dim 26 septembre 2021 - 08:09

Les 7B et plus en franc-maçonnerie en 2021.

Handicap et application de la règle des 7 B aujourd’hui en franc-maçonnerie.

Un ouvrage publié en 1985 (la maçonnerie oubliée) rappelle les origines religieuses de l’ostracisme de la lettre B où il est exigé une parfaite intégrité corporelle. Au siècle des lumières la franc-maçonnerie considère que 8 catégories de candidats ne sont pas initiables : les bègues, les bâtards, les borgnes, les bigles, les boiteux, les bancales, les bossus, les bougres (les homosexuels). Toutes ces infirmités ne sont à retenir que si elles sont congénitales, elles ne le sont pas si elles sont accidentelles.

C’est en voulant organiser une visite du musée de la rue Cadet (suivie d’une conférence), avec une association profane de personnes en situation de handicap, que je me suis posée la question : quel chemin peut et doit emprunter aujourd’hui un profane en situation de handicap ? J’ai bien cherché sur les sites des obédiences et je n’y ai trouvé aucune réponse. Je vais donc me mettre en quête afin d’avoir des réponses précises et actualisées.

Si l’acceptation de la mixité a été une véritable démarche intellectuelle, il est maintenant important de se pencher, non pas sur l’acceptation intellectuelle du handicap qui est acquise en franc-maçonnerie, mais sur la possibilité d’admission des profanes en situation de handicap au sein de locaux réellement adaptés.

Qu’en est il de l’adaptabilité des rituels ? des locaux ?. Voilà une enquête à mener en plusieurs épisodes.

Juliette Deboezen
Membre fondateur de la loge la lanterne de Diogène du GODF, Juliette a été initiée dans une loge DH en 1985 où elle a évoluée aux 3 grades de loge bleue. Elle a ensuite intégrée la GLMU où, dans sa loge, et dans l'obédience, elle a pu exercer tous les offices y compris celui de Présidente du congrès nord et de Gr hospitalier ; membre de la commission information et rédactrice dans le bulletin obédientiel. Elle a également œuvré au sein de Mathusalem Paris comme membre du bureau durant plusieurs années. Sur le plan professionnel, Juliette est retraitée d'un centre hospitalier de banlieue parisienne où elle a exercée comme secrétaire médicale de chefs de service.

Articles en relation avec ce sujet

3 Commentaires

  1. Réflexion ouverte sur l’handicap et la démarche initiatique ….
    Il faut en effet poursuivre en humanité et l’acceptation de l’Autre partout en tous lieux …
    Merci beaucoup !
    Claude Laporte

  2. Sans doute chaque atelier peut-il adapter son rituel et ses usages pour accueillir la pierre brute qui est porteur d’un handicap physique (je laisse volontairement le mental à part ici, et pourtant je suis touché par le cas à travers mon fils) .
    Ce fut fait en mon atelier et la fraternité n’y a rien perdue.

    Et du coup, faut il que les obédiences se saisissent de la question au risque de trop contraindre à travers un cadre pré-défini ou bien considérer que chaque loge saura faire le nécessaire au cas par cas ?

  3. Je suis un frère du GOdF en situation de handicap. Je souhaiterais communiquer directement avec Juliette Deboezen. Frat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES