dim 16 juin 2024 - 05:06

« LA RAISON » arrive ! Découvrez son étonnant dossier

Si la raison est cette faculté propre à l’homme, par laquelle il peut connaître, juger et se conduire selon des principes, c’est aussi le nom emblématique du mensuel de la Libre Pensée. Libre Pensée dont la Déclaration de principe est : « La Libre Pensée se réclame de la raison et de la science. Elle n’est pas un parti ; elle est indépendante de tous les partis. Elle n’est pas une Église ; elle n’apporte aucun dogme. Elle vise à développer chez tous les hommes, l’esprit de libre examen et de tolérance. »

L’éditorial de La Raison

« Le retour des nervis ?

Nervi : dictionnaire Larousse : Homme de main, tueur.

Le fascisme, ce n’est pas une idéologie, c’est avant tout des bandes de nervis armés.

Depuis plusieurs années, la Libre Pensée est l’objet de menaces, d’agressions et d’intimidations en raison de ses succès juridiques pour faire respecter l’article 28 de la loi de 1905. Cela émane de groupes ultra-catholiques comme Civitas à l’association sablaise « touche pas à ma statue ». Tags, bris de vitre, manifestations devant le siège.

Parmi les tags hostiles apposés sur les murs de notre librairie, figurent la croix celtique (emblème traditionnel de l’extrême-droite en France),  la croix de Jérusalem ou des croisés (pas moins), les inscriptions « Je déteste l’antéchrist » et « vive le christ roi ». On se croirait dans « les rivières pourpres » ou dans « le Da Vinci code » tant cela fleure bon le moyen âge et l’Inquisition. La Libre Pensée est assimilée à l’antéchrist, c’est-à-dire au démon. Ce serait comique si ce n’était pas menaçant.

Qui, cependant a dit le droit en jugeant que les crèches dans les mairies étaient illégales, que les statues représentant des symboles religieux postérieurs à 1906 devaient être ôtés de la place publique ? Les tribunaux qui ont dit la loi, la loi de 1905, celle que les élus de l’extrême-droite catholique, les Ménard, Wauquier, Retailleau, Moreau veulent abattre. Leurs nervis ne manifestent pas devant les tribunaux. Ils s’en prennent à la Libre Pensée. Extrémistes et lâches.

On ne peut s’empêcher de rappeler que, parmi les agressions contre les organisations démocratiques figurent celle de Monsieur Darmanin lui-même contre la Ligue des Droits de l’Homme.

Ces actions d’agression et d’intimidation ont également frappé le temple maçonnique de Bourges. Sur son mur : « Une balle – une lame pour les infâmes » Une œuvre de nervis.

A Saint-Brévin, un seuil a été franchi avec l’assaut physique contre la maison du maire Yannick Morez, coupable d’accueillir sur sa commune un centre d’hébergement de demandeurs d’asiles… sur demande du gouvernement. Après de multiples menaces de mort voilà que sa maison est incendiée, ainsi que les deux voitures de la famille. Les fauteurs de menaces ne cachent pas leurs sympathies pour divers groupes d’extrême-droite. Les auteurs de l’agression physique contre le maire sont des nervis. L’Etat leur a laissé le champ libre.

La Libre Pensée est inconditionnellement pour le droit de manifester. Elle s’est exprimée largement en ce sens contre Darmanin, exécutant de la politique répressive et brutale de Macron. Mais lorsque les manifestants, vêtus de noir comme les chemises de même couleur de Mussolini exhibe les croix celtiques et défile au pas, le 9 mai on peut s’interroger. S’agit-il alors d’une manifestation ou d’un défilé paramilitaire de nervis ? Ces intéressants « militants » manifestaient pour dénoncer les violences policières contre le GUD de sinistre mémoire en 1994 ! Certainement pas pour dénoncer celles de Darmanin en 2023.

Sans doute est-ce pour cela que notre Sinistre de l’Intérieur, prompt à interdire nombre de manifestations démocratiques, n’a rien trouvé à redire à cette démonstration de force. Par principe, nous ne demandons l’interdiction d’aucune manifestation, mais celle-là, il faut la caractériser comme telle, est un défilé de nervis, « avec Cagoules », sans doute pour rappeler des souvenir !

Dans sa déclaration solennelle, que vous pouvez lire dans ce numéro, la Libre Pensée s’est adressée au mouvement laïque, démocratique, syndical et humaniste, leur demandant de manifester leur solidarité contre ces agressions d’extrême-droite, cléricales et réactionnaires. Le très grand nombre des associations qui ont alors fait connaître leur soutien à de la Libre Pensée est réconfortant et nous avons fait connaître leurs qualités. Ils ont raison : l’agitation des nervis, favorisée par l’ambiance de répression entretenue par le gouvernement, menace toutes les organisations démocratiques. On le sait bien.

Signalons que d’autres, dûment sollicités, n’ont pas cru devoir défendre la Libre Pensée. Parmi eux, certains ont appelé à voter Emmanuel Macron au deuxième tour des deux élections présidentielles de 2017 et de 2022 « pour faire barrage à l’extrême-droite ». Quand cette même extrême-droite attaque et agresse la Libre Pensée, ils sont aux abonnés absents ! Sans commentaire.

La période est difficile, mais il n’est pas minuit dans le siècle !

Jean-Sébastien Pierre, Président de la Libre Pensée »

Bandeau Facebook.

Comme chaque mois, vous trouverez vos rubriques habituelles : Ainsi va le monde, Médiapart, Il y a 100 ans ce mois-ci, Droits et liberté, Droit et laïcité, International, Philosophique, Littérature, Notes de lecture, Histoire, Promenades du cinéphile, Appel à solidarité, sans oublier deux pages dédiées au 1er mai dernier.

Nous retenons surtout un très étonnant Dossier consacré à « Un maquis d’antifascistes allemands en France ». Il faut se remémorer qu’en 1944 des antifascistes allemands ayant participé à la guerre civile espagnole se réfugient dans les Cévennes, notamment en Vallée française où ils fondent leur propre groupe de combat. Celui-ci entre en relation avec un maquis français et reçoit le soutien de certains pasteurs. Un papier qui relate comment les antifascistes allemands ont trouvé accès à la résistance française et comment, finalement, ils ont fondé leur propre groupe de combat dans les Cévennes.

St-Roman de Tousque mémorial des maquisards tombés en Cévennes..jpg

Ce maquis qui ne formait pas un groupe homogène (puisqu’il comptait dans son sein plusieurs nationalités), était composé en majorité de communistes allemands rentrant de la guerre civile espagnole.

St-Roman – noms allemands inscrits sur le mémorial.

Dans les Cévennes et notamment en Vallée française, région traditionnellement protestante et où la résistance était une tradition depuis les guerres de religion, des pasteurs réformés ont soutenu les maquisards…

La Raison-Mensuel de la Libre Pensée

N° 683 – Juillet-Août 2023, Messidor CCXXXI – FNLP, 2023, 36 pages, 3,50 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES