dim 01 août 2021 - 23:08

MEXIQUE : La magie du 9, du 3 et du 6.

De notre confrère mexicain Roberto González de diariodequeretaro.com.mx

Neuf est un nombre mystique, symbolique et rituel. C’est le nombre de la création et de la gestation humaine. Pour la franc-maçonnerie, il représente le nombre de l’immortalité, c’est-à-dire l’évolution vers le bas, le matériel, contrairement au six qui représente l’évolution vers le haut vers le spirituel. Les deux forment ensemble la spirale de l’infini.

Dans les textes homériques, le neuf a une valeur rituelle. La déesse Déméter parcourt le monde pendant neuf jours à la recherche de sa fille Perséphone, qui a été enlevée par le dieu des enfers.

Les neuf muses sont nées de neuf nuits d’amour de Zeus. Dans la liturgie chrétienne, la neuvaine représente l’achèvement, c’est un moment où les rituels et les prières sont effectués pendant neuf jours. Les anges sont classés en neuf choeurs selon les visions de Denis l’Aéropagite.

Dans la tradition chinoise, les chaudrons des Yu sont au nombre de neuf et le cinabre alchimique n’est buvable qu’à la neuvième transmutation. Le livre s’inspirant de la vie de Lao-Tseu le “Dao de Jing” est composé de 81 chapitres, un multiple de neuf.

Dans la tradition préhispanique, en Amérique centrale, le roi Nezahualcóyotl a construit un temple avec neuf fenêtres, représentant les neuf cieux, que l’âme humaine doit parcourir pour atteindre le repos éternel.

Dans la tradition indienne, le neuf représente la rédemption, d’où les neuf réincarnations successives de Vishnu, qui à chaque fois se sacrifie pour le salut des hommes.

Comme neuf est le dernier de la série de chiffres, il annonce à la fois une fin et un nouveau départ.

Trois est le nombre créateur de nouveautés qui, en se multipliant, donne naissance à neuf, qui est donc le nombre universel. Trois est le nombre fondamental, il exprime un ordre intellectuel et spirituel en Dieu, dans le cosmos ou en l’homme. Il synthétise la trinité de l’être vivant qui résulte de la conjonction du un et du deux, et est le produit de l’union du ciel et de la terre. 3 est le premier nombre impair, c’est le nombre du ciel et 2 le nombre de la terre, puisque 1 est antérieur à sa polarisation. Les chinois disent que 3 est le nombre parfait, on ne peut rien y ajouter c’est le fini, la totalité : l’homme, fils du ciel et de la terre, complète la grande triade. Pour les chrétiens, c’est l’achèvement de l’unité divine : Dieu est un en trois personnes.

Dans la tradition iranienne, les trois apparaissent dotés d’un caractère magico-religieux. Il est apprécié dans l’ancienne religion d’Iran avec un triple sens : “Bonne pensée, bonne parole et bonne action”.

Dans l’art, l’architecture et la poétique, il y a le nombre d’or ou proportion divine, qui représente l’harmonie de toutes les parties.

Le philosophe romain du VIème siècle Boece, a affirmé que la connaissance suprême passait par les nombres, c’est le meilleur moyen de se rapprocher des vérités divines.

La culture nous transforme et l’art nous sauve.

Lire l’article original de confrère mexicain diariodequeretaro.com.mx

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES