvoir absolu qui a soulevé de nombreuses objections au sein de la société ; des différends aplanis par la franc-maçonnerie, qui a également payé la caution pour les faire sortir de prison après avoir été emprisonné pour propagande subversive.

Son successeur, Nathan Homer Knorr, qui n’était pas un franc maçon, devint le troisième président de la tour de Garde juste au moment où les Témoins de Jéhovah connaissaient un développement planétaire sans précédent dans l’histoire, avec l’ouverture d’écoles, de succursales et de congrégations, réparties un peu partout dans le monde. Une évolution inattendue si l’on considère qu’après la mort de Rutherford, le nombre de fidèles (100 000 unités) était insuffisant pour supporter des dépenses aussi onéreuses. Un signe que l’argent provenait de sources occultes.

Nathan Knorr fit redessiner le sceau officiel de la Société tour de garde dans le style maçonnique et, dans le magazine “réveillez-vous” du 8 août 1958, écrivit un article très enthousiaste sur la franc-maçonnerie, peut-être en remerciement pour le financement abondant reçu, déclarant que la franc-maçonnerie travaillait pour l’établissement dans le champ politique et religieux d’un seul Ordre Mondial. Il est à noter que c’est lui qui a institué la pratique de l’ostracisme, isolant les exclus pour qu’ils ne nuisent pas à une organisation qui prenait peu à peu les allures d’une secte autoréférentielle et totalitaire.

Le quatrième président de la tour de garde, Frederick Franz, qui a succédé à Knorr, était également maçon et s’est vu offrir la prestigieuse bourse Rhodes. Une bourse créée par Cecil Rhodes, roi des diamants et éminent franc-maçon, qui a permis au candidat, soigneusement sélectionné par les agents des familles Rothschild et Rockefeller, de travailler à la réalisation du plus majestueux projet maçonnique : le Nouvel Ordre Mondial. Et le fait que Franz ait été choisi pour cette initiative montre que le nouveau président des Témoins de Jéhovah était un franc-maçon à part entière et de haut rang.

Sous sa présidence, l’organisation consolide son pouvoir sur les fidèles selon un schéma cher à la franc-maçonnerie : le contrôle de l’individu. Franz, en effet, a complètement réorganisé la Société, a profondément changé les intentions bibliques, a créé une gestion politique dans laquelle la liberté individuelle a été abolie et la Tour de Garde devait devenir la conscience collective de chaque Témoin de Jéhovah. Sous sa direction, une dictature s’est formée qui s’est étendue à toutes les congrégations du monde grâce au contrôle assidu exercé par les responsables locaux. La Tour de Garde est ainsi devenue le modèle de la soumission absolue. Un outil maçonnique, un laboratoire d’expérimentation idéologique, une application directe et à grande échelle du lavage de cerveau et du conditionnement humain.

Cependant, tout ne s’est pas bien passé. En 1983, des images subliminales d’un personnage maçonnique ont été découvertes dans les publications des Témoins de Jéhovah. Tous les Témoins de Jéhovah qui ont découvert celles-ci ont d’abord été ridiculisés puis, parce qu’ils ont insisté à demander une explication, ont été expulsés afin que la diffusion de cette histoire ne cause pas de préjudice à l’organisation. Robin de Ruiter a décrit ces images comme des signes ou des messages codés que seuls les “initiés” pouvaient interpréter correctement. Le plus incroyable est que certains d’entre eux représentaient des personnages mystiques de la franc-maçonnerie, comme Saint Jean (Climaque). Ce qui a amené certains à penser que les véritables destinataires de ces publications étaient les frères francs-maçons.

En tout cas, jusqu’à la mort de Frédéric Franz, l’organisation prospéra et vit le nombre de ses fidèles croître sans cesse. Ces derniers temps, cependant, les choses ont changé. Surtout pour les Témoins de Jéhovah qui pendant des années avaient bénéficié de subventions d’origines humaines qui n’ont rien à voir avec des sources divines. Selon un universitaire, Fritz Springmeyer, à la mort de Franz en 1992, la franc-maçonnerie a progressivement abandonné les Témoins de Jéhovah car de nouveaux mouvements, comme la Scientologie et les sectes évangéliques, ont surgi à l’horizon, permettant d’obtenir de meilleurs résultats en des temps plus courts.

Une préférence qui, selon certains, serait à l’origine des difficultés financières et organisationnelles que rencontrent les Témoins de Jéhovah ces dernières années, car les banques Maçonniques ont fermé les robinets de la tour de garder, laissant l’organisation à son sort. Un destin qui ne semble plus aussi radieux que par le passé, compte tenu également des problèmes d’image et de crédibilité que traversent les Témoins de Jéhovah grâce aux médias et aux réseaux sociaux qui mettent la vie, la mort et les miracles de ce mouvement sur la table. Un avenir qui apparaît actuellement bien sombre, même si seul le temps nous dira comment les choses vont évoluer.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES