dim 01 août 2021 - 22:08

24 juin 1717 : les origines de la franc-maçonnerie

De notre confrère le republicain-lorrain.fr

Des mythes et légendes remontant aux Templiers, voire à l’Antiquité, circulent encore de nos jours pour expliquer les origines de la franc-maçonnerie. La réalité est beaucoup moins glorieuse. Il s’agit d’un rassemblement d’ouvriers au sein d’une corporation, qui s’est petit à petit ouvert aux intellectuels de l’époque. Ce mouvement intellectuel s’est progressivement propagé dans l’Europe, puis dans le reste du monde, victime des mutations et parfois des schismes. L’origine de la franc-maçonnerie remonte au XVIIIème siècle en Ecosse et en Angleterre.

Les deux pays ressortent d’une période instable sous le régime d’Oliver Cromwell, pendant laquelle les populations se sont déchirées. S’ensuit un besoin de se retrouver, de se regrouper.

Ainsi, les maçons, bâtisseurs de cathédrales et autres bâtiments, se réunissent dans des corporations qui ont pour but l’entraide mutuelle. On appelle cela les “loges opératives “.

Puis, au fil des années, ces mêmes maçons acceptent que des intellectuels s’insèrent dans ces loges.

Ce sont généralement de généreux notables locaux que l’on surnomme en anglais “free-masons” (“maçons libres” ou “francs-maçons”).

Ces derniers finissent par devenir majoritaires. Les loges deviennent alors des assemblées plus philosophiques et philanthropiques que professionnelles, ce sont des loges de “franc maçonnerie spéculative”.

Elles gardent toutefois un certain nombre de rangs et de symboles d’ouvriers. Il y a les apprentis, les compagnons, les maîtres, ainsi que des outils comme l’équerre, le compas, le maillet, etc.

Un mouvement mondial
Le 24 juin 1717, jour de la Saint-Jean, plusieurs de ces loges se réunissent dans la taverne londonienne L’Oie et le Grill.

Elles fondent la première Grande Loge d’Angleterre. Des intellectuels, mais aussi des artisans, des commerçants et les élites du royaume s’y réunissent pour se sociabiliser et se divertir.

On y retrouve des Français, comme Montesquieu, ce qui explique pourquoi la franc-maçonnerie s’exporte rapidement dans l’Hexagone, dès 1725 à Paris ou 1732 à Bordeaux.

L’exportation progressive des loges, dont faisait partie Voltaire par exemple, permet de faire circuler les idées des Lumières partout en Europe.

Si toutes les loges possèdent des codes communs, il existe des particularités locales.

Par exemple, suite à l’expédition en Égypte de Napoléon Bonaparte, beaucoup de loges françaises adoptent des symboles égyptiens.

Autre exemple : la grande majorité des loges croient en un Grand Architecte de l’Univers.

Ce n’est pas forcément un Dieu catholique ou protestant, même si certaines loges regroupent plus particulièrement des croyants de telle ou telle religion. Il peut simplement représenter la conscience ou un principe créateur.

D’ailleurs, dans l’Hexagone, au cours du XIXème siècle, un mouvement anticlérical d’envergure isole les loges françaises par rapport aux loges anglaises ou américaines.

La franc-maçonnerie a donc une origine bien connue, ce qui n’a pas empêché les rumeurs et les mythes de circuler.

Accéder à l’article intégral

https://www.republicain-lorrain.fr/culture-loisirs/2021/06/24/24-juin-1717-les-origines-de-la-franc-maconnerie

Articles en relation avec ce sujet

1 COMMENTAIRE

  1. 1717: Fondation de la Grande Loge de Londres et de Westminster qui ne devient Grande Loge d’Angleterre qu’en 1738 !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES