sam 20 avril 2024 - 05:04

« La franc-maçonnerie à l’épreuve des particularismes en Afrique », le dernier Badila en souscription

Joseph Badila est une figure notable dans plusieurs domaines en République du Congo. Il est connu tout d’abord pour avoir consacré sa carrière, en sa qualité de haut fonctionnaire, à servir autrui à travers une multitude de rôles professionnels mais aussi pour son engagement indéfectible au sein de la franc-maçonnerie en Afrique.

Il signe, chez DETRAD, un troisième ouvrage sur le francs-maçons africains… En souscription.

Présentation de l’éditeur

« Après plus de soixante années de doute, l’Afrique lance un vrai cri de détresse. Au-delà de l’alternance politique, le continent africain a soif de nouvelles perspectives, mais d’incessantes luttes de pouvoir ne cessent de tirer la société vers le bas. Les Francs-maçons Africains apparaissent aux yeux des occidentaux comme des hommes et des femmes qui ne sont pas à leur place dans leur démarche maçonnique. Pourtant, devant ce problème sociétal de fond et l’urgence de prendre un tournant constructif, certains font appel à leur bagage initiatique et leurs qualités d’apprentissage, de connaissance de soi et d’émancipation. La Franc-maçonnerie à l’épreuve des particularismes propose une vision humaniste de la future société africaine et fait appel au sens du devoir des Frères et des Sœurs, dont on attend qu’ils incarnent dans la cité les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité, de tolérance, qu’ils trouvent en loge. Le défi est immense, mais l’enjeu vital.

Année après année, voyage après voyage, l’auteur a rencontré, écouté, lu, appris, avide de s’instruire. Il réunit ici ses observations nourries de l’expérience de ses prédécesseurs, Africains ou Français, gouvernants ou Francs-maçons, imprégnés des valeurs du siècle des Lumières. Ses réflexions gagnent à être connues, partagées et mises en pratique. »

Joseph Badila.

La biographie de l’auteur

Haut fonctionnaire congolais à la retraite, Joseph Badila a travaillé à la Télévision congolaise puis dans l’agro-industrie. Il a été aussi Directeur des Cabinets ministériels. Parallèlement à son engagement maçonnique, il a été amené à participer à la création des GOLAC, première obédience maçonnique mixte en Afrique (1987) et du GOCB, première Obédience africaine à fonder une loge à Paris, la Respectable Loge République (2000). Passé Grand Maître des GOLAC. Grand Commandeur ad vitam du Suprême des GOLAC et du GOCB (1990-2005). Cet élargissement de connaissances lui a permis de mieux appréhender bien des aspects sociaux et politiques, comme l’importance du rôle de la Franc-maçonnerie au Congo. Il a conscience qu’il faut être de toutes les rencontres maçonniques et actif, avec pour objectif d’œuvrer à une société plus juste, plus fraternelle, où la paix se construit. Membre actif de la Société Européenne d’Études et de Recherches Écossaises ([S.EU.RE](http://s.eu.re/)). Président de l’Association pour la Préservation du Patrimoine Architectural et Culturel en Afrique Centrale. Il est également l’auteur de deux ouvrages sur la Franc-maçonnerie en Afrique noire.

« Un livre captivant qui explore le rôle des Francs-maçons Africains dans la quête d’une renaissance continentale. »

[NDLR : La franc-maçonnerie à l’épreuve des particularismes en Afrique », ouvrage à paraître en janvier 2024, mais dès maintenant en souscription chez DETRAD, de cette figure notable qu’est Joseph Badila, auteur de La franc-maçonnerie en Afrique noire: un si long chemin vers la liberté, l’égalité, la fraternité (DETRAD, 2004) et de Les Francs-Maçons & l’Afrique, une rencontre fraternelle (DETRAD, 2008), coécrit avec Daniel Béresniak (OE) avec la collaboration de Jean Moreau, enseignant et franc-maçon du GODF, aborde les défis auxquels l’Afrique est confrontée, notamment les luttes politiques et le besoin de nouvelles perspectives pour le continent. Cela suggère que l’auteur explore comment ces défis affectent et sont affectés par la franc-maçonnerie.

Il y a une tension apparente entre la perception occidentale des francs-maçons africains et leur rôle potentiel dans la société africaine. L’auteur semble plaider pour que les francs-maçons africains jouent un rôle plus actif et positif dans le développement de leurs sociétés.

L’auteur, du moins nous semble-t-il, souligne une vision humaniste pour l’avenir de la société africaine, en lien avec les principes maçonniques de liberté, d’égalité, de fraternité et de tolérance. Cela suggère que le livre examine comment ces idéaux peuvent être incarnés dans la pratique sociale et politique africaine. Joseph Badila puise aussi dans les valeurs du siècle des Lumières, souvent associées à la franc-maçonnerie, pour envisager des solutions aux problèmes contemporains de l’Afrique.  Et sa méthodologie inclut des rencontres, des écoutes, des lectures et un apprentissage continu, indiquant une approche approfondie et diversifiée pour comprendre la situation. Il y a un appel clair à ce que les idées et les réflexions de l’auteur soient non seulement connues mais aussi mises en pratique, suggérant un désir de changement tangible dans les sociétés africaines. Il semble rappeler aussi l’importance de l’apprentissage, la connaissance de soi et l’émancipation reflète l’importance de l’éducation et de l’initiation maçonnique dans le développement personnel et social.

Un livre d’une juste et parfaite actualité qui offre une perspective profonde sur la franc-maçonnerie en Afrique, en lien avec les défis politiques et sociaux contemporains du continent, tout en plaidant pour une application pratique des idéaux humanistes et des Lumières dans la société africaine.

Alain de Keghel.

Quant au préfacier Alain de Keghel, diplomate de carrière, il a occupé notamment les fonctions de consul général de France à Tokyo puis à Washington après avoir dirigé la sous-direction de l’information du quai d’Orsay. Il a, en outre, représenté la France auprès des organismes multilatéraux interaméricains, puis a présidé le Suprême Conseil du Grand Orient de France de 2002 à 2008.

Il a publié de nombreux ouvrages et/ou articles relatifs à la diplomatie ainsi qu’à l’Ordre maçonnique, notamment dans Humanisme-Revue des francs-maçons du Grand Orient de France et dans La Chaîne d’Union, revue trimestrielle d’études maçonniques, philosophiques et symboliques du Grand Orient de France créée en 1864 à Londres par des francs-maçons français exilés, fuyant le régime autoritaire de Napoléon III qui est la plus ancienne revue maçonnique encore éditée à ce jour.]

La franc-maçonnerie à l’épreuve des particularismes en Afrique

Joseph Badila-Préface de Alain de KeghelDETRAD, Coll. Rencontres

En souscription chez DETRAD (19 € + 5,50 € de port). Après le 31 janvier date de sortie le prix sera de 23 €. Téléchargez le bon de souscription.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES