dim 01 août 2021 - 22:08

L’actuel Grand Orient De France est-il l’Antichambre du Parti Socialiste ?

Le coup de gueule d’un Frère du GODF

Lorsqu’on lui demande quelles sont les valeurs du Grand Orient de France, Georges Sérignac, son actuel Grand Maître répond que le GODF est “… pour la République laïque, indivisible, sociale.” Cela passe encore ; c’est un peu comme la pizza qu’on vous a servi hier soir, puis réchauffée ce matin. C’est le genre de chose que le GM doit ressasser chaque matin devant son miroir, tablier ceint autour de la taille…

Il rajoute, dans un entretien libre publié sur Destimed – et c’est beaucoup plus problématique : “…lors de la deuxième moitié du XXe siècle, nous avons participé à toutes les avancées : la contraception, la libération du corps de la femme, l’abolition de la peine de mort… Aujourd’hui nous sommes sensibilisés à la question du développement durable. Et, lors du confinement, nous nous sommes interrogés sur l’interruption de liberté.

Si l’on écoutait ce Grand Maître, le Grand Orient de France se cacherait derrière toutes les avancées politiques et sociales du siècle, et plus encore. Si Dieu descendait sur Terre demain, le GM serait tenté de nous faire croire que c’est à sa demande. Même si le risque encouru est de donner crédit aux stupides théories complotistes, et au-delà de la récupération, il y a la volonté de se présenter comme influenceur dans le domaine de la chose publique.

Un Ordre initiatique, qui se dit “puissance symbolique souveraine”, se donne donc comme but et objectif avoués d’influencer les directions des politiques publiques modernes. Dit comme cela, ça peut surprendre ; pourtant, c’est dans l’ADN de l’histoire du GODF. Historiquement, nous indique Pierre Mollier, le GODF se lie étroitement déjà avec Napoléon 1er (1804-1815), les loges étant l’un des piliers du Premier Empire. Cette influence fluctuera à travers les âges, atteignant son probable sommet lors de la 3ᵉ république. Aujourd’hui, cette influence semble très réduite.

Le Grand Maître Sérignac souhaite vouloir retrouver cette empreinte. D’autres obédiences au sein du paysage maçonnique français s’opposent vivement à ce que les responsables obédientiels prennent des positions publiques. Ces obédiences, dites “régulières”, respectent les usages des “Anciens Devoirs”, dont l’interdiction de parler de politique ou de religion en loge. D’autres, comme le GODF, sont dites “adogmatiques”, héritières de l’âge de la raison. Elles tendent à s’éloigner de la maçonnerie spirituelle et traditionnelle. Elles veulent être l’antichambre de la loi de demain (préférablement celle à gauche de l’échiquier politique).

Buste de Napoléon 1er

Cela n’est pas nouveau, de la maçonnerie il en faut pour tout les goûts. Alors qu’elle naissait, elle était déjà traversée par une crise de pensée épistémologique au siècle des Lumières. C’est ainsi qu’on vit peu à peu apparaitre un mysticisme et des croyances religieuses se faire remplacer avec succès par l’objectivité de la raison et de la méthode scientifique. La maçonnerie est née d’un courant mystique à caractère chrétien, mais il n’est pas surprenant que celle-ci mute avec son époque.

Il faut donc accepter que les deux courants cohabitent. Sans oublier que pour faire partie intégrante d’un Ordre initiatique, aussi “raisonnée” et politique soit-elle, toute loge doit aussi travailler ardemment sur les symboles qui se trouvent dans le temple, véritable socle historique et initiatique de la Franc-Maçonnerie française. Sans quoi, une loge ne deviendrait guère plus que l’antichambre de la bien-pensance. L’initiation doit nécessairement être le catalyseur du changement profond de l’individu. Celui-ci doit évidemment avoir lieu avant toute influence sur la société !

On pourrait donc inviter le Grand Maître Sérignac (et tous ses successeurs) à plus de retenue dans leurs prises de positions publiques. Le GODF n’est pas censé être la vitrine d’un parti politique. Il évoque à lui tout seul l’incroyable diversité de la maçonnerie française, il abrite des loges qui travaillent à tous les rites et rituels. On y trouve même des rites foncièrement spirituels, dont certains sont directement… chrétiens ! Malgré la volonté affichée du GODF de travailler sur des sujets de société, il laisse une grande liberté de travail et de pensée à ses loges. Cela est tout à son honneur.

Certaines loges du GODF travaillent à la gloire du Grand Architecte de l’Univers ; elles travaillent entre hommes (ou femmes), et veulent faire vivre la flamme de l’amour et de la bonté grâce à la transformation de l’individu en or. Cette transmutation permet l’achèvement du Maître, capable de guider sa famille et ses proches vers le meilleur dont il est le garant. Ces qualités ne peuvent être acquises à travers une réflexion sur le trou de la sécu, aussi intéressante soit-elle. Le GM devrait commencer par reconnaître cet état de fait – du moins s’il aborde cette réflexion en représentant d’un ordre initiatique !

Comment le Grand-Maître peut-il s’exprimer au nom de tous les frères et sœurs de son obédience par une parole unique ? La complexité de la pensée de chacun doit être représentée et respectée. Les communications trop régulières des dirigeants du GODF sont souvent là pour servir des intérêts confus. À l’inverse, ceux qui œuvrent sincèrement à pénétrer le mystère de la vie, dans le sein de la vertu, le font dans le silence de l’apprenti. Par conséquent, ils brillent par leur retenue et leur bienveillante discrétion. Ceux-là ne courent pas après les postes ou la gloire.

« SIC TRANSIT GLORIA MUNDI » (« Ainsi passe la gloire du monde »)

Alexandre Thalès – membre du GODF

L’entretien du Grand Maître peut être lu dans sa totalité sur : https://destimed.fr/Entretien-Georges-Serignac-Grand-maitre-du-Grand-Orient-de-France-Etre

Alexandre Thalès
Âgé de 36 ans, passionné d’histoire, de sociologie, de philosophie et bien sûr d’ésotérisme, Alexandre vous propose un chemin de recherches, de rencontres et de connaissances. Lecteur avide, titulaire de Master venant de deux universités, il tente d’unir les idées des sciences modernes avec les voies (et voix) de nos anciennes spiritualités.

Articles en relation avec ce sujet

9 Commentaires

  1. C’est bien pourquoi j’ai choisi une autre obédience car le lobbying du GODF, m’insupporte et n’a rien à voir avec le travail du maçon.

    • manifestement, vous connaissez très mal le GODF et le travail fait en loge, avez vous déjà visité une loge du Godf ou votre obscurantisme vous en empêche?
      .

  2. Pour les Anciens devoirs il s’agissait de gravir l’échelle des arts libéraux comme une échelle initiatique qui permettait de connaître soi et le monde, la vie dans le réel, puis arrivé au sommet de ses arts voir le visage de Dieu (la connaissance) puis redescendre pour transmettre à ses FF. En complément à cette échelle “libérale” une autre s’imposait: celle des vertus cardinales et théologales qui en toutes hypothèses offrent un retour sur soi et les autres.
    La Franc-maçonnerie spéculative, déclarée initiatique comme dans cet extrait de la Revue Points de vue initiatiques n°0 de 1958 : « la Franc Maçonnerie est un ordre initiatique universel et traditionnel qui permet à des hommes de bonne volonté de participer à l’amélioration de la condition humaine, tant sur le plan spirituel et intellectuel que sur le plan du bienêtre matériel », ou dans les principes de la Grande Loge de France (La Franc-maçonnerie est un ordre initiatique traditionnel et universel fondé sur la Fraternité), est aujourd’hui, cependant, pour le Grand Orient, une institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive, elle a pour objet la recherche de la vérité, l’étude de la morale et la pratique de la solidarité et, ajouté récemment – Elle attache une importance fondamentale à la laïcité- (article 1er de sa Constitution). Quant au DH, son objet est de contribuer au développement moral, intellectuel, spirituel de ses membres, de promouvoir une réflexion philosophique et sociale et de réaliser des opérations d’aide, d’assistance et de solidarité au moyen d’associations à but non lucratif (art 2 des règlements généraux du DH). Les définitions contemporaines avancées par ces franc-maçonneries sont éthiques et civiques se ignorant a priori toute vision initiatique. De fait, pas un mot sur l’aspect initiatique de la franc-maçonnerie, cette société qui, pour Mircea Eliade, était la seule légataire de l’apport initiatique occidental.

    • Merci à la sœur Solange, pour ces rappels fort utiles qui pointent sur la diversité des essences maçonniques, lesquelles trouvent vie au travers des Obédiences ou Ordres … Il est, alors facile de constater l’écart parfois incroyable entre la pratique de la Franc-Maçonnerie et les idéaux qu’elle souhaitent incarner.
      J’aime, donc, ce rappel tant il montre que la Franc-Maçonnerie en tant que concept est magnifiquement servi en rassemblant l’ensemble des Obédiences évoquées ci-dessus (à condition d’en rajouter d’autres y compris certains Ordres dont la vocation est bien plus spirituelle ou, bien plus attaché à la maîtrise des Arts Royaux à l’instar des anciens devoirs car qui, mieux que des francs-maçons, peut mieux construire un futur harmonique et humaniste que celles ou ceux qui acceptent d’agir en actes justes appropriés aux diverses cultures que composent notre humanité ?

  3. Je suis très surpris, de cette diatribe contre sa propre obédience en essayant de la faire passer pour un sous-marin d’un parti politique.
    je suis très surpris, de l’inquiétude sur le rôle sociétale qu’a joué continue à jouer le GODF.
    je suis très surpris, de la remise en cause du rôle du Grand Maître.
    je suis très surpris, que ce frère dont on suppose qu’il s’agit d’un pseudo demeure dans cette obédience dont manifestement il n’a pas intégré par les principes et valeurs. J’ai connu des frères qui sont partis dans d’autres obédiences, car leur recherche allait vers plus de mysticisme, d’autres qui étaient opposés à l’initiation des femmes et d’autres qui se croyaient les dignes successeurs des templiers.
    et je suis très surpris que notre frère ait oublié l’ineffable Jean-Philippe Hubsch, assureur-conseil à Thionville et surtout,Diplômé de Sciences-Politiques, il a glissé ses premiers pas professionnels dans ceux du député-maire Gérard Léonard, en tant qu’assistant parlementaire de Droite bien sûr.
    en conclusion aussi mal connaitre son obédience ne manque pas d’interroger.

  4. Je ne peux qu’aller dans le sens de la réponse de Bruno Fourny….., je partage totalement…..
    Tout comme l’auteur de l’article, je suis membre du GO, depuis bientôt 50´ans….., me trouve en total désaccord avec le jeune F auteur de l’article….., est-il entré au GO en connaissance de cause…? peut-être serait-il plus à l’aise dans une obédience dite «  régulière »

  5. ” Si Dieu descendait sur Terre demain, le GM serait tenté de nous faire croire que c’est à sa demande. ” Très amusant.
    Ceci dit, cet article a deux défauts:
    D’une part, les opinions d’aucun Grand maître n’expriment celles de l’ensemble des membres de son obédience.
    D’autre part, Le “travail social” – qu’il s’agisse de charité ou d’interventions dans les débats sur les questions de société – s’ajoute à l’activité principale de la franc-maçonnerie qui est “l’initiation”, sans la remplacer.
    Pourquoi ne pas accepter la diversité des démarches maçonniques et la considérer comme une source d’inspiration?

  6. Titre aguicheur et provocateur qui n’a aucun développement dans le texte ! C’est intellectuellement médiocre et cela s’apparente à de la calomnie et de la manipulation de l’information ! J’aurais pensé que cela était incompatible avec l’éthique de 450.fm mais manifestement je me suis trompé ! Dommage car il y aurait tant à dire sur le fonctionnement des conseils de l’ordre des obédiences !

    • mon TCF Alain, l’objectif n’est pas non plus la censure. Un frère qui est du Godf à ses dires mais qui ne le connait manifestement pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES