sam 16 octobre 2021 - 23:10

Recette “Plancha” en 12 points

Pour faire une plancha succulente, dorée comme une pilule à avaler tout rond et cuite à point pour être crue, avec applaudissement des paupières assuré puisqu’on aura la bouche pleine, nous vous conseillons de suivre pas-à-pas cette recette qui a fait le succès du Restaurant étoilé de l’Art Royal et qui réjouira le palais délicat des Vénérables, Très Vénérables et autres Super Supérieurs Illustres et Génies connus et inconnus, du Cordon, du Sautoir et de la Serviette autour du cou.

Préparation :

1.         Prenez sur internet un ingrédient éprouvé, « Le Wikipédia dubitans », plante aromatique que vous pouvez mettre sans modération à toutes les sauces en assaisonnant abondamment votre préparation de copier-coller. C’est vite fait et très gratifiant. Pour la liaison, le chef recommande un petit délayage de mots. N’oubliez pas d’y ajouter votre grain de sel.

2.         Disposez aussi en cercle autour de vous « Le Mainguy du futur », « Le Boucher du passé », « Le Bayard oublié », « Le Gabut méconnu ». Ils vous permettront de ne pas surprendre votre auditoire puisque chacun les connaît. Rappelez-vous que, sur les colonnes, les Éveillés ne doivent surtout pas être réveillés de leur songe prémonitoire situé dans la poche intérieure du tablier à pendilles. Prudence ! Votre avenir est entre leurs mains.

3.         Ayez toujours sous la main le « Dictionnaire des Symboles » de Chevalier et Gheerbrant. Vous pourrez ainsi vous référer à des civilisations orientales complètement inconnues. Ça ne sert à rien, d’accord, mais ça en jette !

4.         Ouvrez à présent une page Word ou équivalent. Considérez-la comme l’Œuvre au blanc. Même si vous ne connaissez pas le B.-A. BA de l’alchimie, apprenez que l’Œuvre au rouge, celle de la honte, n’existe pas en Maçonnerie. Toute honte est bue, et largement, aux agapes. Quant à l’Œuvre au noir, elle n’est pas au début, mais à la fin, quand on est cuit.

5.         Toujours commencer sa plancha par des considérations étymologiques. Citez le latin, le grec ou le sanscrit est essentiel pour paraître cultivé, surtout si on n’a aucune idée de ces langues. D’ailleurs, si elles sont mortes, il y a bien une raison. Que tout le monde s’en moque n’a aucune importance, s’y référer montre un bel attachement à la Tradition. Conseil du Chef : affichez de la modestie.

6.         À propos de Tradition, évitez de vous référer à René Guénon : c’est un mets périmé, même si ce n’est pas écrit dessus. Son erreur a été d’affirmer que son prénom signifiait qu’il était re-né avec l’initiation, alors qu’il n’a jamais donné la signification de son nom. Guénon de nom ! Impardonnable !

7.         N’oubliez pas de bien annoncer dans votre introduction ce que vous devriez dire par la suite. J’ai bien dit « devriez », car, une fois annoncé, vous pourrez dire tout autre chose en affirmant le contraire. Dans le vaste champ de l’analogie, révérée par les Maçons toutes Obédiences confondues, c’est ce qu’on appelle l’analogie digressive, une forme de rhétorique bien connue en Loge.

8.         Cultivez l’art de la citation. Rien ne vaut de faire dire sa pensée par quelqu’un d’autre, surtout quand on n’en a aucune sur le sujet. Choisissez de préférence des auteurs inconnus. Si possible des philosophes, ça vous pose. Évitez Pythagore, Platon, Aristote, Kant, Nietzsche et quelques autres — vous prendriez le risque que certains les connaissent. N’hésitez pas à fabriquer vous-même quelque citation que vous attribuerez sans barguigner à un auteur du XVIIIe siècle, Helvétius par exemple qui fut Maçon comme sa femme et que nul n’a lu parmi les Maçons d’aujourd’hui, ou l’abbé de Lattaignant qui a écrit « J’ai du bon tabac dans ma tabatière ». En cherchant un peu, vous en trouverez d’autres. Pas de scrupules, écrivez vos citations ! On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même.

9.         Trouvez le moyen de parler d’éthique. Il est vrai que le terme n’apparaît jamais dans les rituels puisqu’on y parle de Vertu. Mais ça ne fait rien. C’est d’un chic, je vous dis que ça ! A contrario, n’évoquez pas la morale, sauf la « loi morale » et du bout des lèvres. Non, non, une bonne éthique, bien relative, qui exige un consensus. « À chacun sa vérité », c’est ça l’avenir !

10.       N’oubliez surtout pas de saupoudrer votre plancha de fraternité, d’un zeste de laïcité, d’une lueur de spiritualité et d’un nuage de doute Ah ! Et n’oubliez surtout pas d’ajouter qu’il n’y a pas de hasard. Ça vous propulse d’emblée sur la colonne sagesse.

11.       Concluez toujours par l’amour — fraternel, cela va de soi. Pour nos Sœurs, ça marche aussi. Mais faites bien la différence entre « eros », « philia » et « agapè » même si vous ne savez pas un traître mot de grec. Ici, votre habileté consiste à montrer comment vous, vous savez aimer. Souvenez-vous que l’essentiel, dans une plancha, c’est de se poser en exemple. Sinon, à quoi bon se tenir debout à côté du Véné ou s’asseoir au plateau de l’Orateur ? On est bien au-dessus des autres, non ?

12.       Dernier conseil avant d’enfourner (l’interprétation de « four » est libre). Si vous voulez, par exception, être vous-même et pratiquer la connaissance de soi, si vous voulez être plutôt que paraître, alors suivez le conseil de notre Frère Benjamin Franklin pour qui le génie, c’est « 10 % d’inspiration et 90 % de transpiration ».

Après tout, le génie n’est jamais à exclure quand on fait une plancha…

Jean François Maury
Agrégé d'Espagnol, concours externe (1969). Inspecteur d'Académie (depuis le 01/06/1977), hors-classe.Inspection Générale de l’Éducation Nationale. Parcours maçonnique sommaire : Initié à la GLNF en 1985 au Rite Français (R⸫L⸫ Charles d’Orléans N°250 à l’O⸫ d’Orléans). - 33e degré du R⸫E⸫A⸫A⸫ - Grand Orateur Provincial de 3 Provinces de la GLNF : Val-de-Loire, Grande Couronne, Paris. Rédacteur en Chef : Cahiers de Villard de Honnecourt ; Initiations Magazine ; Points de vue Initiatiques (P.V.I). conférences en France (Cercle Condorcet-Brossolette, Royaumont, Lyon, Lille, Grenoble, etc.) et à l’étranger (2 en Suisse invité par le Groupe de Recherche Alpina). Membre de la GLCS (Grande Loge des Cultures et de la Spiritualité), Obédience Mixte, Laïque et Théiste qui travaille au REAA du 1er au 33e degrés, et qui se caractérise par son esprit de bienveillance.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES