jeu 08 décembre 2022 - 06:12

Un nouveau livre sur Franco et la franc-maçonnerie

De notre confrère espagnol elmirondesoria.es

Publié dans la collection « Historiens de la Maçonnerie » le livre « Franco et la Maçonnerie. Un ennemi terrible qui n’abandonne jamais » du professeur d’Histoire contemporaine de l’Espagne au Centre UNED de Calatayud, a été présenté à l’Ateneo de Cádiz.

La présentation a été faite lors de la célébration du II Séminaire international sur l’histoire de la maçonnerie, organisé par le Centre d’études historiques de la maçonnerie espagnole (CEHME) de l’Université de Saragosse.  

« Francisco Franco Bahamonde – écrit Juan José Morales –  le généralissime, le caudillo, le dictateur : il n’a jamais été franc-maçon, mais il était obsédé par la franc-maçonnerie et les francs-maçons. En fait, il était le seul chef d’État qui a signé une loi implacable pour la persécution des francs-maçons. Au lendemain de la guerre civile et tout au long de sa vie, il a répété avec insistance dans de nombreux discours et dans plus d’une centaine d’articles – curieusement signés de différents pseudonymes – qu’il fallait se méfier des pièges d’un étrange complot judéo-maçonnique-communiste, basé principalement sur des théories du complot obsolètes, mais très efficaces. en Espagne, la vision la plus sombre de la franc-maçonnerie prévaut toujours ; comme celle d’une entité secrète, satanique et infernale, cause de tous les maux. Cette vision était si ancrée dans l’esprit de nombreux Espagnols – et l’est probablement toujours – que pour cette raison, les francs-maçons ont dû attendre quelques années après la mort de Franco, afin de revenir d’exil. Et quelque chose qui semble aussi très significatif : la franc-maçonnerie n’a été légalisée que deux ans après le Parti communiste d’Espagne (PCE). Franco ne pouvait pas dormir paisiblement car il était convaincu que la franc-maçonnerie est un ennemi terrible qui n’abandonne jamais. C’était le pire de ses cauchemars.

Le professeur Juan José Morales Ruiz s’est spécialisé dans le sujet du discours anti-maçonnique et de la répression de la franc-maçonnerie pendant la guerre civile et sous le régime de Franco. Il est membre du Centre d’études historiques de la franc-maçonnerie espagnole (CEHME) de l’Université de Saragosse.

Dans la même maison d’édition (Masónica.es), il a publié « Des mots qui tuent. Le discours anti-maçonnique dans la guerre civile espagnole ».

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES