dim 01 août 2021 - 23:08

Initiation

Il était une fois… Voici le conte. Un pas en avant, on franchit la ligne du rêve. Un après…

Il était une fois de gentils compagnons, qui rêvaient d’expression libre et féconde, en Maçonnerie transversale et universelle. Oui, nous irons en chemin, se disaient-ils, les lecteurs trépignent déjà de répondre à l’appel, à la pelle… Alors ils réunirent un petit comité qui ne demandait qu’à s’accroître de compétences plurielles.

Une ambition à concrétiser, une ambiance joyeuse, un tempo andante. Comment doser subtilement la concomitance, sur un même circuit, de ces scribes en idéal ? Nulle prétérition, choses vues, lues, perçues, seraient dites avec douce franchise. Des choix à faire, l’issue et la réussite seraient à ce prix, exit l’atermoiement, sous peine de dépérir, voire de périr ! Ainsi, quasi en transes, sans transition superflue, les complices tracèrent l’itinéraire…

Que d’italiques ! Eh oui, ces mots participent d’un même sémantisme, dont le latin a fait ses choux gras, même hétéroclites. Un florilège loin d’être exhaustif. En son cœur, maître-mot de la Maçonnerie, l’initiation, dont on subit les épreuves. L’entrée en chemin est individuelle dans une loge qui s’est créée et entretient sa fécondité selon le critère du commencement. *Cum-in-itiare, commencer une aventure spirituelle « avec » d’autres, qui en ont déjà devancé l’expérience. Démarche solitaireet intime, mais parcours collectif revécu à chaque réitération du rituel.

Toujours même et différente. Chaque initiation est à l’aube d’un sentier de vie, chaque initiant recommence cette aube.

Annick DROGOU

Initiation : derrière ce beau mot qui évoque l’acte initial, il y a la promesse d’une aube, un commencement. Mais cela n’est rien si ce n’est que cela. « Dans les sociétés traditionnelles, l’initiation seule peut donner la connaissance qui est une prise de conscience de l’être et des origines mystiques du groupe », décryptait l’ethnologue Jean Servier, ajoutant que « l’Invisible explique l’homme des civilisations traditionnelles comme l’air explique l’oiseau. La mort lui paraît aussi familière que le coucher du soleil, aussi nécessaire au cycle de sa rédemption que la naissance. »

Nous ne sommes pas nés dans une de ces sociétés traditionnelles que décrivent les ethnologues. Nos savoirs actuels ignorent les processus traditionnels jusqu’à notre rencontre avec la Franc-maçonnerie, dernière voie initiatique d’Occident, si elle est en capacité de transmettre son enseignement sur l’essentiel et l’ultime ; si le nouvel initié est en capacité de le recevoir. Car l’initiation est d’abord réception, le mot tout simple qu’on emploie encore dans certains rites pour désigner la cérémonie d’initiation.

Contrairement aux pratiques modernes où on s’initie au dessin, au macramé ou à la philosophie Zen, qu’on zappe après une découverte superficielle, l’initiation maçonnique exige l’approfondissement, l’effort de la patience et de la longue distance. Processus permanent de transformation et d’émancipation de tous les conditionnements, cette initiation est apprentissage d’humilité. Humilité, non de faiblesse mais d’intelligence du réel.

Jean DUMONTEIL

Annick Drogou
- études de Langues Anciennes, agrégation de Grammaire incluse. - professeur, surtout de Grec. - goût immodéré pour les mots. - curiosité inassouvie pour tous les savoirs. - écritures variées, Grammaire, sectes, Croqueurs de pommes, ateliers d’écriture, théâtre, poésie en lien avec la peinture et la sculpture. - beaucoup d’articles et quelques livres publiés. - vingt-trois années de Maçonnerie au Droit Humain. - une inaptitude incurable pour le conformisme.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES