jeu 26 janvier 2023 - 22:01

« Le blason des temps nouveaux », au Musée national de la Renaissance

« Signes, emblèmes et couleurs dans la France de la Renaissance », tel est le sous-titre de cette magnifique exposition temporaire qui nous conduit à la découverte de l’art du blason.

En amont de l’édition 2022 des Journées européennes du patrimoine, le Musée national de la Renaissance présente, jusqu’au 6 février 2023, une exposition consacrée à l’héraldique dans la France de la Renaissance. Comme le souligne Thierry Crépin-Leblond, directeur du musée national de la Renaissance et co-commissaire de l’exposition Le blason des temps nouveaux (Du 19 octobre 2022 au 6 janvier 2023), « l’usage de l’héraldique est une pratique générale et habituelle dans la vie sociale et artistique à la Renaissance. »

Née au XIIe siècle sur les champs de bataille, elle reste omniprésente dans le quotidien de toutes les couches de la société française de cette époque. Elle incarne l’expression visuelle de l’identité d’une personne, d’une famille, d’une profession ou d’une ville.

Exemple d’héraldique de la Renaissance – source « Héraldique de la Renaissance, au temps de François Ier et de Léonard de Vinci Gabriele Reina »

À travers une centaine d’œuvres et bénéficiant de prêts prestigieux (musée du Louvre, musée de Cluny, Château de Fontainebleau, Cité de la céramique, Petit Palais, musée de l’Armée, musée des Beaux-Arts de Lyon…), l’exposition Le blason des temps nouveaux tend à montrer combien l’héraldique – blasons, armoiries, emblèmes, signes, couleurs – croise les techniques (sculpture, peinture, tapisserie, enluminure, vitrail, orfèvrerie, émail, etc.) et les thématiques sociales (les rois, les femmes, nobles, bourgeois, religieux et laïcs, corporations).

Tout au long du XVIe siècle, l’héraldique constitue un miroir de l’époque et de l’évolution de ses mentalités. L’exposition fait revivre cette ambiance inventive et colorée qui marque la France de la Renaissance et en laisse voir encore bien des traces au XXIe siècle.

Château d’Écouen

Les décors du château d’Écouen et les collections qu’il abrite forment l’axe principal de la scénographie. Le parcours de l’exposition Le blason des temps nouveaux débute dans la chapelle du musée avec une introduction de Laurent Hablot, co-commissaire de l’exposition, directeur d’études à l’EPHE et auteur de manuel de Héraldique Emblématique Médiévale (Presses Universitaires François-Rabelais). L’exposition se déploie ensuite au rez-de-chaussée du musée, dans la grande salle de la Reine puis dans la chambre de la Reine. Enfin, le visiteur est invité à poursuivre le parcours dans les pièces du Château qui servent d’écrin aux collections permanentes du Musée national de la Renaissance.


Château d’Écouen

Visite-atelier en famille : Dimanche 5 février 2023 de 14h00 à 17h00

« Graph ton blason » (à partir de 8 ans) par le grapheur Géraud Delort

Dans un premier temps, les enfants accompagnés de leurs parents sont invités à découvrir les règles et codes de l’héraldique à travers une visite du musée. Blasons et emblèmes n’auront plus de secret pour eux ! Puis, avec l’aide du grapheur Géraud Delort, ils inventeront leur blason sur lequel figurera leur animal totem qu’ils grapheront sur une toile afin de repartir avec. Réservation obligatoire au 01 34 38 38 52/Tarif : 5€ par enfant (gratuit pour les parents)

Le château d’Écouen

Le château d’Écouen est un château du XVIe siècle, situé dans le Val-d’Oise, qui abrite depuis 1977 le musée national de la Renaissance. L’édifice appartient à la Grande Chancellerie de la Légion d’honneur. Le musée est sous tutelle du ministère de la Culture. Depuis 2005, le directeur du musée est Thierry Crépin-Leblond, conservateur général du patrimoine.

Des générations d’artistes notables se sont succédé au fil des siècles pour faire du château d’Écouen un imposant monument : l’architecte Jean Bullant, le sculpteur Jean Goujon, le potier et émailleur Bernard Palissy, le céramiste Masséot Abaquesne, l’architecte Jules Hardouin-Mansart.

Joyau architectural de la Renaissance, le château d’Ecouen abrite depuis 1977 le Musée national de la Renaissance, et donc les collections françaises de cette époque, qu’il s’agit de mobilier, de décoration, et d’orfèvrerie. Il dépend donc du ministère de la culture.

Il expose les collections françaises de l’époque de la Renaissance dans tous les domaines artistiques : tapisseries, armes, sculptures, vitraux, céramiques, mobiliers, orfèvreries, peintures… En France, il s’agit de l’unique musée entièrement consacré à la Renaissance.

Commissariat scientifique : Thierry Crépin-Leblond, directeur du musée national de la Renaissance/Laurent Hablot, directeur d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Études/Anne Ritz-Guilbert, Chercheur au Centre de Recherche de l’École du Louvre

Le dépliant de l’expo https://bit.ly/3GxFtOW/Le communiqué de presse https://bit.ly/3jQ5hg0/Le dossier de presse https://bit.ly/3VJYEt0

Commissariat scientifique : Thierry Crépin-Leblond, directeur du musée national de la Renaissance – Laurent Hablot, directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études – Anne Ritz-Guilbert, Chercheur au Centre de Recherche de l’École du Louvre

Le blason des temps nouveaux-Signes, emblèmes et couleurs dans la France de la Renaissance 

Thierry Crépin-Leblond, Béatrice de Chancel-Bardelot, Jean-Vincent Jourd’heuil, Étienne Faisant, Françoise Perrot, Marina Viallon, Denise Turel – In Fine Éditions d’art, 2022, 272 pages, 39 €

Un beau livre publié à l’occasion de l’exposition. Un extrait du communiqué de presse : « À la Renaissance comme au Moyen-Âge, l’héraldique est présente dans tous les lieux et dans toutes les couches de la société. Elle en est à la fois le marqueur d’identité et le miroir qui ont reflété les mentalités. Conjuguant des textes d’une grande variété thématique avec un grand choix d’œuvres d’art, de toute technique, cet ouvrage se propose d’en éclairer les différentes formes d’emploi tout au long du 16e siècle français. Armoirie devise, emblème, chiffres et livrées, loin de relever d’un langage exclusif et crypté, composent un ensemble chatoyant qui accompagne les moments d’exception aussi bien que le décor du quotidien. » À noter aussi, une très belle présentation de la « Lecture des armoiries de la tenture de La Dame à la licorne : un bref état des lieux » que nous devons à la plume de Béatrice de Chancel-Bardelot. De la belle ouvrage !!!

Un livre jeu permet aux jeunes de participer activement à cette magnifique exposition organisée autour de six sections : l’usage social de l’héraldique, l’Église face à l’héraldique, l’emblématique royale française, la femme, le couple, l’héraldique comme décor, l’art funéraire.

Dans chaque partie de ladite exposition, ils devront répondre à une question sur les œuvres de la section mais aussi tamponner son livret grâce à un timbre de sceau – pour mémoire, au début du XIVe siècle, tout le monde peut posséder un sceau, les institutions comme les villes, mais aussi les corporations, les corps de métiers, les abbayes, les universités, etc. – et décoder la lettre composant un message en dernière page de l’opuscule.

Pierre Mollier

Et l’héraldique maçonnique, alors ?

Alors, nous ne pouvons que vous conseillez la lecture de l’article de l’excellentissime Frère Pierre Mollier, directeur de la bibliothèque du Grand Orient de France, conservateur du musée de la franc-maçonnerie (Musée de France) mais également rédacteur en chef de la revue d’études maçonniques Renaissance Traditionnelle, a consacré dans cette revue qui reçut le prix littéraire de l’IMF 2019, catégorie Revues (nouveauté 2019), intitulé « PETIT TRAITÉ D’HÉRALDIQUE MAÇONNIQUE » qui débute ainsi : « Pour transmettre l’enseignement qu’elle destine à ses adeptes, la Franc-maçonnerie met en œuvre des symboles qui sont d’abord des images ou des emblèmes… » « Transmettre un enseignement… », si cela ce n’est pas de la culture…

Informations pratiques

Jusqu’au 6 février 2023

Musée national de la Renaissance, Château d’Écouen, Rue Jean Bullan 95 440 Écouen

Tél. 01 34 38 38 50 – https://musee-renaissance.fr/ – Ouvert tous les jours sauf le mardi de 9 h 30 à 12 h 45 et de 14 h 00 à 17 h 15/Tarifs : 6 € (tarif plein), 3,50 € (tarif réduit)

Visite-guidée de l’exposition : Tous les samedis et dimanches (jusqu’au 5 février 2023) à 15h30

Château d’Écouen, cour intérieure avec les moulages des Esclaves de Michel-Ange dont les originaux ont été emportés au Louvre.

Sources : Musée national de la Renaissance, Wikipédia, Wikimedia Commons

Château d’Écouen, façade principale donnant sur la plaine de France.
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Retraité, Yonnel Ghernaouti a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du compagnon de l’Union Compagnonnique des Devoirs Unis Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire et membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour « La Chaîne d’Union », revue trimestrielle d'études maçonniques, philosophiques et symboliques du Grand Orient de France. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en est le Commissaire général.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES