dim 01 août 2021 - 22:08

LETTONIE : Un musée de la Franc-maçonnerie devrait ouvrir bientôt

De notre confrère Russe bloknot-voronezh.ru

Nous sommes là tranquillement et ne savons pas qu’un natif du pays de Voronej, Konstantin Rubakhin, est en train d’installer un musée de la franc-maçonnerie mondiale dans la capitale de la Lettonie.

Le musée n’est qu’à l’état de projet. Il devrait ouvrir à la fin de l’automne. Mais le 7 juillet, une interview a été publiée sur Youtube, dans laquelle Konstantin est déjà appelé le fondateur du musée de la franc-maçonnerie mondiale de Riga.

Ce dernier est diplômé de la Faculté de journalisme de l’Université d’État de Moscou. Depuis 2001, il s’est engagé professionnellement dans les relations publiques politiques, et a travaillé pour divers partis. Mais, un tournant dans sa vie s’est produit après qu’il a agi en tant que l’un des organisateurs d’une manifestation anti-nickel dans la région de Voronej, où la compagnie minière et métallurgique de l’Oural (UMMC) de l’oligarque Iskander Makhmudov a tenté de commencer à développer le nickel. Certains des militants anti-nickel se sont retrouvés sur le banc des accusés et Konstantin Rubakhin s’est enfui vers la capitale de la Lettonie.

Il se présente comme un chercheur de l’héritage maçonnique. Selon les entretiens, Konstantin s’est intéressé aux franc-maçons depuis son enfance à Voronej.

  • Le premier ouvrage que j’ai lu sur les maçons c’est chez ma grand-mère paternelle, c’était dans un livre pré-révolutionnaire présentant les maçons, – déclare-t-il dans la vidéo. – C’était dans le village d’Alferovka (district de Novokhopyorsk, région de Voronej – éd.).

Konstantin est revenu sur le sujet qui le fascinait déjà dans sa période de lettone : « lors de mon voyage de noces aux États-Unis en 2017, j’ai acheté une cruche maçonnique, et c’est devenu la première pièce d’exposition du musée ».

Lors de l’interview, l’animateur lui a demandé qui sont les maçons aujourd’hui ? Par ailleurs, comment Rubakhin lui-même se rattache à eux ?

Le fondateur du futur musée répond que pour lui, la franc-maçonnerie est avant tout associée à la recherche des savoirs anciens.

Pour les Russes, c’est un choc, quelque chose d’indécent à ce jour“, répond Konstantin. – Mais tout ce complot est juste de la paresse intellectuelle… Vous savez, maintenant beaucoup d’africains viennent sur notre compte Facebook et demandent à être admis chez les francs-maçons.

  • Mais, vous n’êtes pas Franc-maçon ?
  • Non, un musée est un musée, pas une Loge. A l’intérieur du musée il y aura une salle, qui s’appellera – Le Temple maçonnique, toute la base du rituel y sera visible…En principe nous sommes enclins à alimenter les loges qui veulent y travailler avec cet espace. Ce sera un plaisir pour les maçons en exercice de travailler au sein d’une telle abondance d’histoire maçonnique.

Depuis le début de sa carrière professionnelle, Konstantin Rubakhin s’est engagé dans les relations politiques. Il a participé à la création et à la promotion du parti « Patrie », a travaillé dans le Parti de la Vie, sur la Première Chaîne sous la direction de Marat Helman, au Ministère des Transports de la Fédération de Russie, où il a travaillé dans la presse. Puis, selon certaines sources, il a été membre du Conseil du « Front de gauche » de Sergei Udaltsov. Il a participé aux rassemblements « White Ribbon » « For Honest Elections » à Moscou fin 2011 – début 2012. Sa spécialité était la couverture et la promotion dans le domaine de l’information des mouvements de protestation et de l’opposition. Dans le même temps, Rubakhin était assistant du député de la Douma d’Etat de la Fédération de Russie Ilya Ponomarev, qui s’est enfui en Ukraine.

De notre confrère Russe bloknot-voronezh.ru – Par Egor Yabarov

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES