sam 20 avril 2024 - 05:04

A 25 ans, Simon est le nouveau jeune prévôt à Lamothe-Landerron

De notre confrère actu.fr

Simon Demaegdt, 25 ans, est le nouveau prévôt de la Maison des Compagnons du Devoir depuis le 21 août dernier. Rencontre.

« En classe de 3ᵉ, j’ai demandé à faire mon stage d’une semaine avec les Compagnons du Devoir chez un charpentier. Le travail m’a intéressé, se souvient Simon Demaegdt. Puis j’ai laissé mûrir ce projet quelques années ».

C’est ainsi que celui qui est aujourd’hui à la tête de la Maison, à Lamothe-Landerron (Gironde), a fait connaissance avec les Compagnons du Devoir.

De Rouen à Lamothe-Landerron

Après avoir obtenu un bac scientifique, le jeune Simon, originaire de Normandie, entre à 18 ans, en 2016, chez les Compagnons du devoir à Rouen.

Il commence son apprentissage de charpentier dans une entreprise située à côté de leur Maison dans laquelle il devient interne.

De naturel casse-cou, les toitures ne m’ont pas fait peur. Et deux ans après, j’avais mon CAP de charpentier.

Et la vie chez les Compagnons ? 

« Une vie assez dense. On travaille 35h dans l’entreprise et le soir de 20h à 22 h, on suit les cours théoriques, calcul, réglementation… tout comme le samedi. »

Deux ans à Rouen et le Tour de France d’entreprises et de Maison commence.

D’abord à Strasbourg, puis Troyes, Bordeaux, la Guadeloupe et Nantes.

 Le Tour de France est obligatoire tout comme le travail pour devenir prévôt. Mon travail de réception est une tour ronde tronquée, présentée à Nantes, lors d’une cérémonie.

Simon a ensuite fait un passage à Montpellier où il est devenu responsable du corps des métiers de charpentier.

« J’y ai animé les cours du soir à vingt jeunes. Une expérience très enrichissante. Certains, très libres, suggèrent des idées. D’autres attendent d’être guidés. Une expérience de l’enseignement qui m’a plu. »

Mission prévôt

L’évolution professionnelle se passe facilement pour Simon Deamaegdt, rentré chez les Compagnons tout juste cinq ans plus tôt. « C’est alors qu’on m’a proposé d’être prévôt. Et après avoir passé les deux sessions de recrutement, j’ai été nommé à la tête de la Maison de Lamothe-Landerron. On ne choisit pas ».

Voilà donc Simon, dès le 21 août dernier, responsable du site d’un centre de formation, charpentier, maçon, tailleur de pierre pour « trois à quatre ans ».

Trente jeunes y sont internes, avec quarante stagiaires hébergés seulement deux semaines toutes les six semaines. 

Je dois entretenir la maison, conserver ce patrimoine en bon état pour le confort des jeunes. Je suis responsable des jeunes, des salariés, de la formation. Le système d’internat fonctionne avec la bienveillance de chacun, de façon que tous se sentent bien avec des règles élémentaires de savoir-vivre. 

En ce moment, la Maison recrute une maîtresse de maison, un enseignant en mathématiques, en français et en anglais.

À la question « Y a-t-il des stagiaires féminins chez les Compagnons, la réponse est : « Oui, trois filles en métier de bouche, pâtisserie, en formation à Bordeaux. Mais elles ont leur place même en charpente, menuiserie ou maroquinerie ». 

Quel projet personnel ?

« Pour l’instant, c’est encore l’inconnu, mais les toits risquent de me manquer. Peut-être qu’un jour, j’aspirerai à accéder à des postes comme conducteur de travaux. Il faut que j’apprenne le travail administratif. Je suis à la bonne place ici pour cet apprentissage, ici. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES