dim 28 novembre 2021 - 18:11

ESPAGNE : 700 congressistes sur le phénomène migratoire

Source : Gran Logia de España – Comunicacion

Plus de 700 congressistes de 34 pays participeront au Congrès maçonnique sur le phénomène migratoire

Le moment est venu. La Grande Loge d’Espagne célèbre cette semaine, les 17 et 18 septembre, la deuxième édition de son Congrès National Maçonnique sous le titre « Voyage intérieur et extérieur : Migration ». « La pertinence du sujet est incontestable. Nous vivons des mouvements de réfugiés et des déplacements d’êtres humains dans différentes parties du monde. C’est une question qui nous préoccupe particulièrement et que, en tant que Maçons, nous devons aborder afin de tirer des conclusions à moyen et long terme », explique le coordinateur technique du Congrès et directeur du Conseil directeur de la Grande Loge d’Espagne. , le respectable frère José Antonio de Haro.

Cette édition, entièrement virtuelle et ouverte à la participation, a suscité un intérêt international inhabituel avec plus de 700 congressistes inscrits de plus de 34 pays. Toutes les présentations se dérouleront en espagnol et auront lieu les après-midi, de 17h00 à 20h30. « De la Grande Loge d’Espagne, nous sommes très fiers de ce projet, qui a débuté en 2019 et qui, dans sa première édition virtuelle, a pris beaucoup de force grâce à une équipe de jeunes Maîtres Maçons possédant une incroyable capacité de travail, et une vision profonde et actuelle pour se concentrer avec détermination sur cette question », dit notre Respectable Frère.

De la profondeur maçonnique, le Congrès apportera une double vision de la réalité de la migration. « Il existe une réalité extérieure au monde d’aujourd’hui, avec ses conséquences économiques, politiques, sociales et culturelles, un déplacement souvent forcé qui a motivé l’équipe de travail de nombreuses questions lorsqu’il s’agit d’analyser la nature de la migration et ses motivations. En préparant le Congrès, des parallèles ont immédiatement émergé du prisme maçonnique d’un autre type de déplacement, l’interne et le conditionnel de chacun de nous tout au long de la vie. Nous sommes des émigrants nous-mêmes qui cherchons constamment à nous améliorer en tant que personnes dans ce monde, dans notre société, dans notre environnement. C’est pourquoi nous avons dû dévider le sens du cheminement intérieur, lié à la praxis de l’aspect religieux, moral, éthique et intime qui suppose d’affronter le concept de laisser une partie de nous-mêmes avec l’espoir de retrouver plus tard notre but spirituel. », explique-t-il le directeur du Conseil des gouverneurs. « Ces deux visions, si différentes et si proches, proposent des éléments de jugement et de réflexion tant pour les initiés en Maçonnerie que pour la personne intéressée, apportant une vision pluridisciplinaire et transversale au concept de migration et de ses conséquences. »

Articles en relation avec ce sujet

1 COMMENTAIRE

Répondre à Alain Bréant Annuler la réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES