mer 23 juin 2021 - 20:06

Fraternité, j’écris ton nom sur mes bouteilles d’eau.

La sensibilité de l’eau pourrait-elle expliquer l’égrégore ?

La science nous propose des exemples de comportement de l’eau.

La vision chimique

Indicateur précoce de l’évolution de l’épidémie, les traces du virus dans les eaux usées permettent d’observer la situation sanitaire avec quelques jours d’avance.

Informez-vous à partir de site du Figaro en choisissant votre région et une ville. N’hésitez à poursuivre les informations sur ce sujet en suivant les liens hyper textes : lefigaro.fr/…/covid-19-ce-que-montrent-l-analyse…

La vision physique et spirituelle

Ce sont les expériences bien connues de Masaru Emoto qui nous rendent compte de l’interaction entre l’eau et son environnement physique et même mental.

On trouve, par analogie, une idée intéressante, en lisant le livre de l’astrophysicien Hubert Reeves, Patience dans l’azur, livre qui analyse l’univers à partir du Big Bang. On retiendra, de son chapitre sur les énergies, que la masse des corps étudiés, quelles que soient leurs dimensions, prise isolément, pèse plus lourd que la masse de ces mêmes corps reliés dans une structure commune. Par exemple la somme des masses d’un électron et d’un proton est plus grande que celle d’un atome d’hydrogène qu’ils constituent en s’associant. La différence de poids est due à l’émission d’un photon ultra-violet, dégagé au moment de la constitution d’un atome. De même, un proton et un neutron pèsent plus lourd séparément que réunis en noyau de deutéron. En s’associant les deux particules libèrent de l’énergie sous forme d’un rayon gama. On appelle force, ce qui permet aux éléments de se lier en corps constitués: force électromagnétique pour les atomes, force nucléaire pour les noyaux, quarkienne pour les nucléons, gravifique pour les astres : Que la force soutienne nos travaux. La force du rituel maçonnique associe nos esprits individuels pour former l’égrégore particulièrement ressenti au cours de la Chaîne d’Union. Alors, faisons une hypothèse : en se formant, l’égrégore libère une énergie qui se manifeste dans l’ailleurs. Cet agencement d’unanimité s’organise de la façon la plus complexe quand il s’agit d’unanimité des cœurs. Quand nous sommes devenus pierres du temple, les transmutations du deux produisent le trois-qui-est-un et libèrent de l’énergie. Ainsi «l’égrégorisation» dégage un «on-ne-sait-quoi» énergétique qu’il est bien difficile de caractériser avec précision. Mais, ce «on-ne-sait-quoi», dans l’ailleurs où il est projeté, est un rayonnement dont l’influence pourrait être l’exhalaison de nos cérémonies rituelles fraternelles, protégées par la sagesse et la beauté, allant livrer leurs forces dans un combat d’énergies du bien contre celles du mal.

On comprend pourquoi il est temps de nous renouer dans nos fraternelles Chaînes d’Union.

Solange Sudarskis
Maître de conférence honoraire, chevalier des Palmes académiques. Initiée au Droit Humain en 1977. Auteur de plusieurs livres maçonniques dont le "Dictionnaire vagabond de la pensée maçonnique", lauréat de l'Académie maçonnique de France (Essais et symbolisme)

Articles en relation avec ce sujet

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES