lun 04 juillet 2022 - 11:07

Le fondateur du domaine thermal de Vittel était franc-maçon

De notre confrère vosgesmatin.fr – Par Yannick Antoine

Savez-vous que Louis Bouloumié a découvert la source Gérémoy à Contrexéville alors qu’il était expulsé du territoire ?

Cela peut ressembler à un paradoxe. Mais le fondateur de la dynastie Bouloumié a découvert la source contrexévilloise alors qu’il était condamné à l’expulsion du territoire français et résidait officiellement à Barcelone, suite à son opposition au coup d’État qui a fondé le Second Empire.

Né le 5 février 1812 à Rodez dans l’Aveyron, Louis Bouloumié, le fondateur de la société des eaux de Vittel, a côtoyé au lycée Louis Blanc, l’un des leaders de l’opposition républicaine des dernières années de la monarchie de Juillet. Substitut à Villefranche-de-Rouergue puis à Rodez, il a fréquenté les milieux républicains et ouvriers, est devenu franc-maçon puis a renoncé à la magistrature par idéal politique, afin d’embrasser une carrière d’avocat dans sa ville natale.

Homme de conviction, il fonde, après la révolution de février 1848, le journal L’Aveyron républicain et devient l’un des chefs de file de la gauche de son département. Après avoir soutenu la candidature de Louis Cavaignac, général républicain, contre Louis-Napoléon Bonaparte, lors de l’élection présidentielle de décembre suivant, il s’oppose vivement au coup d’État de ce dernier le 2 décembre 1851, en investissant la préfecture de l’Aveyron au sein de la foule.

Condamné à l’« Algérie plus »

Emprisonné pour cet acte, il est condamné par la commission mixte de son département à la transportation en « Algérie plus », c’est-à-dire à Lambèse, la ville la plus à l’Est du pays. Le verdict d’« Algérie moins » permettait, lui, de s’installer où l’on voulait dans cette colonie. Alors que sa famille se démène pour lui, sa santé se détériore. Il est victime de « néphrite calculeuse et d’un engorgement chronique très volumineux du foie ». Ce qui le ramène à ses séjours en cure à Contrexéville pour des problèmes de calculs durant les deux étés précédents.

Après diverses interventions, la peine de Louis Bouloumié est commuée en expulsion du territoire. Par conséquent, il entreprend de vivre à Barcelone. Toujours malade, il va néanmoins solliciter et obtenir le droit d’effectuer une nouvelle cure à Contrexéville de fin juillet à fin août 1852, mais sous haute surveillance policière. C’est à cette occasion qu’ il va découvrir la source Gérémoy qui va améliorer sa santé. Le début d’une très longue saga…

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES