mer 23 juin 2021 - 22:06

Alors, ça, par exemple !

La franc-maçonnerie fonctionne encore un peu comme l’école d’autrefois. Vous savez du temps où les élèves devaient, chaque matin, l’esprit frais, se concentrer sur la leçon d’instruction civique. Il s’agissait d’imprégner d’effluves républicains des petites têtes encore embrumées de rêves incontrôlables car l’école publique formait, d’abord, des citoyens. On apprenait à se respecter soi-même, à respecter l’autre et à se faire respecter, non point avec les poings mais avec les points sur les « i », précisément comme dans « instruction civique » ! Trois points, c’est tout. CQFD.

Dans cette France qui, d’un même cœur, était censée avoir gagné la guerre mais qui perdait convulsivement son Empire colonial, il s’agissait de rallumer le flambeau d’une nation qui se voulait, d’abord, un  peuple. Nombreux devaient être ses enfants à donner l’exemple ! C’est là  que la franc-maçonnerie a renouvelé le terreau de son exemplarité laïque. Mais, comme toute mythologie intéressée, celle-ci était trompeuse. Car, si l’exemplarité a beaucoup à voir avec la morale, la morale religieuse en tout premier lieu, à mon sens, elle a peu à voir avec l’initiation. On ne cherche pas comme initié à donner l’exemple. Cette intention est une vanité.

La voie initiatique s’efforce de construire en nous un chemin de vérité, c’est-à-dire de partage, de lucidité et d’honnêteté : dégager la pensée juste, accomplir l’acte juste qui se conformera à la réalité et la conformera au mieux des possibilités présentes. C’est de cette vigilance-là que l’initiation instruit discrètement le maçon. Il agit et fait agir inlassablement dans le sens d’un  perfectionnement de l’humanité. Lui-même ne cherche pas à apparaître comme le héros du jour mais à servir en profondeur, parmi tous et avec eux, les causes qui les rassemblent le plus positivement et le plus durablement possible. Dans un tel contexte, la recherche de l’exemplarité est un miroir aux alouettes. Elle s’envole un jour, dans le vertige de sa bonne conscience. L’initié, quant à lui, garde modestement, indistinctement son cap dans le monde. Il aide.

Christian Roblin
Christian Roblin est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a exercé, pendant trente ans, des fonctions de direction générale dans le secteur culturel (édition, presse, galerie d’art). Après avoir dirigé la rédaction du Journal de la Grande Loge de France pendant, au total, une quinzaine d'années, il est aujourd'hui président du Collège maçonnique, association culturelle regroupant l’Académie maçonnique et l’Université maçonnique. Son activité au sein de 450.fm est strictement personnelle et indépendante de ses autres engagements.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES